Deux moi – 13/20

Deux moi : AfficheDe Cédric Klapisch
Avec François Civil, Ana Girardot

Chronique : Cinéaste réputé pour sa maîtrise de l’effet de groupe, qu’il soit amical, familial ou professionnel (ou tout en même temps), Cédric Klapisch joue du contre-pied avec Deux Moi, comédie trompeusement romantique sur les nouvelles solitudes, celles du monde moderne & ultra-connecté des grandes métropoles
Son film ausculte littéralement le manque de sens du quotidien de deux trentenaires, voisins sans jamais se voir. Littéralement car leur parcours est séquencé par des séances avec leur psychothérapeute respectif (Berléand/ Cottin, duo réjouissant) qui vont avoir une influence majeure sur leur évolution (Klapisch doit avoir une expérience personnelle très positive avec cette profession).
Le ton doux-amer et volontairement désenchanté peut parfois plomber un peu le propos, d’autant que Klapisch pousse assez loin l’archétype du célibataire à Paris, le privant d’amis et de quasiment toute connexion sociale. Un ressort qui peut être aussi bien comique qu’anxiogène.
Le réalisateur trouve cependant un très bon équilibre entre les histoires de Rémy et Mélanie, qui se croisent sans se voir, se ratent d’un rien et dont on se demande en permanence s’ils vont enfin finir par se rencontrer. De jolies idées de mise en scène viennent illustrer ces quêtes du moi, diffusant sur le film un charme et une délicatesse qui doivent beaucoup au couple d’acteurs qui les incarnent, Civil et Girardot, déjà réunis par Klapisch dans t’excellent Ce qui nous lie.
Ils donnent un quelque chose de réconfortant à ce feel not that good movie.

Synopsis : Rémy et Mélanie ont trente ans et vivent dans le même quartier à Paris. Elle multiplie les rendez-vous ratés sur les réseaux sociaux pendant qu’il peine à faire une rencontre. Tous les deux victimes de cette solitude des grandes villes, à l’époque hyper connectée où l’on pense pourtant que se rencontrer devrait être plus simple… Deux individus, deux parcours. Sans le savoir, ils empruntent deux routes qui les mèneront dans une même direction… celle d’une histoire amour ?


wallpaper-1019588
Le Lion (2020) de Ludovic Colbeau-Justin
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Curtiz
wallpaper-1019588
LA VALSE DE L’EMPEREUR (Critique)
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
Skyfall (2012) de Sam Mendes
wallpaper-1019588
Alors, on regarde quoi ce soir ? (Sélection Sorties Vidéo Mai 2020)
wallpaper-1019588
Réunir vos personnages
wallpaper-1019588
Affiche US pour The Last Days of American Crime de Olivier Megaton