La Charge Héroïque (1949) de John Ford

Après "Le Massacre de Fort Apache" (1948) John Ford poursuit sa trilogie sur la cavalerie américaine avec ce second volet. Il retrouve pour la seconde fois son scénariste Frank S. Nugent qui adapte la nouvelle "Big Hunt, the Saturday Evening" (1947) de James Warner Bellah, déjà auteur du film précédent. A noter que le titre original de ce film est "She Wore a Yellow Ribbon" soit "elle portait un ruban jaune"... Au casting Ford effectue quelques modifications, la plupart des personnages sont nouveaux et ne correspondent pas à "...Fort Apache". Le cinéaste a révélé quelques nouvelles recrues grâce au film "Le Fils du Désert" (1948) qu'il a tourné entre les deux films sur la cavalerie. On retrouve évidemment mais dans le rôle d'un capitaine proche de la retraite. On retrouve l'inénarrable Victor McLaglen mais dans le rôle du sergent Quincannon qui était joué par un autre dans le précédent. On retrouve John Agar dans un autre rôle de lieutenant. On retrouve également George O'Brien dans un rôle similaire.

La Charge Héroïque (1949) de John Ford

Par contre on retrouve donc trois acteurs présents dans "Le Fils du Désert", Michael Dugan et surtout Harry Carey Jr (9 films avec Ford entre 1948 et 1964) et Ben Johnson (5 films avec Ford entre 1948 et 1964). L'atout charme revient à la jolie Joanne Dru qui retrouve ainsi Harry Carey Jr et John Wayne après le chef d'oeuvre "La Rivière Rouge" (1948) de Howard Hawks, tandis qu'elle retrouvera Carey Jr et Ben Johnson dans "Le Convoi des Braves" (1950) de John Ford... Après Fort Apache, cette fois on se retrouve dans une garnison plus au nord, peu de temps après Little Big Horn et la défaite de Custer les indiens se regroupent et espèrent garder leur avantage. Le danger s'intensifie et le capitaine Brittles, à quelques jours de la retraite, va tenter une dernière chose... John Ford nous plonge dans le quotidien d'un nouveau fort, différent par bien des détails mais qui montre aussi d'autres facettes d'une vie de caserne avec notamment d'autres paramètres mis en avant comme la paperasse, la voie hiérarchique, les codes comme le savoureux ruban jaune en question mais avec toujours cette application à montrer les difficultés du métier face à l'humour et l'esprit de corps. Une fois de plus Ford met en valeur des personnages de caractère dont McLaglen une fois de plus impayable et sergent porté sur la bouteille, John Agar en jeune lieutenant plein de qualité et jeune premier et, surtout, un John Wayne dans un de ses meilleurs rôles.

La Charge Héroïque (1949) de John Ford

Wayne incarne un capitaine vieillissant, proche de la retraite, cheveux grisonnant et pas franchement prêt à ne plus rien faire. On aura rarement vu l'acteur aussi touchant, la scène de la montre est en cela une scène mythique mais on pourrait également citer les séquences où le capitaine Brittles s'acharne à mettre par écrit ses doléances et ordres... Une fois de plus Ford place l'Ouest devant, Monument Valley s'avère un personnage à part entière, symbole de la conquête de l'Ouest par les pionniers. Des paysages, mais aussi le reste, mis en valeur par un tournage en couleur Technicolor ("...Fort Apache" était en Noir et Blanc !) qui change la perception et qui sera en prime salué par l'Oscar de la meilleure photographie pour un film en couleur... La vision des indiens est par contre plus nuancée, montrant la jeune génération guerrière et belliqueuses tandis que les anciens sont montrés comme les sages qui prêchent la paix. John Ford signe là un film moins militariste que "... Fort Apache", avec une nostalgie plus forte qui apporte une émotion plus forte qui fait de ce film le plus touchant des trois. Ford signe un western humaniste plain d'espoir tout en étant réaliste sur les tenants et aboutissants. Un grand film une fois de plus à voir et à revoir.

Note :

Charge Héroïque (1949) John FordCharge Héroïque (1949) John FordCharge Héroïque (1949) John FordCharge Héroïque (1949) John FordCharge Héroïque (1949) John Ford Charge Héroïque (1949) John FordCharge Héroïque (1949) John Ford

Pour info bonus, Note de mon fils de 9 ans :


wallpaper-1019588
Paradox (2017) de Wilson Yip
wallpaper-1019588
Isn't It Romantic (2019) de Todd Strauss-Schulson
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Glass
wallpaper-1019588
[Mostra de Venise 2019] “Gloria Mundi” de Robert Guédiguian
wallpaper-1019588
[critique] : 1917
wallpaper-1019588
Peter Sarsgaard au casting de The Batman signé Matt Reeves ?
wallpaper-1019588
Affiche VF finale pour Birds of Prey de Cathy Yan
wallpaper-1019588
Premières images officielles pour Ghostbusters : Afterlife de Jason Reitman