Eclair de Lune (1987) de Norman Jewison

Une comédie romantique pour Norman Jewison, un genre qu'il n'avait pas abordé depuis ses débuts avec "Le Piment de la Vie" (1963). Entre temps rappelons qu'il est devenu un réalisateur majeur avec notamment les chefs d'oeuvres "Dans la Chaleur de la Nuit" (1967) et "L'Affaire Thomas Crown" (1968)... L'histoire est la rencontre entre une veuve qui doit épouser un homme d'âge mûr mais qui tombe amoureuse du frère cadet de son fiancée... Le scénario est signé de John Patrick Shanley qui signera plus tard le film "Doute" (2008).

Eclair de Lune (1987) de Norman Jewison

Au casting, trois rôles principaux tenus par des stars aux statuts bien différents. D'abord le rôle féminin, incarné par la chanteuse icônique Cher qui venait de connaitre quelques succès au cinéma dont "Le Mystère Silkwood" (1984) de Mike Nichols et "Les Sorcières d'Eastwick" (1987) de George Miller. Ses deux prétendants sont joués par Danny Aiello, connu sur le tard après plusieurs rôles de mafieux ou de flics notamment dans "Le Parrain 2" (1974) de Francis Ford Coppola et "Il était une fois en Amérique" (1984) de Sergio Leone, puis Nicolas Cage qui est alors en pleine ascension avec "Cotton Club" (1984) de Francis Ford Coppola, (1985) de Alan Parker et "Arizona Junior" (1987) des frères Coen... Le film démarre avec une sorte d'immersion dans la communauté italo-américaine de New-York et ne démarre franchement que lorsque Loretta/Cher rencontre Ronny/Cage. Une rencontre un peu granguignolesque avec un Nicolas Cage qui en fait des tonnes. On apprend alors les origines du différend qu'il a avec son frère aîné, une raison qui semble bien grossière tant le frangin n'y est franchement pour rien ! D'emblée, la cause de cette rancune parait bien mince. Ce qui parait un détail devient pourtant essentiel tant le scénario est dénué de rebondissement. L'idylle est touchante, Cher joue merveilleusement et ses deux amants font le job mais force est de constater qu'on aura rarement vu une comédie romantique aussi peu rythmée, ajouté au manque de surprises le film devient sans enjeu. La dimension poétique (l'éclair de lune en question !) aurait pu être l'atout majeur, malheureusement ce paramètre est juste effleuré, à peine exploité. Dommage...

Eclair de Lune (1987) de Norman Jewison

Et pourtant ce film a été un succès primé notamment de 3 Oscars, meilleure actrice pour Cher, meilleur second rôle pour Olympia Dukakis et meilleur scénario. Une comédie romantique qui est aussi plusieurs fois citée dans les différents classement de l'American Film Institute ! Très bien noté également sur des sites références américains... Néanmoins, si cette comédie est loin d'être désagréable grâce entre autre aux seconds rôles qui forment le reste de la famille. On reste un peu sur notre faim assurément mais ça reste un divertissement honnête.

Note :

Eclair Lune (1987) Norman JewisonEclair Lune (1987) Norman Jewison

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Nicky Larson Private Eyes
wallpaper-1019588
Les ciné-concerts, ça vaut quoi ?
wallpaper-1019588
Le Testament Caché (2016) de Jim Sheridan
wallpaper-1019588
Paradox (2017) de Wilson Yip
wallpaper-1019588
Les Brigades du Tigre (2006) de Jérôme Cornuau
wallpaper-1019588
Premier teaser trailer pour La Vérité de Hirokazu Kore-eda
wallpaper-1019588
Coming To America : Tracy Morgan au casting de la suite ?
wallpaper-1019588
Premières images officielles pour Just Mercy de Destin Daniel Cretton