J'Irai Mourir dans les Carpates (2020) de Antoine De Maximy

Le film est la première oeuvre de fiction de Antoine De Maximy, connu pour ses excellents documentaires immersifs popularisés via sa série TV "J'irai Dormir Chez Vous" (2006-...). Tout un programme qui a ses variantes, que De Maximy avait amené au cinéma une première fois avec le documentaire "J'Irai Dormir à Hollywood" (2008) mais cette fois le cinéaste-explorateur s'offre une fiction, bien que très inspirée de ces expériences durant tous ses voyages. Pour ce projet, le cinéaste retrouve comme producteurs l'actrice Julie Gayet, mais aussi Yves Darondeau lauréat de l'Oscar du meilleur documentaire pour "La marche de l'Empereur" (2005) de Luc Jacquet, et qui avait déjà soutenu De Maximy pour ses projets via sa société de production Bonne Pioche.

J'Irai Mourir dans les Carpates (2020) de Antoine De Maximy

Néanmoins, le film a reçu aussi le soutien participatif d'une campagne de financement public via la plateforme KissKissBankBank afin de finaliser le budget. Antoine De Maximy signe la réalisation ainsi que le scénario de cette nouvelle aventure, scénario co-signé avec Thomas Pujol auquel on doit le script de quelques court métrage et du film "Mens" (2019) de Isabelle Prim... Antoine De Maximy disparaît alors qu'il était en train de tourner dans les Carpates une émission "J'Irai dormir chez Vous". Sa monteuse Agnès est chargée de visionner les rushes afin d'obtenir une dernière émission valable mais Agnès s'interroge et finit par enquêter d'après les vidéos déjà reçues de Antoine. Elle reçoit l'aide d'une jeune policier, Laurent, qui va la soutenir malgré que la thèse de l'accident a déjà été validée... Forcément, Antoine De Maximy est dans son propre rôle. Le patron de la boîte de production est joué par Stephan Wojtowicz vu dernièrement (2018) de Olivier Baroux et "Guy" (2018) de Alex Lutz, la monteuse est incarnée vue récemment dans "C'est la Vie" (2020) de Julien Rambaldi et "L'Aventure des Marguerite" (2020) de Pierre Coré, puis le policier qui est interprété par Max Boublil qui a en quelque sorte connu l'auto-film avec ses précédents films (2019) de Anthony Marciano et (2019) de Marc Fitoussi. Le reste du casting est composé de membres issus de Bonne Pioche, de comédiens amateurs et/ou inconnus... La première chose, c'est qu'on devine bien que ce film permet à De Maximy de s'amuser avec les nombreuses questions que peuvent se poser les téléspectateurs de ses émissions. Pêle-mêle est-ce qu'il a pu eu ou accepté des plans culs lors de ses voyages ? Est-ce qu'il monte ses propres émissions ? A-t-il réellement connu des affaires plus ou moins criminelles ? A-t-il déjà eu vraiment peur ?... etc... Sans y répondre clairement (judicieux !) on peut lire entre les lignes et apprécier d'autant plus cette aventure fictionnelle qui flirte donc avec le thriller.

J'Irai Mourir dans les Carpates (2020) de Antoine De Maximy

Un thriller malheureusement qui manque d'un scénario plus travaillé, d'abord avec une intrigue un peu plus pregnante et réaliste. D'abord le récit s'encombre de personnages très superflus ou très mal écrit, on pense surtout au stagiaire (réellement tête à claque) et même le policier/Boublil auquel on ne croit pas une seconde (flic psy n'existe pas, enquête seul à l'étranger ?!). C'est d'autant plus gênant que les émissions de De Maximy se base justement sur l'hyper réalisme. Par là même, on sourit quand le héros parti depuis plus d'un mois sans moyen de rasage et qui a une barbe de quelques jours. Réalisme quand tu nous tient. Néanmoins, De Maximy est fidèle à lui-même, on s'amuse des quiproquos, sous-entendus, et autres aléas de voyage jusqu'à douter des instants fictions ou docus par instrants. Clairement la partie qui se déroule aux Carpates est la plus intéressantes, on est d'autant plus déçu quand on s'aperçoit que les séquences parisiennes prennent la moitié du film, quand l'humour repose sur un stagiaire super agaçant, tandis que les paysages et la cultures des Carpates sont à peine effleurés. L'intrigue sur quoi repose cette fiction n'est pas dénué d'intérêt mais les indices sont distillés sans surprise, les passages les mieux réussis finissent juste par être accessoires. En conclusion Antoine De Maximy signe un film qui ne manque pas d'idées, il est dommage que la partie parisienne prennent autant de place, que les parisiens prennent autant de place alors que les habitants des Carpates auraient dû prendre une place centrale. On reste donc un peu sur notre faim, dommage... Note indulgente !

J'Irai Mourir dans Carpates (2020) Antoine MaximyJ'Irai Mourir dans Carpates (2020) Antoine Maximy

Pour info bonus, Note de mon fils de 11 ans :

J'Irai Mourir dans Carpates (2020) Antoine MaximyJ'Irai Mourir dans Carpates (2020) Antoine Maximy

wallpaper-1019588
MCU : Taron Egerton prochainement dans la peau de Wolverine ?
wallpaper-1019588
Vidéo featurette VOST pour Nope de Jordan Peele
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Salam
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Les Minions 2 : Il était une fois Gru