Bienvenue à Marwen

Un grand merci à Universal Pictures pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Bienvenue à Marwen » de Robert Zemeckis.

Bienvenue_à_Marwen

« Tu dois t’emparer de ta souffrance et apprendre à l’aimer. »

Après avoir été sauvagement attaqué et laissé pour mort à la sortie d’un bar, Mark Hogancamp est un homme brisé, ayant perdu la mémoire et ne la retrouvera sans doute jamais. En rassemblant les quelques souvenirs de son passé et sa vie présente, Mark crée son propre monde, le monde merveilleux et fantastique de Marwen où il puise sa force pour triompher dans le monde réel. Son installation artistique surprenante devient un témoignage des femmes qui l’ont entourées et l’ont soutenu dans son voyage initiatique.

« Tu dois venir à ton procès et faire face à tes agresseurs : il ne faudrait pas que ces salauds s’en tirent à si bon compte. Ils ont détruit ta vie. »

Bienvenue_à_Marwen_Steve_Carrell

Ancien protégé de son ainé Steven Spielberg, Robert Zemeckis s’impose très rapidement comme l’un des rois de l’entertainment et du box-office américain des années 85-95. Il faut dire qu’à cette époque, chacun de ses films fait un carton : « A la poursuite du diamant vert » (1984), « Qui veut la peau de Roger Rabbit ? » (1988), « La mort vous va si bien » (1982), « Forrest Gump » (1994) et bien évidemment la trilogie « Retour vers le futur » (1985, 1989 et 1990). Bien que toujours prolifique, la suite de sa carrière sera plus discrète, exception faite du succès de son « Seul au monde » (2000). En outre, il consacrera près d’une décennie à expérimenter la motion capture, pour aboutir à des résultats assez mitigés (« Le Pôle-express », « La légende de Beowulf », « Le drôle de Noël de Scrooge »). Après plusieurs échecs publics consécutifs (« Flight », « The walk », « Alliés »), il nous revient avec « Bienvenue à Marwen ».

« Je ne sors jamais sans mes troupes »

Bienvenue_à_Marwen_Zemeckis

Inspiré d’une histoire vraie, qui avait déjà fait l’objet du documentaire « Marwencol » (2010) de Jeff Malmberg, le film nous raconte la vie d’un homme lourdement diminué à la suite d’une agression qui trouve refuge dans le monde imaginaire qu’il s’est bâti – Marwen – et qu’il a minutieusement recrée en modèle réduit dans son jardin. Un univers fictif, où le temps semble s’être arrêté à l’époque de la Seconde guerre mondiale, et dans lequel il combat inlassablement, avec l’aide des femmes qui l’ont soutenu depuis son agression, les nazis qui le persécutent sans répit. A l’évidence, Marwen est une sorte d’univers mental, à la symbolique forte (les nazis, comme les agresseurs, qui ne meurent jamais et qui reviennent sans cesse faire du mal), dans lequel le héros projette ses peurs, ses névroses et ses obsessions pour mieux les affronter et parvenir à les surmonter. Si l’histoire se révèle plutôt touchante, on reste néanmoins un peu embarrassé par le rapport du héros aux femmes et par le refoulement de ses désirs et de ses pulsions dans son univers mental (fétichisme, hyper-sexualisation, femmes toujours abandonnées…). Et que dire de sa relation avec sa voisine lorsque Mark perd tout repère entre fiction et réalité. Dans tous les cas, il brosse un portrait acerbe de la violence et de l’intolérance de la société américaine. Si on retiendra la beauté formelle de l’ensemble (et notamment des séquences en motion capture) et la belle interprétation du toujours impeccable Steve Carrell, ce film un peu ambivalent et un peu lacrymal nous laisse au final un peu sur notre faim.

Marwen

**

Le blu-ray : Le film est présenté en version originale américaine (5.1) ainsi qu’en versions française et italienne (toutes deux 5.1). Des sous-titres français, italiens, néerlandais, danois, suédois, norvégiens, finlandais, arabes et hindis sont également disponibles.

Côté bonus, le film est accompagné de huit scènes coupées (11 min., VOST) ainsi que des modules «  Les citoyens de Marwen » : rencontre avec les acteurs (4 min.), « Un réalisateur visionnaire » : portrait de Robert Zemeckis (5 min.), « La construction de Marwen » : création du monde miniature (4 min.) et « Poupées vivantes » : création des personnages digitaux (4 min.).

Edité par Universal Pictures, « Bienvenue à Marwen » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 15 mai 2019.

Le site Internet de Universal Pictures est ici. Sa page Facebook est ici.


wallpaper-1019588
Écouter le Cinéma
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Working Woman
wallpaper-1019588
Menteur, Menteur
wallpaper-1019588
VERSUS : Le Dîner de cons vs. Le Prénom
wallpaper-1019588
The Last Duel : Ridley Scott à la réalisation et le duo Ben Affleck/Matt Darmon en vedette ?
wallpaper-1019588
Nouvelles affiches US pour Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino
wallpaper-1019588
Premier trailer pour A Beautiful Day in The Neighborhood de Mariane Heller
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : La Vie Scolaire