Pale rider

Pale riderA l'ouest rien de nouveau

Troisième western de Clint Eastwood en tant que réalisateur dont il est à nouveau l’acteur principal ; ou comment faire du neuf avec du vieux. Merci les westerns spaghetti qui firent de lui le cowboy justicier mystérieux et solitaire, il recycle une fois de plus son personnage emblématique. Ici, il tente de faire le grand écart entre le western classique à la John Ford et sa variante italienne à la Sergio Leone. Le tout est assez sympa, mais sans grande nouveauté. Son film, certes désuet, manque d’un scénario solide. Quelques exemples :

-   Le mystère de la relation entre le shérif et le prêtre accouche d’une souris

-   Le même shérif et sa horde sauvage arrivent tardivement ; on en a attend beaucoup ; mais ils font des méchants de pacotille

-   Le shotgun final est ramassé voire bâclé

-   Le prêtre si mystérieux avec des simili impacts dans le dos est il un revenant ? Ses apparitions et disparitions peuvent le laisser croire tout autant que son côté christique et mystique. Mais cet aspect intéressant du personnage est oublié au terme du récit.

Quelques bons moments pour un film bien moyen.

Sorti en 1985

Ma note: 11/20 


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE]: Diva
wallpaper-1019588
The Dark Knight (2008) de Christopher Nolan
wallpaper-1019588
La folle journée de Ferris Bueller
wallpaper-1019588
Falcon & le Soldat de l’Hiver (Critique Mini-Série Épisode 1×04) La dernière tentation de John Walker…