Top séries 2019

TOP SÉRIES 20191 – Succession (Saison 2)
La saison 2 bastonne la première qui était déjà high level.
Chaque épisode est une claque, un jeu de massacre familial Shakespearien aux dialogues féroces et jubilatoires. Soprano, Wire, Six feet, vous avez un copain chez HBO
2 – Watchmen (Saison 1)
Exigeant, parfois clivant, Lindelof livre une adaptation magistrale du comic d’Alan Moore en avec une science du récit époustouflante et des épisodes immédiatement cultes (6/8) au propos dense et politique. La mise en scène sublime une créativité visuelle foisonnante. Il distille ses révélations comme un métronome dans des récits stupéfiants, denses et limpides. Du grand art (même si la conclusion est un poil décevante)
3 – Chernobyl
Chernobyl est absolument la claque dont tout le monde parle. Sidérant tout au long de ses 5 épisodes. Jared Harris est impérial.
4 – Years and Years
Years and years s’impose comme l’effroyable série d’anticipation sociale et politique qu’elle promettait d’être. Le 4ème épisode vous laisse à terre. Glaçant. Parce que crédible.
5 – Fleabag (Saison 2)
La saison 2 gagne en puissance autant qu’en humanité. Un sans-faute. Et le monologue féministe de #KristinScottThomas à l’Ep03 vaut tout l’or du monde.
6 – The Boys (Saison 1)
La série surprise d’Amazon explose les codes des films de super héros, avec une audace et une malice folle, une imagerie trash et jubilatoire. Ou comment récupérer les codes et symboles d’une époque pour mieux la critiquer.
7 – The Deuce (Saison 3)
Le triptyque s’achève avec panache et assurance. #theDeuce aura constamment saisit les enjeux des 3 périodes qu’elle couvre grâce à des personnages fouillés et un récit ultra documenté sur la révolution du commerce du sexe à partir du début des ’70’ et la légalisation du porno. En grande figure émancipatrice, Maggie Gyllenhaal en est la reine incontestable.
8 – Euphoria (Saison 1)
La série ado, version trash. Sex, drugs and drugs. Après un ou deux épisodes d’adaptation, le style très singulier de la série vous happe. Son écriture morcelée qui présente l’enfance (jamais simple) de l’un des personnages en début de chaque épisode et sa réalisation ultra léchée en font un must d’HBO. Zendaya et l’actrice trans Hunter Shafer sont des révélations.
9 – Les Grands (Saison 3)
Dernière saison toujours aussi maîtrisée, personnages solides, direction d’acteurs exceptionnelle pour un casting d’ados, un BO géniale et une réalisation inventive sans être ostentatoire. Et un final..
Du goût et des idées. On 👏👏.
10 – When they see us
Un saisissant retour sur l’affaire des Central Park Five. Un récit aussi fluide qu’accablant, porté par d’excellents jeunes acteurs.
11 – Unbelievable
Thriller captivant et souvent révoltant. La géniale Merritt Wever forme un duo rayonnant et plein d’humanité avec Toni Colette. Une bouffée d’air frais dans cette enquête poisseuse. Une mini-série très réussie sur un sujet lourd.
12 – The Marvelous miss Maisel (Saison 3)
Une saison 3 au niveau des précédentes alors qu’on suit l’émancipation de Midge et le décollage de sa carrière. Toujours aussi drôle, enlevée, solide dans la caractérisation de ses personnage et bluffante dans la reconstitution historique alors que Midge entre dans les 60’s
13 – Irresponsable (Saison 3)
#Irresponsable s’achève fidèle à lui-même, drôle et touchant.
Et on est fans de Sylvie, évidement
14 – The Crown (Saison 3)
Dans sa 3ème saison, The Crown se perd parfois dans l’anecdotique, mais reste toujours somptueux et peut compter sur une royale Olivia Colman pour reprendre le sceptre de Claire Foy.
15 – Sex Education (Saison 1)
Teen comedy sociale d’une rare acuité sur l’adolescence. C’est drôle, juste, dur parfois, bref, anglais.

Bonus
Transparent qui transcende l’absence de son acteur principal dans final musical à la hauteur de son importance pour la visibilité de la communauté queer et trans.
Il offre un hommage bouleversant au personnage de Maura.


wallpaper-1019588
Le Grand Bazar
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Working Woman
wallpaper-1019588
[Cannes 2019] “Little Joe” de Jessica Hausner
wallpaper-1019588
L'Art du Mensonge (2020) de Bill Condon
wallpaper-1019588
Ryan Gosling en vedette de The Hail Mary, adapté du roman éponyme d’Andy Weir ?
wallpaper-1019588
Projet pour un nouveau site cinéphile !
wallpaper-1019588
Craindre que écrire blesse l’autre
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Bloodshot