QUEENS (Critique)

Critiques Cinéma QUEENS (Critique)QUEENS (Critique)

SYNOPSIS: Des stripteaseuses se lient d'amitié et décident de conjuguer leurs talents pour arnaquer et prendre leur revanche sur leurs riches clients de Wall Street. Leur plan fonctionne à merveille, mais argent et vie facile les poussent à prendre de plus en plus de risques...

On réalise peu à peu combien . , enceinte quitte son job et fini par perdre de vue retourne au club mais les conditions de travail sont beaucoup plus difficiles et la concurrence de filles venues de l'Est prêtes à plus que de simples danses. Les routes des deux femmes finissent par se croiser à nouveau et une strip-teaseuse qui vomit de manière incontrôlée quand elle est soumise au stress (une version féminine du personnage de Les Affranchis de Martin Scorsese son récit d'une ascension et d'une chute entre drame et comédie avec sa narration en voix-off ponctué de standard du Rock'n'Roll a quasiment créé un genre en soi. Avec Queens (Hustlers) basé sur un article du New York Magazine de 2015 relatant une escroquerie à grande échelle commises par un groupe de strip-teaseuses new yorkaise qui après avoir drogué des traders et PDG, clients de leur club, utilisaient leurs cartes de crédit, la scénariste-réalisatrice Lorene Scafaria en livre en quelque sorte une version avec un point de vue féminin. L'héroïne et narratrice du film Dorothy (Constance Wu) est interviewée par une journaliste travaillant sur une histoire impliquant son ancienne amie et mentor Elizabeth (Julia Stiles) Ramona Vega (Jennifer Lopez) dans un club de strip-tease de Manhattan le " Moves ". Elle est fascinée par la vedette de l'établissement Dorothy en 2007, vit seule avec sa grand-mère et a du mal à joindre les deux bouts en travaillant sous le nom de scène de Destiny, et l'aisance avec laquelle elle parvient à hypnotiser son public et obtenir de généreux pourboires. Après un échange lors d'une pause cigarettes les deux femmes sympathisent et accepte de prendre Ramona sous son aile pour lui enseigner toutes les astuces du métier dans un montage dynamique qui nous fait découvrir ce monde du strip-teaseRamona , ses règles et les personnalités qui le peuplent : les clients exigeants, les gérants qui prennent leur pourcentage sur le pourboires. Les deux amies bientôt inséparables vont former une équipe formidable et gagner beaucoup d'argent. Mais en 2008 la crise financière s'abat sur Wall Street, la clientèle ruinée déserte le club et la petite bande se retrouve vite à court d'argent. Dorothy Dorothy et Dorothy la cité de la Peur Ramona. Peu après la naissance de leur fille son petit-ami l'abandonne. Elle se rend vite compte que son expérience de strip-teaseuse n'est pas forcément un atout pour retrouver un emploi...Une confrontation entre Ramona et un employeur insensible dans le magasin de vêtements où elle a trouvé un job de vendeuse montre que des métiers jugés plus respectables ne sont pas moins humiliants pour les femmes qui les occupent. En désespoir de cause en quelque sorte ). L'argent coule à flots mais bientôt la cupidité d'une des membres de la bande va mettre en péril leur combine... Ramona expose son plan à Dorothy : une escroquerie qui consiste à attirer des clients potentiels, riches et mariés, dans le club, les droguer afin de leur faire dépenser de grosses sommes sur lesquelles elles obtiennent un pourcentage, puis leur soutirer carte de crédit et code secret pour vider leur réserve de liquide. Le plan fonctionne d'autant mieux que ces victimes sont trop embarrassées pour porter plainte. Elles forment bientôt une véritable équipe avec d'autres ex-collègues Mercedes (Keke Palmer) Annabelle (Lili Reinhart) Dominique Faruggia dans

QUEENS (Critique)QUEENS (Critique) QUEENS (Critique)

Titre Original: HUSTLERS

Réalisé par: Lorene Scafaria

Casting : Jennifer Lopez, Constance Wu, Lili Reinhart ...

Genre: Biopic, Drame

Sortie le: 16 octobre 2019

Distribué par: Metropolitan FilmExport

QUEENS (Critique)TRÈS BIEN


wallpaper-1019588
LES PLUS BELLES ANNÉES D’UNE VIE (Concours) 5 places de cinéma à gagner
wallpaper-1019588
[Cannes 2019] “Little Joe” de Jessica Hausner
wallpaper-1019588
Ant-Man et la Guêpe
wallpaper-1019588
Mississippi Burning
wallpaper-1019588
Un Indien dans la Ville (1994) de Hervé Palud
wallpaper-1019588
Suspense : une nature humaine nuancée
wallpaper-1019588
LE PARRAIN (Critique)
wallpaper-1019588
Season one 375 : la rentrée des séries part 2