Mort du réalisateur Joel Schumacher

Seulement 3 jours après Ian Holm, le Septième Art perd cette fois un réalisateur, Joel Schumacher est mort ce 22 juin 2020 à l'âge de 80 ans.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Né en 1939 à New-York d'un père protestant d'origine allemande et d'une mère juive d'origine suédoise, le jeune Joel T. Schumacher perd son père très jeune à l'âge de 4 ans. Dès sa jeunesse il persévère dans des études artistiques à New-York et devient designer de costumes.

Il débute ainsi comme costumier notamment pour les films "Les Invitations Dangereuses" (1973) de Herbert Ross, "Woody et les Robots" (1973) et "Intérieurs" (1978) tous deux de Woody Allen.

Il a assez vite l'opportunité de réaliser avec le téléfilm "Virginia Hill" (1974) et s'essaie au scénario avec les films "Sparkle" (1976) de Sam O'Steen et "Car Wash" (1976) de Michael Schultz.

Mais il faut attendre encore quelques années pour sa première réalisation cinéma. Ce sera "La Femme qui Rétrécit" (1981 - ci-dessous) une adaptation du roman "L'Homme qui rétrécit" (1956) de Richard Matheson qui a déjà donné un chef d'oeuvre du genre au titre éponyme (1957) de Jack Arnold. Il signe ensuite "D.C Cab 16" (1983) qui reste plus confidentiel.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Mais ensuite il réunit un casting de jeunes talents pour son nouveau film dont il signe également le scénario. Ces jeunes talents qu'on nommera plus tard Brat Pack dans lequel on trouve les futures stars Demi Moore, Emilio Estevez ou encore Rob Lowe. Tous jouent donc dans "St. Elmo's Fire" (1985 - ci-dessous) qui rencontre un joli succès et un accueil critique très positif.

Mort réalisateur Joel Schumacher

Le réalisateur réunit d'autres débutants pour son prochain film dont Jason Patric et Kiefer Sutherland, qui se retrouvent dans "Génération Perdue" (1987 - sur le tournage ci-dessous) avec des ados et des vampires. Un nouveau succès pour le cinéaste.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Il aborde ensuite la comédie romantique avec "Cousins" (1989) avec Ted Danson et Isabella Rosselini, qui rencontre son public. Il signe ensuite un thriller fantastico-psychologique avec "L'Expérience Interdite" (1990) avec Kiefer Sutherland, Julia Roberts, Kevin Bacon et William Baldwin. Si les critiques restent mitigées le film est vrai succès commercial.

Schumacher retrouve Julia Robert devenue un star, pour le drame "Le Choix d'Aimer" (1991) avant que l'acteur Michael Douglas, qui a produit "L'Expérience Interdite" lui demande alors de prendre les commandes de son nouveau projet. Un autre thriller mais cette fois plus psycho-social, il s'agit de l'excellent "Chute Libre" (1993- ci-dessous) dans lequel Michael Douglas incarne un américain moyen qui va avoir une sorte de burn-out qui va le lancer dans une délire violent et auto-destructeur. Le succès public-critique est très bon, mais le film gagnera avec le temps un statut encore plus culte.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Le cinéaste réalise ensuite un thriller plus "grand public" avec "Le Client" (1994) adapté du roman éponyme du célèbre romancier John Grisham. Le film devient le plus grand succès de Joel Schumacher ce qui lui permet d'être choisit pour reprendre la franchise de Batman après Tim Burton.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Il réalise donc "Batman Forever" (1995 - ci-dessous) avec un casting prestigieux de Val Kilmer dans le rôle titre à Nicole Kidman en passant par Tommy Lee Jones et Jim Carrey. Malgré les critiques médiocres le film est un succès au box-office Monde engrangeant plus de 3 fois la mise (340 millions pour 100 de budget), le cinéaste est donc tout logiquement reconduit pour poursuivre l'aventure avec "Batman et Robin" (1997) avec un nouveau casting encore plus impressionnant dont George Clooney, Arnold Scharzenegger et Uma Thurman. Malheureusement cette fois le film est un échec cinglant (240 millions pour 125 de budget !), le ton ironique ajouté au kitsh ambiant a si déçu que Joel Schumacher présentera ses excuses "pour avoir tué Batman" !

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Il était prévu de reconduire la même équipe pour une suite qui aurait vu apparaître le Joker repris par Jack Nicholson et l'Epouvantail incarné par Nicolas Cage mais l'échec fera tomber le projet dans les limbes hollywoodiennes.

Entre deux Batman le cinéaste aura pourtant connu un nouveau succès avec un nouveau thriller et adapte une nouvelle fois un roman de John Grisham, "Le Droit de Tuer ?" (1996) avec un nouveau casting quatre étoiles composé de Matthew McConaughey, Sandra Bullock, Samuel L. Jackson, Kevin Spacey, Donald et son fils Kiefer Sutherland, Ashley Judd, Chris Cooper, Patrick McGoohan... Le sujet du film est cette fois plus tendancieux sur la notion de justice mais malgré un sujet brûlant le film est reçu positivement au niveau critique comme public.

Mort réalisateur Joel Schumacher

L'échec de "Batman et Robin" a particulièrement touché le cinéaste qui décide de s'éloigner du système des studios et revient avec un film indépendant où il retrouve sans masque Nicolas Cage dans "8 mm" (1999 - ci-dessous) qui enquête sur un snuff movie, réalité ou légende urbaine ?! Le succès n'est pas à la hauteur des attentes mais reste largement rentable malgré des critiques décevantes.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Il revient aussitôt avec une petite comédie dramatique avec en tête d'affiche Robert De Niro et Philip Seymour Hoffman, "Personne n'est Parfait(e)" (1999 - ci-dessous) où un réac a des réticences envers son voisin travesti. Le film ne rencontre clairement pas son public et passe quasi inaperçu. Il s'agit du premier vrai échec au niveau comptable pour le réalisateur.

Mort réalisateur Joel Schumacher

Pourtant le cinéaste avance et change de registre avec le film de guerre "Tigerland" (2000) qui révèle définitivement l'acteur Colin Farrell. Le film trace les mois de formation de jeunes soldats qui attendent d'être envoyés au Viêtnam.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Le film est un succès à tout point de vue et permet à Joel Schumacher de revenir au-devant de la scène mais c'est aussi un tournant car désormais la filmo du cinéaste oscille constamment entre succès d'estime et échec plus ou moins cuisant.

Il connaît ainsi un échec relatif avec le pseudo buddy-movie "Bad Company" (2002) porté par le duo improbable Anthony Hopkins et Chris Rock mais rebondit aussitôt avec le thriller psychologique "Phone Game" (2002) pour lequel il retrouve Colin Farrell et Kiefer Sutherland. Ce film joue sur le concept du huis clos en temps réel. L'accueil est positif et le succès est au rendez-vous.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Il connaît ensuite un échec sévère pour "Veronica Guerin" (2003 - ci-dessous) avec de nouveau Colin Farrell et Cate Blanchett dans le rôle titre. Le film retrace l'histoire vraie d'une journaliste luttant contre le trafic de drogues et qui sera assassinée.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Et de nouveau il connaît un petit succès avec une nouvelle adaptation de la comédie musicale de Andrew Lloyd Webber elle-même inspirée du roman éponyme de Gaston Leroux. "Le Fantôme de l'Opéra" (2004 - ci-dessous) qui divise la critique mais qui s'avère être une oeuvre clairement sous-estimée. En prime, le film offre deux magnifiques rôles à deux acteurs qui vont ensuite asseoir leur notoriété, Gerard Butler et Emmy Rossum.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Schumacher revient ensuite au thriller psychologique avec "Le Nombre 23" (2007 - ci-dessous) où Jim Carrey incarne un homme obsédé par le nombre 23 jusqu'à tomber dans la folie... (ou pas ?!). Le film reçoit un accueil plutôt positif pour un résultat en salle plutôt correct. Il pousse plus loin et signe après un film d'horreur avec "Blood Creek" (2009) avec des acteurs alors en pleine ascension dont Henry Cavill et surtout Michael Fassbender. Le succès n'est pas au rendez-vous.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Le cinéaste signe ensuite avec un budget mini de 5 millions de dollars le drame ado "Twelve" (2010) dans lequel on peut voir des acteurs comme 50 Cent, Rory Culkin et Zoey Kravitz mais le film passe complètement inaperçu. Joel Schumacher signe son dernier long métrage avec "Effraction" (2011), un thriller d'action avec Nicolas Cage lui-même dans le fond du trou, qui sera malheureusement un nouvel échec cuisant.

Mort du réalisateur Joel Schumacher

Semblant désormais retiré des plateaux, il revient contre toute attente à la télévision après que son ami David Fincher qui produit la série TV "House of Cards" lui propose de réaliser les épisodes 5 et 6 de la saison 1. Deux épisodes à priori particulièrement acclamés. Cela sera ses dernières oeuvres.

Mort réalisateur Joel Schumacher

Joel Schumacher était gay et militait pour les droits LGBT.

Joel Schumacher est trop souvent résumé aux déceptions "Batman", et les échecs de ses derniers films l'ont un peu fait tombé dans l'oubli mais il ne faudrait pas oublier quelques films cultes (St. Elmo Fire"), quelques réels grands films ("Chute Libre") et plusieurs films qui mériteraient une seconde chance ("Le Fantôme de l'Opéra").

Joel Schumacher souffrait d'un cancer, il en est mort ce lundi 22 juin 2020 à l'âge de 80 ans.


wallpaper-1019588
[Mostra de Venise 2019] “Gloria Mundi” de Robert Guédiguian
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
Anne Hathaway en vedette de la comédie dramatique French Children Don’t Throw Food ?
wallpaper-1019588
[Mostra de Venise 2019] Palmarès Officiel Complet
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020