James Bond : Mourir Peut Attendre

 James Bond : Mourir Peut Attendre : pouf pouf paf...

James Bond : Mourir Peut AttendreMe revoilà pour vous parler de cet ultime round pour Daniel Craig dans la peau de James Bond.

Petit résumé:

James a raccroché son arme et est parti en vacances avec Madeleine. Alors qu'il part rendre hommage à Vesper sur sa tombe, il est attaqué. 

De retour auprès de Madeleine, il apprend qu'elle est lié à cette attaque. Il l'a laisse dans un train et disparait. 

Cinq ans plus tard, il est contacté par son ami de la CIA Felix pour qu'il l'aide à extraire un scientifique à Cuba. Mais comme toujours, rien ne se passera comme prévu et le passé viendra frapper non seulement 007 mais aussi le MI6 et le monde ! 

Ce vingt-cinquième opus de James Bond clôture l'aventure de Daniel Craig dans le costume du plus célèbre des agents secrets britanniques !

Et pour cet ultime film, on est loin de l'excellence de Skyfall ! 

Daniel Craig a été mon James Bond préféré et on partait de très loin. 

James Bond : Mourir Peut Attendre

L'agent 007 est pour moi un tel cliché, un homme abject, imbu de sa personne, misogyne, avec tellement de défaut si ce n'est de tenter de sauver le monde qu'il était abject. (Bien que j'aime Sean Connery et Pierce Brosnan).

A l'arrivée en 2006 dans Casino Royale, Daniel Craig a réinventé le personnage et l'a rendu plus humain, moins lumineux, plus sombre et plus intéressant ! Il l'a rendu abordable et lui a offert des défauts qui ont rendu le personnage plus agréable.

Quantum of Solace a été une petite encoche sur le côté de la trajectoire, mais Skyfall crève l'écran et donne toutes ses lettres de noblesse à un héros délaissé de passé, d'histoire tangible et lui offre le meilleur des films sur 007 ! (M you're tha best !)

Spectre reste un peu dans cette lignée mais s'essouffle rapidement. 

Nous voilà donc dans une phase descendante et malheureusement, Mourir peut attendre ne remonte pas la pente glissante sur laquelle il s'est lancé ! 

Mais reprenons notre avis de ce film. 

Alors que James a pris sa retraite de tout, boulot, amour, vie, il se voir rattrapé par ses vieux démons et par un passé qui ne le laisse jamais en paix. 

Alors qu'il doit rempiler contre l'avis du nouveau 007 et de M, il va montrer qu'il en a toujours sous le capot. Mais il y aura de la casse au passage. 

C'est sous un déluge d'explosions dans un manque cruel de rebondissements et de twists que l'on avance. 

James Bond : Mourir Peut Attendre

Le scénario de ce film est creux comme un encéphalogramme plat.

On devine tout à l'avance, on n'a pas de "vraie" histoire, pas de scène marquante, un méchant au charisme plus que discutable (alors que l'acteur peut crever l'écran quand il veut). C'est long et c'est ennuyeux. (2h43 d'une longueur, mais d'une longueur...).

L'humour est par moment mal utilisé et il y a des scènes WTF !!! qui n'ont rien à faire dans un James Bond.

Un élément est discutable, c'est le destin de James Bond. Pour moi c'est une parfaite conclusion pour Daniel Craig, pour d'autre c'est inadmissible… Je vous laisse juger !

La seule vraie bonne surprise du film est le charisme de Ana De Armas et ses pauvres 5 minutes d'écran ! Elle est géniale en nouvel agent qui aide James Bond dans sa mission ! On veut un film rien que sur elle !! 

Et un bon point aussi pour Lashana Lynch qui est une 007 parfaite mais en plus digeste que tous les autres agents du MI6 du même matricule avant elle !

Niveau effets spéciaux, je pense qu'ils ont du utiliser le PIB d'un pays du tiers-monde pour les explosifs ! Ca pète de partout et tout le temps ! C'est lourdingue !

Par contre la photo est très belle et les plans sont magnifiques par moment ! 

James Bond : Mourir Peut Attendre

La musique de Hans Zimmer est très agréable.

Cary Fukunaga, qui m'avait habitué à mieux sur d'autre productions, se perd dans un déluge de cascades, de combats et d'explosions pour combler le vide du scénario.

Au niveau du casting, Daniel Craig sort avec honneur. Il peut partir la tête haute et a su redorer un personnage antipathique et lui donner de la profondeur et de l'humanité.

James Bond : Mourir Peut Attendre

Léa Seydoux est nulle dans ce rôle/ Sans épaisseur, effacée, elle sert strictement à rien ! 

James Bond : Mourir Peut Attendre

Je revient sur Lashana Lynch et Ana De Armas que j'ai connu dans d'autres productions et qui avaient déjà fait leur petit effet. Là, elles crèvent chacune l'écran. A leur manière, elles réinvente le genre dans lequel on les a mise. Elles sont fortes, intelligentes et plus que compétentes. Et une va prendre du gallon là où l'autre va se révéler. A suivre avec beaucoup d'attention.

James Bond : Mourir Peut Attendre
James Bond : Mourir Peut Attendre

J'adore toujours autant Ben Wishaw en un Q plus étoffé et plus présent que le présentateur de gadgets ! 

James Bond : Mourir Peut Attendre

Quand à Rami Malek…. Quel dommage. Ce personnage est sans saveur, sans charisme, plat et d'un ridicule par moment … C'est affligeant ! On est loin de Mr Robot ! 

James Bond : Mourir Peut Attendre

Au total, Mourir peut attendre est un James Bond fade et sans saveur. Il n'a pour réel intérêt que de voir émerger deux bombes d'espionnes et une fin adaptée à un acteur qui l'a bien mérité !

Si vous voulez vraiment voir un bon James Bond reparter voir Skyfall ! 

Bon film ! 

Bande annonce : 



wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Le Calendrier
wallpaper-1019588
Gillian Anderson au casting de The Pale Blue Eye signé Scott Cooper ?
wallpaper-1019588
Awkwafina au casting de Renfeld signé Chris McKay ?
wallpaper-1019588
David Dastmalchian au casting de Boston Strangler signé Matt Ruskin ?