Utoya, 22 juillet

Utoya, 22 juillet

Filmé en plan-séquence, Utoya, 22 juillet narre la tuerie ayant eu lieu le 22 juillet 2011 sur l'île d'Utoya par un homme d'extrême-droite. Pendant près de 72 ou 77 minutes (la durée du film), on suit une jeune fille du camp de vacances. Avec elle, nous avons peur, et nous nous cachons d'un ennemi qu'on ne voit pas ou presque pas - juste de loin durant une fraction de seconde. Très éprouvant et anxiogène, nous assistons à la mise à mort de ces jeunes gens : 69 pour être précis. La caméra est donc immersive, nous sommes en plein cœur de la tuerie : on court, respire, chante avec la bouleversante Andrea Berntzen. L'issue est fatale pour beaucoup nombre d'entre eux... la caméra est parfois trop intrusive lorsque nous assistons à la mort d'une fillette. C'est peut-être le seul défaut de ce film. 

Utoya, 22 juillet, par son parti-pris filmique est un film glaçant dont on ne sort pas indemne. A ne surtout pas regarder seul(e) ! 

En bref, un film engagé politiquement et qui marquera les esprits. 

Utoya, 22 juillet
Partager cet article
Repost 0

wallpaper-1019588
Culte du dimanche : Iron Man
wallpaper-1019588
Comment écrire un documentaire?
wallpaper-1019588
Menteur, Menteur
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Glass
wallpaper-1019588
Scénario modèle : star wars ep. iv
wallpaper-1019588
[critique] kin, le commencement
wallpaper-1019588
Detective Dee II : la Légende du dragon des Mers (2013) de Tsui Hark
wallpaper-1019588
[critique manga] dragon ball super – broly