Tout ce qu'il me reste de la révolution

Tout ce qu'il me reste de la révolutionSortez les drapeaux rouges
Angèle a eu des parents communistes, et l’héritage semble dur à porter pour vivre au quotidien la violence générée par ce monde néolibéral autoritaire. Elle ne veut pas faire de petits arrangements comme sa sœur avec les valeurs de ce monde ; elle croie aux valeurs de gauches dévoyées par ceux qui s’en revendiquent. Chiante comme une gosse bougonne qui nous saoule avec ses sempiternelles « Pourquoi ? » ; elle incarne en fait tous les renoncements de tout un chacun qui en s’adaptant au mieux au système pour en tirer le plus grand profit personnel refuse de voir plus grand, plus ambitieux, plus collectif… plus utopique. Voilà un film qui surfe sur la vague très actuelle que les néolibéraux font passer pour des chimères ; les utopies réalistes. Ecrit et tourné à l’automne 2017 ; ce film est un écho aux mouvements sociaux actuels. Une comédie enlevée terriblement d’actualité et surtout terriblement politique qui en rappelle d’autres : « 8 fois debout » ; « Le nom des gens » ; « Discount » ;… Avec ses maladresses de premier film ; Judith Davis, qui joue aussi Angèle, nous embarque dans 1h30 tout feu tout flamme parsemé de séquences déjà d’anthologie et de quelques répliques chocs sur la démocratie et autres valeurs dévoyées par nos dirigeants. A voir absolument et surtout à préférer aux comédies françaises bien lourdaudes qui elles trustent les premières places du box-office.

Sorti en 2019

Ma note: 14/20

wallpaper-1019588
Fenêtre sur cour
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
Top 5 des performances de Christian Bale
wallpaper-1019588
Podcast – C’est Super Culte : Tom Cruise
wallpaper-1019588
Box-Office US du week-end du 24/05/2019 : Aladdin est le nouveau souverrain du B.O. !
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Hors Normes
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Portrait de la jeune fille en feu
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Little Joe