Le daim

Le daimUn style de malade
« Un style de malade » est la réplique phare de ce film de dingue ; celle que répète à loisir un Jean Dujardin bien perché chaque fois qu’il se voit vêtu de son blouson en daim. Malade est aussi le résumé que l’on peut faire de la filmo de Quentin Dupieux. Au cœur de ses films, toujours la même note absurde et nonsense intégrale portée par un pitch de dingue ; mais un scénario très maigre, même pour 1h17 seulement. Si Tarantino donne du temps et de la matière pour développer sa folie extrême, chez Dupieux, le minimalisme absolu nous laisse sur notre faim. L’absence de rationnel, un climat western reconstitué dans la campagne française, un duo Dujardin/Haenel bien barré ne suffisent pas à donner un vrai souffle à ce film. Alors Dupieux : génie comique ou roublard cynique ?
Sorti en 2019
Ma note: 11/20

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
Mort de Franco Zeffirelli
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Lara Jenkins
wallpaper-1019588
L’attrait de votre idée
wallpaper-1019588
Harry Potter et la coupe de feu
wallpaper-1019588
Les Diamants sont Eternels (1971) de Guy Hamilton
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #63. Lethal Weapon 3