MATTHIAS & MAXIME (Critique)

MATTHIAS & MAXIME (Critique)MATTHIAS & MAXIME (Critique)

SYNOPSIS: Deux amis d'enfance s'embrassent pour les besoins d'un court métrage amateur. Suite à ce baiser d'apparence anodine, un doute récurrent s'installe, confrontant les deux garçons à leurs préférences, bouleversant l'équilibre de leur cercle social et, bientôt, leurs existences.

A peine deux mois après la sortie française de Ma vie avec John F. Donovan, Xavier Dolan revient déjà avec un nouveau film, Matthias et Maxime. Probablement tourné durant la post-production très compliquée de son film précédent, son annonce n'a pas fait tellement de remous sur la Croisette, notamment face à la haute teneur de la Compétition cette année. Néanmoins, après deux films qui ont beaucoup divisé suite à l'unanimité de Mommy, Matthias et Maxime était l'occasion pour Dolan de retrouver les faveurs cinéphiles... ou s'enfoncer encore davantage. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Xavier Dolan semble avoir compris la lassitude qui commençait à être ressentie face à son cinéma et ses gimmicks les plus visibles : la pop musique omniprésente, des scènes mélancoliques ressemblant à des pubs pour parfum, des gens qui chantent, les mauvaises langues pouvaient considérer que Xavier Dolan tournait déjà en boucle à peine la trentaine atteinte.

MATTHIAS & MAXIME (Critique)

Ici, tout n'a bien sûr pas disparu, mais le réalisateur canadien revient à un cinéma plus simple, moins international, avec un autre type de mise en scène amenant un autre type de sensibilité. Même si le récit se concentre sur les deux personnages principaux qui donnent leur nom au film, l'ensemble se rapproche cependant du film de groupe. En effet, beaucoup de scènes se déroulent avec une bande d'amis dans la vingtaine, faisant la fête ou se réunissant chez eux, avec un dynamisme sans égal dans la carrière de Dolan : les gros plans sont toujours là, parfois avec un autre personnage à l'arrière-plan, mais sont montés beaucoup plus cut que d'habitude. Dolan use aussi d'accélérés, de légers zooms rapides en avant et bien sûr à de rares moments de ses fameux ralentis émotionnels, donnant au film un rythme et une temporalité assez inédite dans son cinéma. De fait, l'intériorité des personnages passe finalement au second plan face à l'énergie de groupe et aux dialogues qui fusent. A ce propos, Dolan s'en donne à cœur joie dans l'écriture et la direction d'acteurs, visiblement heureux de revenir à son parler natal. Matthias et Maxime est un formidable film sur l'amitié, sur la difficulté d'un départ et de parvenir à l'accepter.

MATTHIAS & MAXIME (Critique)

Mais l'amitié n'est pas la seule thématique traitée par le film, qui parle aussi de quête d'identité notamment (homo)sexuelle. C'est là que le défaut d'intériorité chez les personnages se fait sentir, le spectateur ayant beaucoup de mal à comprendre dans quelle mesure Maxime désire Matthias, ainsi que les pensées qui traversent l'esprit de Matthias. Ce dernier, pas loin d'être le vrai personnage principal du film, passe son temps à s'éloigner du groupe, s'engueuler avec eux ou cachant tout simplement ce qu'il pense. Si certains moments comme lorsqu'il nage dans le lac fonctionnent très bien parce qu'ils sont purement cinématographiques et figuratifs, d'autres - notamment lors des disputes - lassent un peu car les non-dits en question n'apportent rien si ce n'est de l'agacement voire du pathétisme. La scène où les deux personnage s'embrassent (et notamment le travelling latéral au ralenti sous la pluie) a beau être très belle, le désir qui y explose n'a pas vraiment été préparé auparavant, Dolan montrant ainsi quelques faiblesses dans sa narration. On peut également se poser la question de l'intérêt des scènes entre Maxime et sa mère, autre qu'une tentative d'approfondissement d'un personnage qui n'en avait pas besoin ou une envie de Dolan d'absolument parler, même de façon minime, d'une relation mère-fils une fois de plus.

MATTHIAS & MAXIME (Critique)

Néanmoins, aucun défaut n'est suffisamment important pour véritablement plomber ce Matthias et Maxime, qui se révèle à la fois sensible et esthétiquement intéressant dans la carrière du cinéaste canadien. Assez drôle, très émouvant et bien rythmé, les agacements ressentis au cours du film disparaissent rapidement face à la réussite de l'ensemble. Pas sûr que cela mérite une récompense au palmarès, mais en tout cas l'ovation au Grand Théâtre Lumière lors de la première du film semble avoir pleinement remis Xavier Dolan en confiance pour la suite. Et du coup, nous aussi.

MATTHIAS & MAXIME (Critique)

Titre Original: MATTHIAS ET MAXIME

Réalisé par: Xavier Dolan

Genre: Drame

Sortie le: Prochainement

MATTHIAS & MAXIME (Critique)

TRÈS BIEN


wallpaper-1019588
LES PLUS BELLES ANNÉES D’UNE VIE (Concours) 5 places de cinéma à gagner
wallpaper-1019588
Les ciné-concerts, ça vaut quoi ?
wallpaper-1019588
Menteur, Menteur
wallpaper-1019588
Ant-Man et la Guêpe
wallpaper-1019588
La grande vadrouille
wallpaper-1019588
RAMBO II : LA MISSION (Critique)
wallpaper-1019588
Jamie Bell au casting de Without Remorse signé Stefano Sollima ?
wallpaper-1019588
Premières affiches VF et US pour Birds of Prey de Cathy Yan