The Lie (2020) de Veena Sud

Comme (2020) de Emmanuel Osei-Kuffour, il s'agit une des productions Blumhouse pour la chaîne Amazon Prime. Rappelons que Blumhouse est la société de Jason Blum réputé pour la qualité de ses productions à petits budgets souvent centrées sur les films d'horreur comme "Paranormal Activity" ou "American Nightmare" et autre "Insidious". Ce nouveau projet, intitulé aussi en V.F. "Apparence Trompeuse", est le premier long métrage de Veena Sud, connue comme créatrice des séries TV "The Strangers" (2020) et "Seven Seconds" (2020) après avoir été productrice et surtout scénariste sur plusieurs séries TV dont "Cold Case" (2003-2006) et "The Killing" (2011-2014). Elle réalise et écrit ce scénario qui est en fait le remake du film allemand "Monstres Ordinaires" (2015 - "Wir Monster" en V.O.) de Marcus Seibert et Sebastian Ko. Cette histoire qui a tout du fait divers à la fois glauque et si réaliste qui repose sur une question qui nous taraude tous un jour : jusqu'où pourrait-on aller pour sauver notre enfant qui a commis un crime ?! Récemment on pense forcément au très bon "La Fille au Bracelet" (2020) de Stephane Demoustier sur le même sujet, à la différence près que ce dernier se focalise sur l'après, soit le procès tandis que Veena Sud signe un thriller psychologique sur l'avant où comment s'en sortir pour que rien ne se sache...

The Lie (2020) de Veena Sud

Kayla avoue à son père qu'elle a causé la mort d'une amie. Alors qu'elle semble s'en remettre sans mal les parents de Kayla qui sont séparés décident de tout mettre en oeuvre pour que rien de ramène ce drame à leur fille. La mère étant juriste fait appel à une policière qu'elle connaît, les parents tentant de faire croire que le père de cette amie était sans aucun doute violent... Kayla est incarnée par l'actrice Joey King qui a connu une production Blumhouse très jeune avec "Conjuring : les Dossiers Warren" (2013) de James Wan et qui a évolué très vitre avec des films comme "Le Rôle de ma Vie" (2014) de Zach Braff, "I Wish : Faites un Voeu" (2017) de John R. Leonetti et plus récemment avec "The Kissing Booth" (2018) de Vince Marcello. Ses parents sont joués par Peter Sarsgaard vu dernièrement dans (2018) de Fernando Leon De Aranoa et "L'Ombre de Staline" (2020) de Agnieszka Holland, puis Mireille Enos vue dans (2013) de Marc Forster, (2014) de Atom Egoyan et plus récemment dans "Don't Worry, He Don't Get Far on Foot" (2018) de Gus Van Sant. Le père de la disparue est interprété pat Cas Anvar remarqué dans (2016) de Lenny Abrahamson et "The Operative" (2019) de Yuval Adler. Deux policiers sont joués par Patti Kim vue dans diverses séries TV et Nicholas Lea surtout connu il y a des années pour un rôle mystérieux et récurrents dans la série TV "X-Files" (1994-2001)... Les premières minutes sont prenantes et terribles et nous plongent très vite dans la tragédie de façon maline car on est vite pris au dépourvu, d'abord par la sincérité (ou pas !) de l'ado qui avoue à son père aussitôt le drame acté. Une ado dévastée, un père qui l'est encore plus, sonné mais qui pense déjà à sauver sa fille. En quelques minutes le film pose l'intrigue, tenants et aboutissants avec quelques questions en suspens : qu'est-ce qui va être le grain de sable dans ce qui semble si simple à mettre en place ?! Vont-ils s'en sortir et sauver leur fille d'une éventuelle machine judiciaire ?! Kayla est-elle une ado meurtrière de sang froid ou est-ce vraiment un simple accident ?! Mais la vraie force du film réside dans un paramètre qui est rarement exploité de cette façon : la gestion de crise sous pression !

The Lie (2020) de Veena Sud

En effet, dans la grande majorité des films les protagonistes dans cette situation se calment plutôt bien, gèrent d'une façon qu'on trouve souvent adéquate et/ou efficace, voir "pourquoi pas ?!", alors que non ! Dans une situation comme celle-là, on est forcément sous pression (une vraie pression !), avec la peur qui tiraille au ventre, l'angoisse de faire tout de travers, la tension à chaque instant et cela même si maman est juriste ! On le sait, on le dit, le crime parfait n'existe pas ! mais peut-être qu'avec de la chance... Ainsi, dès les premières heures de petits grains de sables qui peuvent paraître anodins s'accumulent et poussent les parents dans des retranchements stupides... Stupides car nous autres spectateurs on est tranquillement installés dans notre siège, mais cela reste des actes qui paraissent judicieux à des parents sous adrénaline à ces instants précis. Le suspens prend l'eau, ils ne peuvent s'en sortir mais on attend cet ultime rebondissement qui va sûrement les sauver au dernier moment. L'autre excellent point, même s'il peut paraître incohérent, l'attitude de Kayla qui semble très vite détachée, sans réelle tristesse et/ou contrecoup psy. Bizarre mais si on rappelle qu'elle est une ado, donc immature, qui ne comprend pas toujours les causes et conséquences de ses actes et qui plus est quand on a deux parents qui promettent tout et n'importe quoi dont une maman juriste, pas si étonnant qu'une ado retrouve son innocence, son goût pour la liberté et surtout cette propension des enfants à passer à autre chose ou à savoir fermer les yeux. Le scénario est en cela diablement efficace et malin, tout semble aller de travers mais tout est si tellement humain et logique. On est donc frappé par l'antagonisme des responsabilités, Kayla responsable (mais coupable ou pas ?!) reprend presque le cours tranquille de sa vie tandis que ses parents paniquent, improvisent, craquent, pleurent, s'organisent, agissent et réagissent comme ils peuvent. Veena Sud signe un thriller psy passionnant et déchirant, qui ne nous laisse aucun répit à l'instar de ces parents qui font effectivement tout pour tenter de brouiller les pistes. Le film montre et démontre une chose : personne ne peut agir et réagir logiquement et intelligemment dans une situation aussi stressante et tragique, les nerfs à rude épreuve qui fait souvent défaut aux autres films du genre. Gros point bonus aux acteurs, les parents sont toujours sur le fil entre crises de nerfs et pure tristesse, jusqu'à cette ultime scène en famille aussi émouvante que déchirante. Une belle surprise, une intrigue judicieuse et certainement plus réaliste que bien des films sur la dimension psychologique des protagonistes dans de telles circonstances. À voir.

Note :

(2020) Veena(2020) Veena(2020) Veena

wallpaper-1019588
Trailer final pour Uncut Gems de Ben et Joshua Safdie
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #64. Lethal Weapon 4
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Lara Jenkins
wallpaper-1019588
Mon nom est Personne
wallpaper-1019588
Le Gang Kelly (2020) de Justin Kurzel
wallpaper-1019588
Gal Gadot en vedette de Heart of Stone signé Tom Harper ?
wallpaper-1019588
Aubrey Plaza au casting de Five Eyes signé Guy Ritchie ?