[CRITIQUE] : Convoi Exceptionnel

 [CRITIQUE] : Convoi Exceptionnel
Réalisateur : Bertrand Blier
Acteurs : Gérard Depardieu, Christian Clavier, Alexandra Lamy, Audrey Dans, Alex Lutz,...
Distributeur : Orange Studio Cinema/UGC Distribution
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Français, Belge.
Durée : 1h22min

Synopsis :

C'est l’histoire d’un type qui va trop vite et d’un gros qui est trop lent. Foster rencontre Taupin. Le premier est en pardessus, le deuxième en guenilles. Tout cela serait banal si l’un des deux n’était en possession d’un scénario effrayant, le scénario de leur vie et de leur mort. Il suffit d’ouvrir les pages et de trembler…  

Critique :

Citant autant son propre cinéma qu'il s'amuse à singer les mécanismes et rouages de la comédie hexagonale actuelle dans une trame (trop) linéaire mais aux dialogues ciselées, #ConvoiExceptionnel est un Blier mineur autant qu'une oeuvre curieuse et mélancolique à l'humour glacial pic.twitter.com/lE4ENrtPLV— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) March 12, 2019

Un film de Bertrand Blier, aussi rare soit-il, se savoure comme un bon vin qui mûrit dans l'esprit et laisse souvent les papilles cinephiles pantois (enfin... surtout ses premiers essais), subjuguées par la malice d'un amoureux des bons mots autant que du cinéma.

Alors quand le bonhomme se rappelle enfin que les salles obscures hexagonales ont toujours besoin de lui, neuf ans après l'excellent Le Bruit des Glaçons (un temps d'attente dû à quelques projets ayant capotés), la péloche se doit donc d'être définitivement à la hauteur des attentes, et encore plus quand elle est porté par l'un de ses comédiens chouchous, le vénéré Gérard Depardieu, qui profite même ici de l'occasion pour former à nouveau le duo magique qui le lie à Christian Clavier.
[CRITIQUE] : Convoi Exceptionnel

Nouvelle élucubration sur le pouvoir du cinéma et les jeux de miroirs incessant et souvent trompeur qu'il lance à la vie, Convoi Exceptionnel et son pitch résolument original, nous rappelle fugacement à la puissance frontale et au charme indescriptible des premiers essais du papa de Buffet Froid et des Valseuses, mais bien trop fugacement justement.

Comédie dramatico-parodique sur le scénario d’un scénario, se faisant l'allégorie du sens de la vie et l'esprit de créativité avant de tranquillement théoriser sur la fatalité et même la mort, le Blier nouveau se perd plus souvent qu'il ne trouve son chemin dans une accumulation d'échanges et de rencontres jamais réellement prenantes ni éloquentes, un tricotage maladroit mais étonnement poétique dans le même temps, dont les limites se ressentent très vite malgré l'abattage impliqué d'un duo totalement acquis à sa cause, avant de pleinement se laisser aller dans un ultime tiers résolument plus libre et absurde, laissant entrevoir ce qu'aurait réellement du être le métrage sur un tout petit peu moins d'une heure et demie.
[CRITIQUE] : Convoi Exceptionnel

En opposant deux âmes que tout oppose justement mais dont la complicité naissante captive naturellement la rétine, citant autant son propre cinéma qu'il s'amuse à singer les mécanismes et rouages de la comédie hexagonale actuelle dans une trame (trop) linéaire mais aux dialogues ciselées, Convoi Exceptionnel est une oeuvre curieuse et mélancolique à l'humour froid mais jamais vulgaire, dont on ne sait au final que penser sauf ce qui est l'évidence même : le cinéma de Bertrand Blier est toujours une coudée au-dessus de la concurrence, mais c'était tout de même bien mieux avant...


Jonathan Chevrier


[CRITIQUE] : Convoi Exceptionnel

wallpaper-1019588
Ant-Man et la Guêpe
wallpaper-1019588
Le Testament Caché (2016) de Jim Sheridan
wallpaper-1019588
Comment choisir son/sa co-auteur(e)?
wallpaper-1019588
Quentin Tarantino, du pire au meilleur
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dernier Amour
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dirty God
wallpaper-1019588
Gremlins
wallpaper-1019588
Rio Grande (1950) de John Ford