Les Fauves (2019) de Vincent Mariette

Après la comédie dramatique "Tristesse Club" (2014), le réalisateur-scénariste Vincent Mariette revient avec un drame qui lorgne sur le thriller psychologique teinté de fantastique. Le cinéaste voulait se souvenir de vacances qu'il avait passé en Dordogne alors qu'il était adolescent : "Je me souviens de ma volonté, à l'époque, de vivre quelque chose de romanesque qui n'advenait pas. Et puis il y avait aussi led ésir de filmer une fille... J'avais envie d'une histoire qui se déroule dans la tête d'une jeune fille, aussi bien du point de vue du récit que de la mise en scène. Dans le film, tout passe par le prisme de Laura, un prisme un peu déformé par les tourments qui l'assaillent au cours du récit. Les Fauves est son roman d'apprentissage, avec le danger comme moteur existentiel. C'est ça qui m'excitait... Ensuite, je me suis dit qu'à partir du moment où j'étais dans sa tête, je pouvais tout me permettre et m'amuser, aussi bien thématiquement que formellement. C'est à ce moment-là que se sont agrégées ces histoires de rumeur et d'un animal mythique qui terrorise la région... En fait, je voulais ramener un peu de mythologie dans la tête de cette jeune fille.". Mariette co-écrit le scénario en collaboration avec Marie Amachoukeli réalisatrice-scénariste de "Party Girl" (2014)...

Fauves (2019) Vincent Mariette

Alors que les vacances d'été en Dordogne se déroulent dans une atmosphère pesante, le danger semble en effet rôder puisqu'un animal sauvage aurait été aperçu tandis que des touristes disparaissent. Laura 17 ans, rencontre un marginal qu'elle soupçonne d'être derrière cette rumeur, intriguée elle va se rapprocher de lui... A l'origine, Mariette imaginait dans le rôle de Laura l'actrice Christina Ricci à 17 ans, mais évidemment son fantasme adolescent n'est plus et il a trouvé que Lily-Rose Depp se rapprochait physiquement de son idéal. Ainsi après "L'Homme Fidèle" (2018) de et avec Louis Garrel la fille de Vanessa et Johnny incarne une ado un peu rebelle aux côtés de Laurent Lafitte qui retrouve Mariette après "Tristesse Club" et qui semble se plaire à multiplier les aventures dans les thrillers depuis (2016) de Paul Verhoeven. On notera le rôle de policière incarnée par Camille Cottin qui change de registre après uen collection de comédies dont le récent "Le Mystère Henry Pick" (2019) de Rémi Bezançon... Le réalisateur fait des efforts pour instaurer une ambiance adéquate aux carrefours des genres, entre chronique adolescente et thriller psychologique le tout saupoudré au fantastique. Mais très vite on a bien du mal à croire à cette histoire. D'abord si bête sauvage il y a on se demande comment et pourquoi (échappé d'un zoo ?! D'un cirque ?!), le plus ridicule est cette panique peu crédible quand on entend vaguement un rugissement. Ensuite l'arrivée de la policière qui semble sortir de nulle part malgré qu'elle soit parfaitement interprétée par une Camille Cottin qui assure une présence forte dans un scénario peu crédible.

Les Fauves (2019) de Vincent Mariette

On veut pourtant croire à un twist dévastateur et/ou à un rebondissement qui va donner une vraie orientation au récit. En effet, l'atmosphère n'est pas inutile et est propice a bien des fantasmes, entre l'écrivain peut être psychopathe et la flic à la cicatrice en passant par un animal bien mystérieux le film réussi à nous accrocher un minimum. Les acteurs sont bons même si Lafitte joue une partition déjà vue ou que la jeune Depp manque juste un peu de lâchée prise notamment dans l'émotion. Mais quand on arrive à la fin on est d'autant plus déçu qu'on ne comprend jamais où à voulu nous emmener le réalisateur-scénariste car, au final, le teen movie est sans intérêt, le thriller nous laisse sur notre faim et le côté fantastique n'est jamais assumé. Un film bancal et inabouti donc, dommage...

Fauves (2019) Vincent Mariette

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
Mort de Franco Zeffirelli
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Lara Jenkins
wallpaper-1019588
L’attrait de votre idée
wallpaper-1019588
Harry Potter et la coupe de feu
wallpaper-1019588
Les Diamants sont Eternels (1971) de Guy Hamilton
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #63. Lethal Weapon 3