Cinéma | UN TRIOMPHE – 14/20

De Emmanuel Courcol
Avec Kad Merad, David Ayala, Sofian Khammes, Lamine Cissokho, Pierre Lottin

Cinéma | UN TRIOMPHE – 14/20

Chronique : Librement adapté d’un fait divers Suédois assez invraisemblable et transposé en France (à Lyon plus exactement), Un Triomphe est remarquable dans sa structure et son écriture, évitant tout angélisme et tachant de rester constamment dans la mesure sans pour autant étouffer l’émotion. Le réalisateur sait qui sont ses héros et ne cherche jamais à les glorifier, plaçant régulièrement des garde-fous dans ses excellents dialogues pour éviter de se complaire dans le « feel good movie » qu’Un Triomphe est par nature.
Vibrant hommage au théâtre et à ceux qui le font, bien plus qu’une étude sur le milieu carcéral français (peu développé et dont le réalisme est questionnable), le film est aussi drôle qu’il dissèque parfaitement les étapes et les mécanismes de la création d’un spectacle vivant.
Le ressort comique tient évidemment au statut de détenus des apprentis comédiens, mais on ne rit jamais à leur dépend. La principale réussite d’Un Triomphe est de parvenir à traduire à l’écran la constitution d’un esprit de troupe, d’y voir se matérialiser ce qu’est l’essence même du théâtre. Etienne (Kad Merad) en est le vecteur et le garant, animé aussi bien par son envie de transmettre sa passion pour son métier que par un intérêt plus personnel. A travers ce personnage de comédien quinqua qui peine à trouver des rôles à jouer, le côté moins glamour et plus douloureux, parfois ingrat, du métier est aussi évoqué, celui où l’on passe de la lumière à l’ombre en 3 coups de bâton. Kad endosse ses rêves de triomphe et de réhabilitation avec une énergie communicative, un aplomb, et ce qu’il faut d’ambiguïté. Il livre l’une des ses prestations les plus solides entre Baron Noir et Je vais bien, ne t’en fais pas (n’égalant pas cependant Jean-Michel Apeuprès). C’est l’élément fédérateur de ce petit groupe de pieds-Nickelés qu’il laissera briller et occuper le devant de la scène, bien conscient qu’il pourra à terme en tirer profit.
Pour rendre tout ça crédible, il fallait qu’il soit entouré d’acteurs à sa hauteur pour incarner les détenus, et ils sont tous excellents. Mention pour Sofian Khammes (déjà impressionnant dans la Nuée) et Pierre Lottin (révélé par les Tuches) qui livre la prestation la plus émouvante.
Une excellente surprise.

Synopsis : Un acteur en galère accepte pour boucler ses fins de mois d’animer un atelier théâtre en prison. Surpris par les talents de comédien des détenus, il se met en tête de monter avec eux une pièce sur la scène d’un vrai théâtre. Commence alors une formidable aventure humaine. Inspiré d’une histoire vraie.


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche FR pour Le Dernier Duel de Ridley Scott
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Licorice Pizza de Paul Thomas Anderson
wallpaper-1019588
[C’ÉTAIT DANS TA TV] : #27. Street Hawk
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai aimé vivre là