Tenue de soirée

Un grand merci à StudioCanal pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Tenue de soirée » de Bertrand Blier.

Tenue_de_soirée

« Ces types là risques leur liberté pour vous voler votre ennui ! »

Monique en a assez d’Antoine à qui elle reproche des conditions de vie insupportables dans une roulotte minable. C’est un jour de dispute qu’intervient Bob. Celui-ci balance à Monique une gifle accompagnée d’une liasse de billets qu’il lui jette à la figure. Il va bientôt entraîner le couple dans le cambriolage des maisons bourgeoises. Et comme Bob est attiré par Antoine, il lui propose de vivre avec lui les joies d’une relation homosexuelle. Après quelques réticences Antoine finit par accepter. De son côté Monique, ravie de voir l’argent couler à flots, accepte de voir Antoine la quitter pour Bob.

« C’est toujours la laideur qui résiste. La beauté, elle s’offre ou elle se prend »

Tenue_de_soirée_Gérard_Depardieu

Fils de l’iconique et populaire acteur Bernard Blier, Bertrand Blier grandit à l’ombre des plateaux où il côtoie les amis de son père : Gabin, Ventura ou encore Michel Audiard, dont il gardera l’amour des bons mots et des répliques qui claquent. Il fait d’ailleurs son apprentissage du métier de réalisateur en tant qu’assistant de Georges Lautner, un grand ami de son père. Pour autant, c’est par le biais du documentaire qu’il débute sa carrière de réalisateur avec « Hitler, connais pas » (1962) dans lequel apparaissent déjà son regard acerbe sur les mœurs de la société française et son goût pour la provocation. S’essayant à l’écriture, il publie en 1972 son premier roman, « Les valseuses », qu’il adaptera deux ans plus tard au cinéma et qui connaitra un immense succès populaire. Si ses films suscitent toujours la polémique, il s’impose néanmoins comme une figure reconnue du cinéma populaire français et enchaine alors les films marquants jusqu’à la fin des années 80 : « Calmos » (1976), « Préparez vos mouchoirs » (1978, Oscar du meilleur film étranger), « Buffet froid » (1979), « Beau-père » (1981), « Notre histoire » (1984, César du meilleur scénario) ou encore « Trop belle pour toi » (1989, Césars du meilleur film et du meilleur réalisateur, Grand Prix du Festival de Cannes). Mais son film le plus marquant après « Les valseuses » reste sans doute le sulfureux « Tenue de soirée » (1986), qui dépassera les trois millions d’entrées en salle et vaudra un Prix d’interprétation à Michel Blanc au Festival de Cannes.

« Je ne vais quand même pas me faire enculer au prétexte que c’est un ami ! »

Tenue_de_soirée_Miou_Miou

Chantre de la provocation et de l’amour libre, Bertrand Blier se sera fait le spécialiste des histoires d’amour hors normes défiant tous les codes de valeur sociaux et moraux. A l’image des deux amis qui se partagent la même femme dans « La femme de mon pote », de l’amour interdit et quasi incestueux entre un homme et sa belle-fille adolescente (« Beau-père ») ou encore le goût pour l’amour des femmes « laides » (« Trop belle pour toi »). Avec « Tenue de soirée », il revisite l’idée du trio amoureux, en y introduisant cette fois une dimension homosexuelle. De quoi rendre la situation encore plus équivoque et complexifier les désirs de ses personnages. Mais contrairement à l’esprit gentiment rebelle et anar’ des « Valseuses », l’heure n’est plus à l’insouciance libertaire mais à la peur des années sida. Si, comme toujours chez le cinéaste, la question de la recherche de l’amour reste centrale, l’hédonisme triomphant a laissé place à une forme de décadence, en phase avec son époque. Car en creux, Blier croque la décrépitude d’une société rongée par le fric (le personnage de Bruno Cremer) et la morale (les bourgeois sinistres campés par Jean-Pierre Marielle et Caroline Sihol) où le sexe apparait comme le dernier rempart à l’ennui et où les derniers esprits libres sont condamnés à vivre en marge de la société. Mais si au fond le propos du film est résolument désenchanté, l’aventure de ses personnages demeure résolument joyeuse et jouissive, portée par des situations improbables, des dialogues hilarants absolument géniaux (la tirade de la torpille à elle seule vaut son pesant de cacahuète !) et surtout un casting extraordinaire (Michel Blanc et Gérard Depardieu en tête). Définitivement un putain de film !

Tenue_de_soirée_Michel_Blanc

****

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un Master Haute-Définition, en version originale française (2.0). Des sous-titres français pour malentendants sont également disponibles.

Côté bonus, le film est accompagné d’un making of d’époque (27 min.).

Edité par StudioCanal, « Tenue de soirée » est disponible en blu-ray depuis le 1er janvier 2020.

Tenue_de_soirée_bluray

Le site Internet de StudioCanal est ici. Sa page Facebook est ici.


wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #63. Lethal Weapon 3
wallpaper-1019588
Le roi lion
wallpaper-1019588
L'Art du Mensonge (2020) de Bill Condon
wallpaper-1019588
Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020