Les rouages de dramatica – 2

La quaternité fondamentale de Dramatica

Dramatica modélise l’esprit humain traitant une iniquité (il existe au sein du monde quelque chose ou quelqu’un qui provoque un déséquilibre du statu quo quotidien, quelque chose qui cause problème, une corruption, une faute, une injustice… Par souci de confort de lecture, Dramatica utilise le terme inequity).

Nous devons rendre à Kant ce qu’il lui appartient et en effet, Dramatica considère qu’une partie de ce processus de résolution de problèmes consiste à catégoriser cette iniquité.
James Hull confirme donc que nous voyons les problèmes comme le résultat de notre esprit – les problèmes existent en nous, et non pas sans nous (c’est nous qui œuvrons de l’intérieur à partir de données extérieures ou non (nos sensations ou nos ruminations selon le type de processus). Quelque chose ne fait pas problème tant que nous ne l’avons pas jugé ainsi. Un objet pourrait être ainsi problématique pour un individu et non pour un autre.

A l’extérieur de nous, nous catégorisons les objets de connaissance (il ne s’agit pas encore de les juger plutôt d’en prendre connaissance en leur attribuant certaines qualités) à l’aide de quatre attributs (ou prédicats) :

  • La masse (ou quantité)
  • L’énergie
  • L’espace
  • Le temps

L’esprit humain se distingue d’autres esprits selon quatre caractéristiques (James Hull emploie le mot de fonction)

  • La connaissance
  • La pensée (l’imagination, l’entendement, le raisonnement)
  • Des aptitudes
  • Des désirs

Et selon Dramatica, ces deux ensembles se corrèlent selon ces rapports :

  • Nous percevons la masse parce que notre entendement ajoute une quantité (l’objet de connaissance n’est pas unique ou multiple en lui-même. Nous jugeons s’il est unique ou multiple par une opération interne de notre entendement (ou de notre esprit)).
  • L’énergie serait une représentation de la pensée. L’objet que nous observons et quelle que soit la forme sous laquelle il nous apparaît posséderait une force capable de mettre en œuvre notre pensée (gardez en tête que je vous fais part de mes réflexions, de mes recherches. Et je serais ravi que vous ouvriez des sujets sur le forum pour que nous en discutions).
  • Les aptitudes et les désirs sont souvent plus difficiles à considérer comme l’espace et le temps. Selon Dramatica, cela fait sens si l’on admet qu’il existe une relation spatiale entre les objets de connaissance et que notre faculté à établir et comprendre ces relations (une compréhension qui se fait en interne) nous permet d’en prendre connaissance, et que les désirs sont nos pensées évoluant au fil du temps.

Ce qu’il faut comprendre de ce raisonnement qui fonde Dramatica est que nous nous représentons l’univers. Nous ne percevons pas l’univers tel qu’il est. Notre esprit modifie la réalité lorsque nous prenons connaissance de celle-ci ou conscience de celle-ci.

Et James Hull précise que c’est ainsi que nous écrivons des histoires. Nous recréons une réalité, un univers. Dramatica permet simplement de mieux comprendre comment tout cela fonctionne ensemble.

Le preuve par quatre

La magie de Dramatica réside dans sa capacité à prédire les Storybeats (c’est-à-dire les différents moments d’une histoire). Étant donné un ensemble de dynamiques narratives et une intention de l’auteur, Dramatica décrit les étapes nécessaires pour progresser du début à la fin.

Dramatica vous suggère une forme pour votre histoire censée vous faire gagner du temps à l’écrire.

Considérons avant d’aller plus loin la terminologie de Dramatica.
Mind et Psychology par exemple qui sont des domaines pour Dramatica peuvent être considérés l’un (Mind) comme un état à un moment donné dans lequel se trouve notre esprit (c’est une définition un peu différente que l’état d’esprit) et l’autre (Psychology) comme un processus. Mind en tant qu’état peut être compris aussi comme l’image d’un moment quelconque dans le temps et dans l’espace. Mind signifie aussi comment nous nous sentons vis-à-vis des choses (pourquoi nous aimons davantage la montagne que la mer par exemple) ou bien vis-à-vis des autres (qui nous aimons par exemple). Mind est aussi notre mémoire et peut-être qu’elle n’influe pas sur le présent mais nous sommes tous à des degrés divers hantés par nos souvenirs. Mind inclue aussi nos préjugés, nos idées toutes faites qui bien trop souvent nous furent imposés et que nous ne questionnons pas ou plus.

Mind cependant n’est pas une image de la personnalité d’un individu (ou d’un personnage). Mind ne représente pas non plus les instincts d’un personnage. L’instinct de survie par exemple ne peut être compris comme Mind. Nos pensées et nos jugements ne sont pas non plus décrits par Mind.

La personnalité est un composé d’un état ET d’un processus cognitif mis en œuvre par l’esprit. L’instinct décrit comment un esprit réagit à son environnement sur la base de tendances déjà intégrées, ce qui signifie que l’instinct s’apparente davantage à un processus physique. C’est pourquoi ce terme de Dramatica se trouve en fait dans la classe Physics, plutôt que dans la classe Mind.

Notre pensée et notre raisonnement sont des processus mentaux. En tant que processus, ils sont animés d’un mouvement alors qu’un état psychologique est immobile.

Dramatica fonctionne par quaternité. Par définition, une quaternité contient quatre éléments. Ce ne sont pas les éléments pris séparément qui apportent du sens mais les relations qui existent entre les éléments.

Par exemple, la quaternité Homme, Femme, Masculin, Féminin a exactement les mêmes relations qu’entre les mots Masse, Énergie, Espace, Temps. C’est également les mêmes relations que dans les mots ou expressions Supérieur, Inférieur, Plus haut, Plus bas ou Connaissance, Pensée, Faculté (ou Pouvoir), Désir ou encore Mort, Vivant, Vieillir, Rajeunir. Ne cherchez pas à formuler ces relations pour le moment. Considérez seulement que c’est par la relation entre les termes qu’une signification est possible.

Ainsi, si nous examinons la quaternité contenant Mind et Psychology, nous voyons que Universe, Mind, Physics et Psychology ont les mêmes relations conceptuelles : dans ce cas, un État et un Processus externes et internes. C’est ce que cela signifie. Rien que plus : Universe est un état externe, c’est un état des choses extérieures à l’esprit. Mind est un état interne, une image de ce que nous sommes à un moment donné de notre existence, ce qui signifie qu’un état ne change pas de lui-même mais que nous éprouvons une multitude d’états successifs (ils ne sont pas simultanés). Physics est un processus externe car cette classe décrit un mouvement, une activité qui se produit dans le monde, hors de notre esprit. Et Psychology décrit aussi un mouvement, une activité qui ont lieu en interne, sur le plan intime.

Un quadrilatère possède quatre angles et forme un carré.

dramatica

Conformément à la théorie Dramatica, on donne le symbole « A » pour ce qui représente l’état externe Universe ou Situation. Situation est employé parce qu’effectivement, cela décrit un ensemble d’informations relatives au monde tel par exemple une dictature.

Le symbole »B » est donné à Mind qui représente un état interne. Sur le graphique ci-dessus, il est indiqué Fixation. Il faut l’interpréter au sens que la psychanalyse lui donne. Il s’agit bien d’un attachement à des valeurs telles qu’un être qui pose l’amour au-dessus de tout ou encore un être épris de liberté. Ces valeurs ne changeront pas quel que soit la pression du monde (Universe) sur le personnage.

Le symbole « C » est attribué à Physics qui représente un processus externe. Il s’agit de l’effet de l’action du personnage sur le monde.

« D » est donné à Psychology qui représente un processus interne. C’est ce qu’il se passe à l’intérieur du personnage et qui évolue au rythme de ses tribulations et pérégrinations au cours de l’intrigue. Psychology est aussi nommé Manipulation. Nous pouvons interpréter Manipulation comme l’arc dramatique d’un personnage. L’arc dramatique décrit une courbe essentiellement émotionnelle qui représente les différentes étapes par lesquelles un personnage changera soit radicalement (il s’offre une nouvelle personnalité en somme), soit il se renforcera dans ses convictions qui laissaient un peu à désirer au début de son aventure. Manipulation peut être ainsi compris comme l’argile qui prend forme entre les mains de l’artisan.

Un modèle relationnel

Considérons Universe et les quatre éléments qui le compose (dénommé types selon la terminologie de Dramatica) :

  • Past
  • Present
  • Progress
  • Future

Je vous convie au forum pour les définitions de ces termes.

Il ne fait aucun doute que Past et Present (le passé et le présent) sont séparés. Le passé n’existe plus. Quant au présent, il est si fugitif que notre attention s’est à peine rendue attentive que le moment est déjà passé. Cependant, ce que nous vivons maintenant ne sera pas confondu avec nos souvenirs.

Pour Progress et Future, c’est plus délicat. Progress (ou comment les choses changent) et Future (le devenir) apparaissent combinés comme s’ils partageaient un même point dans le temps qui serait à la fois la fin d’une action ET le commencement de ce qu’il adviendra lorsque l’action sera achevée, accomplie.

Pour répondre à cette question, Dramatica a formulé ces relations entre une relation d’opposition (Dynamic Pair), une relation de partage réciproque (Companion Pair) et une relation de dépendance (Dependent Pair). Notez que les relations se comprennent deux à deux.

Dramatica se concentre principalement sur les relations entre A, B, C et D d’une quaternité en distinguant des Dynamic Pairs, Compagnon Pairs et Dependent Pairs. La paire dynamique (Dynamic Pair) indique que les éléments diagonaux d’une quaternité sont les plus contrastés. Ainsi, « A » représentant un état externe est opposé à « B » représentant un état interne. Le « C » représentant un processus externe est opposé au « D » représentant un processus interne.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’un n’est pas en mouvement (le processus) et l’autre statique (un état), pas plus que la lumière n’est une particule ou une onde. Les deux existent simultanément.

La perspective (concrètement la ligne dramatique) à partir de laquelle on apprécie la quaternité définit son mouvement. Il en va de même pour l’externe et l’interne – ils vivent tous deux simultanément dans ce qu’on peut appeler une projection.

Précisons quelques termes :

Apprécier la quaternité

Il s’agit de se saisir de la signification de la quaternité en question dans les limites de l’histoire contée ou plutôt racontée. L’appréciation n’est pas un instrument qui permet à un auteur de dire une chose que le lecteur recevra passivement. L’appréciation est ce processus peut-être magique qui apporte de la signification. C’est un processus cognitif dans lequel le lecteur est prépondérant. On écrit pour un lecteur, après tout.

Le mouvement de la quaternité

Il y a une dialectique qui s’établit entre deux états dont l’un est externe et l’autre interne (on pourrait même dire qu’il existe un seul état qui présente deux aspects : l’un est externe et l’autre interne comme s’il n’y avait pas de distinction entre un sujet (un être humain doué de conscience) et un objet que cet être humain considère ou observe ou étudie.

De même, une dialectique se crée au niveau des processus dont l’un est extérieur à l’être humain et l’autre intérieur. Ici aussi, il ne pourrait y avoir qu’un seul processus confondu lorsque le sujet et l’objet se dissipent l’un dans l’autre pour une sorte d’expérience supérieure comme dans le délire, le phantasme ou le rêve dans lesquels sujet et objet ne font qu’un.

La dialectique est une confrontation au sens des héritiers de la pensée de Hegel qui font du dynamisme, du mouvement par contradiction ou opposition, le principe d’évolution du monde et si nous poussions jusqu’à Nietzsche, la dialectique (comme nous l’entendons ici) pourrait être l’un des instruments permettant à l’être humain d’atteindre à une nouvelle réalité, plus évoluée de lui-même.

Nous continuerons dans le prochain article et Merci de me suivre dans mes réflexions qui sont autant d’espèces de recherches diverses et variées.

Et si vous appréciez mon travail, Merci aussi de penser à faire un don de temps en temps. Scenar Mag a un coût de fonctionnement parfois difficile à supporter. Je partage des connaissances. C’est une forme d’enseignement car je suis convaincu que la connaissance doit se donner et être accessible qui que nous soyons. Ne restez pas indifférents à cette initiative. Soutenez Scenar Mag. Merci


wallpaper-1019588
Anne Hathaway en vedette de la comédie dramatique French Children Don’t Throw Food ?
wallpaper-1019588
Premier teaser trailer pour Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #64. Lethal Weapon 4
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Curtiz
wallpaper-1019588
ALEX HUGO (Critique Épisode Un rêve impossible) Intrigant, lancinant, oppressant…
wallpaper-1019588
Affiche US pour Drunk de Thomas Vinterberg
wallpaper-1019588
Nouveau trailer pour The Glorias de Julie Taymor
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Supernova signé Harry Macqueen