[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #66. A Nightmare on Elm Street Part 2: Freddy’s Revenge

[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #66. A Nightmare on Elm Street Part 2: Freddy’s Revenge
Nous sommes tous un peu nostalgique de ce que l'on considère, parfois à raison, comme l'une des plus plaisantes époques de l'industrie cinématographique : le cinéma béni des 80's, avec ses petits bijoux, ses séries B burnées et ses savoureux (si...) nanars.
Une époque de tous les possibles où les héros étaient des humains qui ne se balladaient pas tous en collants, qui ne réalisaient pas leurs prouesses à coups d'effets spéciaux et de fonds verts, une époque où les petits studios (Cannon ❤) venaient jouer dans la même cour que les grosses majors légendaires, où les enfants et l'imaginaire avaient leurs mots à dire,...
Bref, les 80's c'était bien, voilà pourquoi on se fait le petit plaisir de créer une section où l'on ne parle QUE de ça et ce, sans la moindre modération.
Alors attachez bien vos ceintures, mettez votre overboard dans le coffre, votre fouet d'Indiana Jones et la carte au trésor de Willy Le Borgne sur le siège arrière : on se replonge illico dans les années 80 !

[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #66. A Nightmare on Elm Street Part 2: Freddy’s Revenge
#66. Freddy - Chapitre 2 : La Revanche de Freddy de Jack Sholder (1985)

Un Deux, Freddy te coupera en deux, Trois Quatre, remonte chez toi quatre à quatre, Cinq Six, n'oublie pas ton crucifix, Sept Huit, surtout ne dors pas la nuit, Neuf Dix, il est caché sous ton lit...
Cette comptine (qui possède une version différente à chaque film) a terrorisé un grand nombre de spectateurs dans les années 80. En effet, lorsque cette dernière débutait, Freddy Krueger apparaissait dans les rêves de ses victimes.
Nous sommes en 2001, j’ai 11 ans et je n’avais jamais regardé un seul Freddy. Cependant, la VHS de La Revanche de Freddy, que possédait l’un de mes frères, attirait ma curiosité. J’ai donc profité d’être seul à la maison, un soir, pour lui emprunter et regarder ce film… .

[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #66. A Nightmare on Elm Street Part 2: Freddy’s Revenge

Credit Photo : New Line Cinema


Suite au succès des Griffes de la Nuit premier opus de la saga sorti en 1984, la New Line décida de mettre en route un second film et de créer une franchise autour du personnage de Freddy Krueger . En 1985 sort donc le second opus intitulé La Revanche de Freddy.
Cette suite aurait pu être très différente de ce qu’elle a été puisqu’à la base cette dernière devait parler de la grossesse et de la possession du corps afin de faire référence au film Rosemary’s Baby. Cette idée ne sera pas retenue pour ce volet mais sera réutilisée dans le 5ème film intitulé L’Enfant du Cauchemar.
Dans ce second film, le scénariste David Chaskin avait envie de se détacher totalement de ce qu’avait créé Wes Craven. Le cliffhanger du premier opus n’était qu’un lointain souvenir, et Chaskin ne parle plus des enfants de Elm Street. Les événements précédents sont rapidement évoqués dans une scène, et cette fois-ci le scénariste joue la carte de la Maison Hantée. Choix plutôt judicieux sur le papier et qui s’éloigne de la suite banale, mais qui se révélera être en deçà des attentes à l’image.
Afin de procéder à cette révolution cinématographique, le casting est renouvelé. Bye bye John Saxon et Heather Langenkamp et bonjour Mark Patton et Kim Myers. Wes Craven cède aussi sa place à Jack Sholder, qui n’aura pas eu une carrière aussi glorieuse que son prédécesseur. Toutefois, un acteur est de retour et il s’appelle Robert Englund alias Freddy Krueger.
L’histoire est simple, une famille emménage dans la maison des Thompson et le fils aîné de la famille, Jesse, qui dort dans l’ancienne chambre de l’héroïne du premier film, Nancy, se met à faire des cauchemars dans lequel Freddy Krueger est présent. Il mettra un nom sur cette entité surnaturelle lorsque sa petite amie lui fera découvrir le journal intime de Nancy dans lequel elle racontait ses cauchemars. Toutefois, on ne se débarrasse pas de Freddy comme cela, et ce dernier souhaite sortir des rêves pour tuer plus de personnes. Et pour cela, une solution s’impose, se servir du corps de Jesse pour accomplir son rêve.

[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #66. A Nightmare on Elm Street Part 2: Freddy’s Revenge

Credit Photo : New Line Cinema


Du coup, vous l’aurez compris que dans cet opus Freddy ne veut plus être un simple cauchemar mais veut devenir un boogeyman à temps plein comme ses copains Michael Myers et Jason Voorhees. Et d’aills en parlant de rêves, il n’apparaît que dans ceux de Jesse et ses apparitions se font rares, un peu comme le requin des Dents de la mer.
C’est aussi l’opus, avec Freddy sort de la nuit, le plus surnaturel car même si Freddy Krueger est peu présent, son esprit contrôle certains objets afin d’effectuer quelques incidents ou meurtres pour la postérité.
La fin du film sera marquée par un super effet spécial dans lequel Freddy sort du corps de Jesse, une des mlleures scènes de ce dernier. Après cette délivrance, Jesse se rendra à la fête de sa copine Linda et se transformera en Freddy Krueger pour faire de cette surprise party un bain de sang. Jesse devra se battre contre ce corps étranger et le tuer une bonne fois pour toute… Avant qu’il ne ressuscite plus tard.
Gamin, j’avais adoré ce film. Je pensais même que ça pouvait être une suite supérieure au premier film. Puis, le cliffhanger concluant le long-métrage était à la fois génial et effrayant. Mais, en le revoyant quelques années plus tard, je dois dire que c’est un des Freddy que j’apprécie le moins car il est bien trop différent. C’est comme si c’était un autre film d’horreur ne faisant pas parti de la saga. Le fait de ne pas voir Freddy change totalement l’idée de base initiée par Wes Craven et de voir cette maison qui est hantée par le souvenir de Freddy me fait penser à un épisode d’Amityville.
A sa sortie, ce second opus reçoit des critiques négatives. Le scénariste n’avait pas compris l’essence même du tueur d’Elm Street, et avait décidé de faire un épisode totalement différent pour s‘éloigner au plus de l’histoire écrite par Wes Craven.

[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #66. A Nightmare on Elm Street Part 2: Freddy’s Revenge

Credit Photo : New Line Cinema


De plus, le long-métrage reçu des critiques commentant son thème homo-érotique, en démontrant que le personnage de Jesse est un homosexuel refoulé et que Freddy lui permet de réaliser ses fantasmes. Cette critique est due à la scène dans laquelle Jesse se réveille en pleine nuit pour aller dans un bar gay. Il y rencontrera son professeur de sport, habillé en cuir, qui l’emmènera au Lycée pour lui faire faire de l’exercice afin de le punir. Ce dernier se fera tuer par Jesse/Freddy sous la douche après s’être fait plusieurs fois fouetter les fesses. Enfin, les critiques pointent du doigt le fait qu’un homme soit la principale victime de Freddy, ce qui en fait la première Scream Queen Homme dans l’histoire du cinéma d’horreur.
Plus tard, l’acteur Mark Patton a déclaré avoir été trahi par le scénariste, qui, sachant son homosexualité réécrivait le script au cours du tournage pour rendre le personnage plus féminin.
Wes Craven n’a pas du tout aimé cette suite, et regrette son existence. Il avoue que le fait d’avoir uni Jesse et Freddy afin qu’il ne fasse qu’un ne permettait pas aux spectateurs de s’identifier au personnage et du coup, ils n’avaient aucune empathie pour lui.
La Revanche de Freddy ne fera pas décoller la franchise en réalisant un score inférieur au premier opus. Cette suite sera un one-shot et ne sera pas mentionné dans les autres opus (à part dans Freddy VS Jason via des images d’archives). Deux ans plus tard sortira la véritable suite des Griffes de La Nuit fera naître la success story de Freddy Krueger.
Jason

[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #66. A Nightmare on Elm Street Part 2: Freddy’s Revenge

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
Mort de Franco Zeffirelli
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Lara Jenkins
wallpaper-1019588
L’attrait de votre idée
wallpaper-1019588
Harry Potter et la coupe de feu
wallpaper-1019588
Les Diamants sont Eternels (1971) de Guy Hamilton
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #63. Lethal Weapon 3