Matthias et maxime (2019) de Xavier Dolan

8ème long métrage déjà pour le génial et multi-tâche Xavier Dolan qui est une fois de plus Producteur-réalisateur-scénariste-monteur-chef costumier, et acteur pour la 3ème fois de l'un de ses films après "J'ai tué ma Mère" (2009) et "Tom à la Ferme" (2012). Le cinéaste a annoncé d'abord comme titre "Matt et Max" et annonce que le sujet est "l'homosexualité entre deux amis qui découvrent des sentiments jusqu'alors insoupçonnés", tout en précisant "ressenti le besoin d'explorer des personnages qui ne soient pas nécessairement gays."... Il semble que, après le plus hollywoodien "Ma Vie avec John F. Donovan" (2018), Xavier Dolan ait également et surtout eût besoin de tourner avec ses propres amis qui composent logiquement le casting.

Matthias et maxime (2019) de Xavier Dolan

Dolan a déclaré aussi que le film aurait l'esthétique de "Tom à la Ferme" mais l'énergie de (2014)... Ainsi, pour les besoins du court métrage d'un ami, deux amis apprentis comédiens doivent s'embrasser. Ce baiser à l'origine anodin va réveiller des sentiments enfouis... Au casting donc Xavier Dolan ses amis à la ville, tous acteurs mais à la notoriété encore confidentielle et/ou surtout localisée chez eux au Québec. Citons Gabriel D'Almeida Freitas, Pier-Luc Funk, Samuel Gauthier, Antoine Pilon, Adib Alkhalidey, Catherine Brunet, dont la plupart jouent entre autre dans la série TV série TV "Le Chalet" (2015-...) ; l'exception est peut-être Harris Dickinson vu dans "Darkest Minds : Rebellion" (2018) de Jennifer Yuh Nelson et surtout à l'affiche dans le rôle du prince dans "Maléfique : les Forces du Mal" (2019) de Joachim Ronning. Outre ses amis, Xavier Dolan retrouve sa muse, Anne Dorval qui incarne de nouveau sa mère pour leur 5ème collaboration... Ca parle vite, ça parle beaucoup, les répliques fusent, les dialogues sont des brouhahas ou comment Dolan se prend les pieds dans le tapis entre ne grosse dose de ce qu'il a déjà fait lui-même et "Les Petits Mouchoirs" (2010) de Guillaume Canet ! Les dialogues sont d'un rythme soutenu qui donne une certaine frénésie que la langue québécoise accentue, surtout pour les néophytes sans doute. L'idée est savoureuse en soi, suivre les fêlures sentimentales de deux amis qui se retrouvent "réveillés" par un baiser qui aurait dû être tout sauf sérieux. D'ailleurs la première grande idée du film est que personne ne remarque rien, tout le monde à effectivement vu ce baiser comme une scène de film, comme deux comédiens qui jouent une scène de baiser. Seuls les deux protagonistes s'en font tout un monde (surtout l'un d'eux !).

Matthias et maxime (2019) de Xavier Dolan

A contrario, Matthias (d'Almeida Freitas) en fait un peu trop dans le gars perturbé qu'il en devient mutique et agressif, beaucoup trop caricatural, sans finesse. Mais surtout, Dolan ne semble pas avoir tant à dire que ça. En effet il alourdit son propos avec deux "sous-textes" superflus, la relation avec la mère sous tutorat et l'arrivée d'un jeune avocat reste sans fondement et sans intérêt, comme si il fallait combler le temps pour que le film fasse bel et bien un long métrage. Par là même on aura connu le cinéaste plus inspiré que cette baignade où le nageur se perd dans un lac (?!)... Et pourtant on reste bluffé par la capacité de Dolan à créer une effervescence et une symbiose entre tous les personnages sur lesquels il ne pose aucun jugement, ils sont touchants même dans leurs imperfections. Après la petite déception de son film précédent, cette fois Dolan déçoit encore plus. Après quelques bijoux de cinéma, on espère vite qu'il va y revenir...

Note :

Matthias maxime (2019) Xavier DolanMatthias maxime (2019) Xavier Dolan

wallpaper-1019588
Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald
wallpaper-1019588
[Cannes 2019] “Little Joe” de Jessica Hausner
wallpaper-1019588
[COOKIETIME A ANNECY] : Jour 5
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Art of Self-Defense
wallpaper-1019588
Affiches personnages VF pour Jumanji : Next Level de Jake Kasdan
wallpaper-1019588
La belle epoque – 14/20
wallpaper-1019588
Le Mans 66, critique
wallpaper-1019588
Vincent D’Onofrio au casting de The Eyes of Tammy Faye de Michael Showalter ?