Miss (2020) de Ruben Alves

Film de 2020, Miss nous emmène dans les questions sociales actuelles avec une question centrale propre à chacun : apprendre à s'aimer et à s'accepter tel que l'on est.

Alexandre, jeune homme déboussolé ne se sent pas heureux dans sa vie actuelle : une enfance brisée par la mort prématurée de ses parents, des railleries subies enfant et adulte ont ébranlé sa confiance, son regard sur lui-même. Vivant chez une logeuse Yvonne avec d'autres personnes hautes en couleurs, il va annoncer à cette nouvelle famille sa volonté de devenir Miss France. Une annonce d'abord accompagnée de rires et d'incompréhension "mais c'est pour les filles", cette drôle de famille va tout de même, l'épauler tout au long de son parcours malgré les hauts et les bas. Alexandre est Alexandra et dans cette nouvelle aventure où après intégration au concours, Alex va trouver des alliés mais surtout va apprendre à s'accepter.

Le film aborde un sujet d'actualité de façon brillante entièrement basé par la prestation d'Alex Watter. Remarquable, impressionnant par son androgynie, il porte le film du début à la fin. L'interprétation nous transporte dans ses incertitudes, ses relations, les changements de regards, mais aussi sur la complexité existante entre lui et son entourage. De ses peurs à ses doutes, on observe ses petites réussites et sa métamorphose. Un ensemble de casting assez incroyable par des interprétations très justes à noter les prestations d'Isabelle Nanty dans le rôle de la logeuse, figure maternelle aux opinions très marqués, personnalité qui s'oppose dans ses convictions à la directrice du concours de Miss sous les traits de Pascale Arbillot. Femme forte, au regard aiguisé, elle arrive par sa présence et quelques mots à entendre tous les maux du concours qu'elle dirige, elle épaule Alex de sa présence. Mais dans les seconds rôles, il faut surtout noter la prestation de Thibault de Montalembert, dans le rôle de Lola, travesti du "bois de boubou", qui donne le ton de l'humour au film mais aussi des scènes d'émotion.

Si le scénario n'est pas une surprise, on se doute du défilé de l'histoire, des heurts et joies rencontrés par le personnage principal, il n'empêche que les psychologies travaillés de tous les personnages, les doses d'émotions mais surtout d'humour sont très bien faites, sans tomber dans la mièvrerie d'un côté ou des clichés humoristiques de l'autre et font du film un très beau film. Les gros plans sur Alex, en font un film de portraits, à l'instar d'un peintre, le visage est le même mais il n'est pas mis en avant de la même façon, n'est pas porté pareil et à chaque portrait affiché, le regard du spectateur change.

Un beau film à voir sans hésitation avec une attention particulière pour ses personnages !

Miss (2020) Ruben AlvesMiss (2020) Ruben AlvesMiss (2020) Ruben AlvesMiss (2020) Ruben Alves

Miss (2020) de Ruben Alves

wallpaper-1019588
Trailer final pour Uncut Gems de Ben et Joshua Safdie
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #64. Lethal Weapon 4
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Lara Jenkins
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Ava
wallpaper-1019588
Mon nom est Personne
wallpaper-1019588
Le Gang Kelly (2020) de Justin Kurzel
wallpaper-1019588
Jason Statham en vedette de Small Dark Look signé Martin Zandvliet ?