[AVIS] Gemini man, du jamais vu !

[AVIS] Gemini man, du jamais vu !

Synopsis :
Une adolescente et son père parcourent une forêt toxique située sur une lune lointaine à la recherche de précieux minéraux. Mais ils ne sont pas les seuls et leur quête se transforme en une lutte désespérée pour survivre.

[AVIS] Gemini man, du jamais vu !

7ans après l'Odyssée de PI, Ang Lee revient sur le devant de la scène pour présenter Gemini Man, ce film qui s'apparente plus à une expérience cinématographique qu'autre chose. Le pitch pourtant simpliste met en avant une technicité incroyable et une nouvelle technologie que le réalisateur Taïwanais apprécie au plus haut point; la 3D+. Ce n'est pas le premier film à utiliser ce procédé technique qui mélange un grand nombre d'images par seconde 48,60 ou 120 (High Frame Rate) à une la 3D pour un rendu immersif et d'un réalisme et d'une fluidité étonnante. Ang Lee l'a en effet déjà utilisé dans son dernier film Un jour dans la vie de Billy Lynn passé totalement inaperçu mais qui emprunte cette belle technologie à Peter Jackson et sa trilogie du Hobbit, premiers films à être diffusé dans ce format. Son exploitation en salles n'a d'ailleurs pas présenté de diffusion dans ce format ou très peu, contrairement à ce Gémini Man qui met l'accent dessus.
Et il a raison puisque l'intérêt de ce film repose sur ce haut taux d'images par seconde, dépassant tout ce qu'on a vu jusque là. A titre de comparaison le Hobbit ne dépassait pas les 48 images par seconde et le prochain Avatar s'arrêtera à 60 images par seconde. Gemini man lui s'offre 120 images par seconde pour un rendu incroyablement adapté à ses scènes d'action bluffantes et sans égal où Will Smith affronte Will Smith.

[AVIS] Gemini man, du jamais vu !Clive Owen and Will Smith as " Junior " in Gemini Man from Paramount Pictures, Sydance and Jerry Bruckheimer Films.

Il n'y avait pas meilleur choix que Will Smith pour incarner ce personnage principal ! On connait bien l'acteur depuis quelques années déjà et le revoir un peu plus jeune apporte un léger vent de nostalgie. Un habitué des salles obscures qui y revient de plus en plus pour notre plus grand bonheur. On l'a vu récemment dans on le retrouve ici pour une double dose. Le jeune Will Smith qu'on avait découvert au cinéma ou à la télévision dans Independence Day, Men In Black ou encore Le Prince de Bel-Air affronte le nouveau Will Smith qu'on a pu récemment voir dans Suicide Squad, Bright ou encore Diversion. Deux personnalité qu'Ang Lee a merveilleusement retranscrit.

Alors oui si vous n'aimez pas Will Smith ni les films d'action passez votre chemin. D'ailleurs je pense que sans la 3D+ le film perd beaucoup d'intérêt et devient vite en perte totale de rythme. Les scènes d'action sont bluffantes mais le fond reste assez simple et tire en longueur. Même si au scénario on retrouve David Benioff l'un des créateur de la série Game of Thrones; c'est aussi le scénariste de X-men Origins et ça se ressent.

Pour accompagner Will Smith on retrouve Benedicte Wong et Mary Elisabeth Winstead en side kick pour accompagner Will sans pour autant prendre trop de place. On retrouve également Clive Owen en méchant caricatural. Bref pas de quoi amener une réelle force au récit mais c'est pas vraiment ce qu'on doit en attendre de ce film. Comme Garvity, Avatar ou d'autres expériences cinématographiques, le récit n'est finalement pas le plus important il ne sert que de base pour expérimenté et s'amuser sur le reste. C'est ici le cas, Ang Lee tente et s'amuse pour un film éblouissant dans sa 3D+.
Le réalisater Taïwanais prouve son talent en multipliant les genres et les nouvelles technologies. Il livre ici un film d'action jouissif que vous ne verrez nul part ailleurs, à ne voir sans doute qu'une fois pour en prendre plein les yeux et dans son format; la 3D+ !


wallpaper-1019588
Le Grand Bazar
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Working Woman
wallpaper-1019588
[Cannes 2019] “Little Joe” de Jessica Hausner
wallpaper-1019588
L'Art du Mensonge (2020) de Bill Condon
wallpaper-1019588
Ryan Gosling en vedette de The Hail Mary, adapté du roman éponyme d’Andy Weir ?
wallpaper-1019588
Projet pour un nouveau site cinéphile !
wallpaper-1019588
Craindre que écrire blesse l’autre
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Bloodshot