Angry Birds : Copains comme Cochons (2019) de Thurop Van Orman

Après le joli succès de "Angry Birds : le Film" (2016) de Clay Kaytis et Fergal Reilly, on peut presque dire qu'on reprend les mêmes et on recommence, à l'exception notable du duo de réalisateurs et des scénaristes. A la réalisation on trouve un artiste méconnu, Thurop Van Orman qui a jusqu'ici surtout oeuvré pour la télévision américaine notamment sur la série TV d'animation comme "Les Merveilleuses Mésaventures de Flapjack" (2008-2010).

Angry Birds : Copains comme Cochons (2019)  de Thurop Van Orman

Au scénario on a aussi un nouveau trio, l'expérimenté Peter Ackerman connu notamment pour le scénario de "L'Age de Glace" (2001) de Chris Wedge et Carlos Saldanha, puis le duo Jonathon E. Stewart et Eyal Podell à qui on doit le "Cars 3" (2017) de Brian Fee... Pour cette suite, alors que derrière un semblant de paix, l'île des oiseaux continue à faire une petite guerre à l'île des cochons jusqu'à ce qu'une troisième île survienne et force oiseaux et cochons à s'allier devant ce nouvel ennemi... Cette nouvelle production Sony Picture reprend les mêmes (techniciens, doublage, ...) pour une aventure qui n'a franchement rien d'innovant mais qui joue la sécurité en usant du cahier des charges habituel et inhérent au genre à destination des plus jeunes. Une petite morale, une petite idylle sans être trop démonstrative, du rythme et des gags à toutes les sauces et un happy end, forcément. La seule originalité repose sur le trio adorable des oisillons qui ne seront pas si inutiles au final. Niveau graphisme on est fidèle au premier opus et, par ricochet, au Jeu Vidéo originel dont est tiré le film.

Angry Birds : Copains comme Cochons (2019)  de Thurop Van Orman

Simples et mignons les personnages restent de grands enfants qui délirent, pas étonnant que nos enfants adorent (le mien est un fan !) et que les adultes se laissent parfois aller à rire 1 ou 2 fois. Par contre on apprécie les nombreux détails en arrière-plan, souvent en lien avec les personnages secondaires qui réagissent aux évènements sans qu'on les remarque forcément. On aurait aimé pourtant que les gags ne tombent pas autant dans la facilité et, surtout, que Red soit assumé comme un vrai râleur ; sur ce dernier point il est ici carrément lissé dans le bon sens du poil, dommage... Néanmoins ça reste un film d'animation très sympathique, bien fait et efficace même si les plus grands vont rester sur leur faim.

Note :

Angry Birds Copains comme Cochons (2019) Thurop OrmanAngry Birds Copains comme Cochons (2019) Thurop Orman Angry Birds Copains comme Cochons (2019) Thurop OrmanAngry Birds Copains comme Cochons (2019) Thurop OrmanAngry Birds Copains comme Cochons (2019) Thurop Orman

Pour info bonus, Note de mon fils de 10 ans :


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
Le Lion (2020) de Ludovic Colbeau-Justin
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #64. Lethal Weapon 4
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Curtiz
wallpaper-1019588
Once Upon a Time... in Hollywood (2019) de Quentin Tarantino
wallpaper-1019588
Festival Hallucinations Collectives du 7 au 13 juillet 2020 au Cinéma Comoedia
wallpaper-1019588
[GO FOLLOW] : Épisode #18. Videodrome
wallpaper-1019588
La fameuse invasion des ours en Sicile