Mowgli : la légende de la jungle (2018) de Andy Serkis

L'oeuvre célèbre "Le Livre de la Jungle" (1894) de Rudyard Kipling a déjà connu plusieurs adaptations avec le premier succès (1942) de Zoltan Korda, évidemment le film d'animation (1967) de Disney qui a connu deux adaptations en Live (1994) de Stephen Sommers et surtout le tout récent "Le Livre de la Jungle" (2016) de Jon Favreau qui avait fait sensation. Cette fois le projet est tenu à bout de bras par l'acteur-réalisateur Andy Serkis. Ce dernier s'est fait une spécialité de toutes les technologies autour de la motion capture et performance capture en incarnant notamment les personnages de Gollum dans la saga "le Seigneur des Anneaux" (2001-2003-2011-2014) de Peter Jackson, "King Kong" (2005) de Peter Jackson, Haddock dans "Les aventures de Tintin" (2011) de Steven Spielberg et César dans "La Planète des Singes" (2011-2014-2017) de Rupert Wyatt suivi de Matt Reeves... S'étant également lancé dans la réalisation avec le drame "Breathe" (2018), un biopic sur Robin Cavendish, ce dernier étant de surcroît le père du producteur Jonathan Cavendish qui est le co-fondateur, avec Andy Serkis, de la société The Imaginarium Studios avec laquelle Serkis veut développer le procédé Performance Capture qu'il voit comme un futur standard... Seulement ne l'est-il pas déjà depuis un moment ?!... Au vu du succès mérité de la version de Favreau, on est en droit d'attendre de Serkis un film à la hauteur de son expérience. Pour son projet on trouve au scénario Callie Kloves, sans doute la fille d'un certain Steve Kloves qu'on trouve à la production et qui s'est fait un nom en tant que scénariste-producteur de la saga "Harry Potter" (2001-2011)...

Mowgli : la légende de la jungle (2018) de Andy Serkis

Dans le rôle titre on retrouve le tout jeune Rohan Chand qu'on avait déjà aperçu dans les films "Du Sang et des Larmes" (2014) de Peter Berg et "Jumanji : Bienvenue dans la Jungle" (2017) de Jake Kasdan. Andy Serkis incarne lui-même l'ours Baloo tandis qu'on retrouve à leurs côtés un casting prestigieux caché derrière leur personnage, tous en Performance Capture cela va de soit. Ainsi de nombreuses stars prêtent leurs traits (et leurs voix en V.O.) comme Christian Bale, Cate Blanchett, Naomie Harris, Peter Mullan, Eddie Marsan, Benedict Cumberbatch, Jack Reynor... Serkis a choisi de se rapprocher de façon beaucoup plus réaliste de l'oeuvre originelle de Kipling, s'éloignant ainsi du style conte à la Disney pour un drame d'aventure plus sombre et donc plus "adulte", enfin, c'est qui était prévu et annoncé comme tel. Mais finalement cette version Serkis ne s'avère pas plus sombre que le version Disney/Favreau. C'est une petite déception car il reste donc une version qui joue sur quasi les mêmes cordes dramatiques. La dimension "adulte" et "sombre" est donc en-deça de la promesse (en témoigne d'ailleurs l'avis de mon fils de 9 ans). Ensuite la vraie grande déception reste le personnage de l'ours Baloo, la partie des yeux/regard est particulièrement râtée, sans expression et à la CGi plus visible que les autres animaux ; une déception d'autant plus grande que Baloo est incarné par Andy Serkis lui-même !...

Mowgli : la légende de la jungle (2018) de Andy Serkis

La relation entre Mowgli et la jungle (faune et flore) reste bien rendu avec les tenants et aboutissants homme-animaux parfaitement assuré. Par contre la partie au village manque cruellement d'humanité justement, trop peu de communication, trop peu de vie résumé à une fête de la couleur, un village trop mécanique et une Freida Pinto complètement sous-exploitée. La conclusion est une peu surprenante avec un Mowgli plus proche de Tarzan que du "petit d'homme". Au final Andy Serkis s'est sans doute un peu avancé en sous-entendant que son film serait plus sombre et plus pointu au niveau effets spéciaux. "Mowgli..." reste un magnifique film, offrant de nombreuses séquences magnifiques que ce soit dans la forme ou sur le fond mais le résultat demeure un chouïa en deça de "le Livre de la Jungle" de Jon Favreau dont la comparaison s'avère malheureusement systématique.

Note :

Mowgli légende jungle (2018) Andy SerkisMowgli légende jungle (2018) Andy SerkisMowgli légende jungle (2018) Andy SerkisMowgli légende jungle (2018) Andy Serkis Mowgli légende jungle (2018) Andy Serkis

Pour info bonus, Note de mon fils de 9 ans :


wallpaper-1019588
Podcast – C’est Super Culte : Tom Cruise
wallpaper-1019588
Shazam !
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Okko et les Fantômes
wallpaper-1019588
LES PLUS BELLES ANNÉES D’UNE VIE (Concours) 5 places de cinéma à gagner
wallpaper-1019588
Give Me Liberty : Les détours du rêve américain
wallpaper-1019588
Le Roi Lion (2019) de Jon Favreau
wallpaper-1019588
Box Office US du week-end du 19/07/2019 : Simba rugit sur le trône de leader du B.O. !
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #50. Rocky III