Saturn 3

Un grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Saturn 3 » de Stanley Donen.

Saturn_3

« Et comment va la Terre ? »

Adam et Alex, deux scientifiques, vivent seuls sur la station spatiale Saturn 3. Leur mission : trouver de nouvelles sources de nourriture pour une Terre dévastée. Mais cette vie idyllique est mise en danger avec l’arrivée du capitaine James qui, bientôt, construit un robot destructeur : Hector. Le capitaine tombe amoureux d’Alex et ne souhaite qu’une chose : éliminer Adam…

« Vous avez un corps splendide, j’ai envie de l’utiliser »

Saturn_3_Kirk_Douglas

Danseur et chorégraphe de formation, ancien compagnon de route du grand Gene Kelly - avec lequel il réalisa les mythiques « Un jour à New York » (1949) et « Chantons sous la pluie » (1952) - le nom de Stanley Donen restera en premier lieu associé au genre du film musical qu’il aura contribué à relancer et à moderniser au début des années 50. Par la suite, il délaissera progressivement le genre musical pour s’imposer comme l’un des maitres de la comédie sophistiquée, qu’elle soit romantique (« Drôle de frimousse », « Indiscret »), de mœurs (« Ailleurs, l’herbe est plus verte », « Fantasmes ») ou même policière (« Charade », « Arabesque »). Avant de se faire plus grave dans la dernière partie de sa carrière (« L’escalier », « Voyage à deux ») durant laquelle il se perdra quelque peu dans des tentatives malheureuses de sortir de sa zone de confort. A l’image de ses incursions peu concluantes dans le registre du conte (« Le petit prince ») ou du film d’aventures (« Les aventuriers du Lucky Lady »).

« Il aurait fallu lui apprendre la notion de sacrifice . Bien qu’une machine refuse toujours d’assimiler ce principe »

Saturn_3_Farrah_Fawcett

Avant-dernier film du réalisateur - il ne tournera plus après que « C’est la faute à Rio » (1984), remake raté de « Un moment d’égarement » de Claude Berri - « Saturn 3 » sera son unique incursion dans le registre de la science-fiction. Un genre alors en pleine effervescence due aux succès planétaire successifs de « La guerre des étoiles ». Basé sur une histoire originale du décorateur John Barry (qui travailla notamment sur « Orange mécanique » et « La guerre des étoiles »), décédé brutalement alors qu’il devait réaliser le film, le film nous entraine dans un futur pas si lointain tourné vers la conquête spatiale et le développement de l’intelligence artificielle. « Saturn 3 » est ainsi un laboratoire agronome avancé sur un satellite de Saturne où vivent en autarcie depuis trois années un scientifique et sa jeune assistante. Jusqu’à l’arrivée impromptue d’un étrange militaire et de son robot dernière génération, qui donnera lieu à un huis clos dans lequel la tension n’aura de cesse de croitre à mesure du désir, de la frustration et de la jalousie des protagonistes envers la belle jeune de la base. Avec cette histoire - très brouillonne - de base spatiale piégée par l’arrivée d’un intrus qui sèmera la mort, Barry et Donen posent de loin les jalons scénaristiques du futur « Alien, le huitième passager ». A ceci près que la représentation du futur que nous propose Donen semble déjà dépassée pour son époque (voir ce plan d’ouverture dans le hall d’un vaisseau où les gens marchent au plafond !). Même si ses préoccupations (le péril écologique, la pollution, la surpopulation) n’ont en revanche pas pris une ride. Mais sans véritable enjeu dramatique (mais quelles sont les motivations du personnage interprété par Harvey Keitel ?) et porté par un casting peu convaincant malgré son prestige (Kirk Douglas semble déjà un peu vieux pour emballer Farrah Fawcett et se battre les fesses à l’air), « Saturn 3 » laisse quelque peu perplexe. Un véritable sommet de kitsch autant qu’un OVNI cinématographique.

Saturn_3_Harvey_Keitel

*

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un nouveau Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

Côté bonus, le film est accompagné de « Space Boulette » : documentaire de Julien Comelli et Erwan Le Gac, de Scènes coupées, d’une Bande-annonce d’époque et d’une Galerie photos.

Edité par Elephant Films, « Saturn 3 » est disponible en édition combo blu-ray + DVD ainsi qu’en DVD seul depuis le 29 octobre 2019.

La page Facebook de Elephant Films est ici.


wallpaper-1019588
Les ciné-concerts, ça vaut quoi ?
wallpaper-1019588
[Mostra de Venise 2019] “Gloria Mundi” de Robert Guédiguian
wallpaper-1019588
Le Grand Bazar
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Glass
wallpaper-1019588
Nicolas Cage en... Nicolas Cage pour The Unbearable Weight of Massive Talent ?
wallpaper-1019588
Bande annonce VF pour Manhattan Lockdown de Brian Kirk
wallpaper-1019588
Bacurau
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #35. Speed