[CRITIQUE] : Une Vie Secrète

[CRITIQUE] : Une Vie Secrète

Réalisateurs : Jon Garaño, Aitor Arregi et José Mari Goenaga
Avec : Antonio de la Torre, Belén Cuesta, Vicente Vergara,...
Distributeur : Épicentre Films
Budget : -
Genre : Drame.
Nationalité : Espagnol, Français.
Durée : 2h27min
Synopsis :
Espagne, 1936. Higinio, partisan républicain, voit sa vie menacée par l’arrivée des troupes franquistes. Avec l’aide de sa femme Rosa, il décide de se cacher dans leur propre maison. La crainte des représailles et l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre condamnent le couple à la captivité.


Critique :

Disquisition fascinante et à l'humanité renversante,#UneVieSecrète est une expérience haletante et formidablement perturbante parce qu'infiniment vraie, un récit de survie édifiant et empathique qui donne une définition exacte de ce que signifie réellement la privation de liberté pic.twitter.com/zvTHP3fC6g

— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) October 27, 2020

La sortie espagnole de Une Vie Secrète, flanquée juste après l'inhumation pimpante de Franco, prouve par A + B qu'il n'y a définitivement jamais assez de films revenant sur l'horreur de la guerre civile; surtout quand ceux-ci ont pour but de faire prendre conscience à son auditoire, de la cruauté d'une dictature au fil des décennies.
Fiction historique dont on ne doute absolument pas une seule seconde de la véracité, transmettant la douleur des victimes avec une précision rare, le film du trio Jon Garaño, Aitor Arregi et José Mari Goenaga, dans des images agiles et impressionnantes ou le temps semble continuellement suspendu, s'échine à conter l'histoire de Higinio et Rosa, avec la patience analytique nécessaire pour aborder l'une des périodes les plus sombres de l'histoire contemporaine espagnole.

[CRITIQUE] : Une Vie Secrète

Copyright Epicentre Films


Dès les premières scènes, quand Higinio (Antonio de la Torre, tout simplement immense) doit fuir son lit conjugal, pour éviter d'être assassiné, le film se présente comme un vol constant, dans lequel la caméra suit avec précision l'étouffement quotidien subi par les personnages principaux qui, traqués par les falangistas - troupe Franquistes -, devront se cacher et s'isoler dans leur propre maison pendant 33 ans.
Démarrant en 1936, pour mieux coïncider avec le coup d'État militaire qui a donné lieu à la guerre civile espagnole, Higinio et Rosa (Belén Cuesta, parfaite) ne sont alors mariés que depuis quelques mois.
Trahi par un voisin de la ville, il est mis dans le camion, à destination d'une exécution pure et simple.
Au milieu d'un moment de confusion, l'ancien conseiller municipal/militant républicain saute du véhicule et parvient à s'enfuir dans les bois, avant de rentrer chez lui et de se cacher dans le sous-sol de la maison.
Année après année, la situation ne s'améliore pas et Higinio doit être caché jusqu'en 1969...
Sans la moindre fioriture ni même le moindre sentimentalisme putassier, le trio de cinéastes met en scène le cauchemar vécu par les personnages principaux - et plus directement, les espagnols pendant plus de trois décennies -, avec une sincérité crédible et austère, révélant la bestialité d'une époque si proche de la notre, au cours desquelles des idées contraires au gouvernement de Franco pouvaient être une cause suffisante pour être condamné à mort.

[CRITIQUE] : Une Vie Secrète

Copyright Epicentre Films


Une disquisition fascinante et d'une humanité renversante, ou le suspens haletant (chaque gros plans, silences forcés ou moment de désespoir, est conçu avec une capacité unique à consolider la tension qui déborde d'un contexte abyssal et terrifiant) couplé à une écriture fine et concise (une sensation d'urgence et de danger permanent qui sublime de facto les prestations des interprètes), provoque une empathie incroyable envers son couple titre; authentiques piliers dramatiques et plein d'amertumes d'une histoire subie, dans des conditions similaires, par des centaines de défenseurs des thèses républicaines.
Une Vie Secrète est une expérience formidablement choquante parce qu'infiniment vraie, un récit de survie édifiant qui donne une définition parfaite de ce que signifie réellement la privation de liberté, en Espagne évidemment mais aussi partout ailleurs, encore aujourd'hui.
Jonathan Chevrier 
[CRITIQUE] : Une Vie Secrète

wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #63. Lethal Weapon 3
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Curtiz
wallpaper-1019588
Joel Fry au casting de Persuasion signé Mahalia Belo ?
wallpaper-1019588
Pinocchio : Luke Evans au casting du film de Robert Zemeckis ?
wallpaper-1019588
Carey Mulligan en vedette de Fingernails signé Christos Nikou ?
wallpaper-1019588
Claire Foy en vedette de The Pisces signé Gillian Robespierre ?