Batman Begins (2005) de Christopher Nolan

Retour sur un des super-héros les plus emblématiques, après un premier long métrage avec "Batman" (1966) de Leslie H. Martinson, et un retour savoureux avec le dyptique "Batman" (1989) et "Batman : le Défi" (1992) de Tim Burton, suivi des beaucoup moins réussis "Batman Forever" (1995) et "Batman et Robin" (1997) tous deux de Joel Schumacher. Et pourtant, l es producteurs avaient été si impressionné par les rushes (lol) de ce dernier qu'ils avaient lancé aussitôt une suite, mais le fiasco mondial de "Batman et Robin" mît Schumacher sur la touche et mît un coup de frein au projet. De Darren Aronofsky à Clint Eastwood en passant par Wolfgang Petersen et les Wachowski qui préférèrent oeuvrer sur leur trilogie "Matrix", Warner tenta bien des projets plus ou moins inspirés dont le plus saugrenu avec un Eastwood devant et derrière la caméra ! Finalement, le choix s'est porté sur Christopher Nolan qui commençait à se faire un nom après "Following" (1998), "Memento" (2000) et "Insomnia" (2002). Réalisateur-scénariste qui collaborera avec le scénariste David S. Goyer auteur de la trilogie "Blade" (1998-2002-2004) dont il réalisa le n°3 "Blade Trinity". D'emblée Nolan précisa son idée en se démarquant complètement des films précédents, désirant s'inspirer de "Superman" (1978) de Richard Donner pour plus d'humanité et de réalisme. Mais le cinéaste avait aussi une autre référence, il organisa d'ailleurs une projection pré-tournage à son équipe en déclarant à l'issue : "C'est comme ça que nous allons faire notre Batman" ; ce film est "Blade Runner" (1982) de Ridley Scott... Le jeune Bruce Wayne, héritier d'une des plus grandes fortunes mondiales, assiste au meurtre de ses parents. Traumatisé, il grandit avec une soif de vengeance qui le ronge jusqu'à fuir et parcourir le monde pour apprendre notamment les arts de combat et infiltrer les réseaux du mal. Il revient à Gotham avec une soif de justice et va devenir le Batman avec l'aide de son majordome Alfred...

Batman Begins (2005) de Christopher Nolan

L'homme chauve-souris est incarné par Christian Bale alors en pleine ascension et qui venait d'impressionner le monde du cinéma avec sa performance hors norme dans "The Machinist" (2004) de Brad Anderson. Son fidèle majordome est joué par Michael Caine toujours aussi prolifique après ses premiers succès "Zoulou" (1964) de Cy Enfield et "Alfie" (1966) de Lewis Gilbert. La belle du héros est interprétée par Katie Holmes populaire depuis le succès de la série TV "Dawson" (1998-2003) et qui avait réussi son passage au cinéma avec des films comme "Go" (1999) de Doug Liman ou encore "Intuitions" (2000) de Sam Raimi. Parmi les autres alliés de Batman, citons Morgan Freeman qui aurait pu retrouver Eastwood après "Impitoyable" (1992) et "Million Dollar Baby" (2004), Gary Oldman le "Dracula" (1992) de F.F. Coppola qui venait de connaître un succès avec "Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban" (2004) de Alfonso Cuaron. Parmi les ennemis citons Liam Neeson qui a incarné un autre super-héros dans (1990) de Sam Raimi, Cillian Murphy et Tom Wilkinson qui se retrouvent après "La Jeune Fille à la Perle" (2003) de Peter Webber, Rutger Hauer éternel depuis "Blade Runner" (1982) de Ridley Scott et vu cette même année dans "Sin City" (2005) de Robert Rodriguez et Frank Miller, Ken Watanabe remarqué peu de temps avant dans "Le Dernier Samouraï" (2003) de Edward Zwick. Et enfin, citons deux petits rôles tenus par l'acteur croate Rade Serbedzija vu notamment dans "Snatch" (2000) de Guy Ritchie et qui retrouve Michael Caine après "Un Américain Bien Tranquille" (2002) de Phillip Noyce, puis le tout jeune Jack Gleeson, fils de Brendan Gleeson, qui retrouve Christian Bale après "Le Règne du Feu" (2002) de Rob Bowman mais surtout, qui deviendra un certain Joffrey dans la série TV culte "Game of Thrones" (2011-2014)...

Batman Begins (2005) de Christopher Nolan

Le prologue est un peu long même si on comprend la nécessité d'une telle partie elle est presque trop explicative. Mais le plus surprenant est la décision ultime de Bruce Wayne quant à son départ de l'organisation qui lui a tout appris ; pourquoi trahir aussi soudainement et réagir aussi brutalement ?! Le film démarre franchement au retour de Wayne à Gotham City, le scénario s'avère précis et malin, mêlant adroitement la mise en place et la création de Batman avec l'intrigue principale. Dès lors le récit devient prenant avec des personnages parfaitement croqués et incarnés à l'exception, peut-être, de Katie Holmes qui est bien charmante mais qui manque un peu de crédibilité en vice-procureur. Mais le plus gênant, c'est l'incroyable jeunesse de certains, où comment le commissaire et Gordon ne prennent pas une ride en plus de 20 ans ! Par là même, on remarque quelques anachronismes comme les voitures récentes présentes dans le passé, et des immatriculations identiques à 20 ans d'intervalles. Des incohérences qui sont parfois bien maladroites comme le policier qui demande à quoi ressemble la batmobile alors qu'il s'agit du même policier quelques minutes avant qui croise justement batman dans son engin. Ca reste des détails plus embêtants que fatidiques tant le scénario soigne en parallèle la dimension psychologique de ses protagonistes. Plusieurs séquences sont d'une efficacité redoutable, surtout avec l'Epouvantail, et notons aussi l'assistance quasi surnaturelle des chauves-souris. Notamment on apprécie la lutte intestine entre la soif de vengeance et le besoin de justice. Christopher Nolan signe un Batman particulièrement dark, pessimiste et fataliste qui prend bel et bien le contre-pied des versions précédentes. Une belle réussite, ambitieuse et intelligente qui pousse Nolan dans la cour des grands.

Batman Begins (2005) Christopher NolanBatman Begins (2005) Christopher NolanBatman Begins (2005) Christopher Nolan

Pour info bonus, Note de mon fils de 11 ans :

Batman Begins (2005) Christopher NolanBatman Begins (2005) Christopher NolanBatman Begins (2005) Christopher Nolan

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
The Dark Knight (2008) de Christopher Nolan
wallpaper-1019588
Falcon & le Soldat de l’Hiver (Critique Mini-Série Épisode 1×04) La dernière tentation de John Walker…
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Extro
wallpaper-1019588
BAFTA 2021 : Le palmarès