[CRITIQUE] : Astérix - Le Secret de la Potion Magique

[CRITIQUE] : Astérix - Le Secret de la Potion Magique

Réalisateur : Alexandre Astier et Louis Clichy

Acteurs : avec les voix de  Bernard Alane, Christian Clavier, Giuillaume Briat,...
Distributeur : SND
Budget : -
Genre : Animation, Famille.
Nationalité : Français
Durée : 1h25min

Synopsis :

À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompagné d’Astérix et Obélix, il entreprend de parcourir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre le Secret de la Potion Magique…


Critique :

Un poil un cran en-dessous du #DomaineDesDieux, Astérix #LeSecretDeLaPotionMagique n'en est pas moins une nouvelle et brillante réussite, un savoureux divertissement familial drôle et enchanteur, une aventure epique et originale qui vaut décemment son pesant de pop corn pic.twitter.com/93JTEiLBHV— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) 5 décembre 2018

Autant l'admettre tout de suite, ce n'était pas un petit pari dans lequel s'est lancé le duo Alexandre Astier/Louis Clichy, en développant depuis 2010, cette version en image de synthèse de l'un de ses tomes favoris des aventures du plus célèbre des gaulois.

Réveiller une animation française manquant cruellement de fraicheur mais surtout faire renaître sur grand écran une franchise aussi gangbangisé que celle d'Astérix, la faute à des opus live aussi ridicules que leurs budgets furent indécents, et des versions animées peinant à capter l'intérêt (seules celles de Goscinny et Uderzo, Astérix et Cléopâtre (1968) et Les Douze Travaux (1976) restent en mémoire).
Bref, peu de wannabe cinéastes auraient eu les corones d'en faire leur premier passage derrière la caméra sur grand écran, mais les deux lascars ont relevés haut la main le pari avec un désopilant Astérix - Le Domaine des Dieux, bon, beau et gros morceau de cinéma épique et moderne brassant une multitude de thèmes intemporels et empathiques, LA meilleure (et de loin la plus drôle) adaptation d'Astérix jamais accouché sur pellicule, une relecture " blockbusterisé " en tout point réussite et méchamment passionnante d'un héros que l'on pensait pourtant connaître sur le bout des doigts.
[CRITIQUE] : Astérix - Le Secret de la Potion Magique

Fier de ce vrai succès d'estime adoubé par le public, le duo revient quatre ans plus tard avec son petit frère, Le Secret de la Potion Magique qui n'est pas réellement une adaptation à proprement parlé mais bien une histoire originale picorant par-ci, par-là dans les BD de Goscinny et Uderzo.

Sacrément malin - et culloté - sur le papier en adaptant non plus un tome précis mais bien l'essence même de l'oeuvre dans sa totalité (trouver un nouveau druide pour faire perdurer le secret de la potion magique), Astier et Clichy s'inscrivent dans la droite lignée du précédent film - la folie et le rapport thématique à l'actualité en moins -, pour offrir une aventure " Kaamelott-esque " à l'enrobage familial et humoristique des plus efficaces, parlant à nouveau joliment aussi bien aux petits comme aux plus grands sans ne jamais trahir ce public qu'il vise méticuleusement tout du long.
Car ici, Astier s'entête à constamment nous rappeler que nous avons à faire à un Vrai fan des planches signé Goscinny et Uderzo, qui cherche à retranscrire le plus parfaitement et avec le plus grand respect possible l'humour d'Astérix (Christian Clavier remplace avec justesse feu Roger Carel) et de sa bande de Gaulois, tout en lui apportant quelques touches cohérentes de son propre univers tout aussi singulier.
Et inutile de dire que ce mélange détonnant fait sacrément mouche, le comique de situation savoureux allant de pair avec des dialogues finement écrits, offrant des joutes verbales percutantes et jouissives.
[CRITIQUE] : Astérix - Le Secret de la Potion Magique

Mieux, l'animation paraît encore plus belle qu'auparavant : dynamique, d'une fluidité et d'une beauté merveilleuse (doublé d'une 3D qui sert enfin à quelque chose), les personnages se voient incroyablement bien soignés au milieu de décors somptueux, et la luminosité et la minutie qui s'en dégage nous scotche à notre fauteuil et prouve que l'animation française n'a (quasiment) rien à envier à ses concurrents outre-Atlantique.

Alors tant pis donc si, au fond, l'histoire ne tient pas forcément l'intérêt tout du long et que l'on aurait sans doute aimé une plus grande folie - outre son final jouissif à mort, c'est très sage -, Le Secret de la Potion Magique est une nouvelle réussite à part entière qui nous fait trépigner d'attente à l'idée de découvrir une bonne fois pour toute le film Kaamelott, qui ne devrait logiquement, plus trop tarder.


Jonathan Chevrier


[CRITIQUE] : Astérix - Le Secret de la Potion Magique
[CRITIQUE] : Astérix - Le Secret de la Potion Magique

La recette “Astérix par Astier”, déjà testée avec succès sur Astérix - Le Domaine des Dieux (2014)  fonctionne toujours, à la différence près qu’ici le scénario est original, dans le sens où il s’inspire de l’intégralité des albums de la BD pour l’univers et les situations sans en privilégier un seul pour l’intrigue. Astérix et Obélix sont d’ailleurs quelque peu en retrait : le véritable héros du film est en fait Panoramix tant l’intrigue est centrée autour de lui et des druides. Les deux acolytes fonctionnent comme des ressorts pour faire avancer l’intrigue, et parfois comme des ressorts comiques si toutefois on connaît l’historique des deux héros.

L’animation est impeccable ; en même temps, on rappelle que Louis Clichy a tout de même travaillé chez Pixar en tant qu’animateur sur Wall-E et Là-Haut (rien que ça). Ensuite, en comparaison avec le premier opus, le casting des voix demeure cependant assez fade. La multitude de voix amies qu’on avait plaisir à reconnaître n’est plus de la partie ; on rencontrera tout au plus les Astier père et fils pendant quelques instants, ainsi que l’insupportable personnage d’Élie Semoun.
[CRITIQUE] : Astérix - Le Secret de la Potion Magique

On regrette dans un premier temps de reconnaître Christian Clavier, qui s'en sort bien en définitive : il demeure tout de même le meilleur interprète du petit gaulois, même si on le sent parfois peiner sur le doublage.

Ne revenons pas sur l’incident "Alex Lutz avec un accent helvète".
L’humour est distillé de façon (trop) régulière, fait sourire mais jamais s’esclaffer : on ne passe pas un mauvais moment, mais cet épisode des aventures d’Astérix demeure malheureusement assez lisse (ou peut-être même pire s’agissant d’une oeuvre d’Alexandre Astier : sage).


Augustin Piétron

[CRITIQUE] : Astérix - Le Secret de la Potion Magique

wallpaper-1019588
Masterclass Jean-Marie Roth
wallpaper-1019588
[Cannes 2018] “Un couteau dans le coeur” de Yann Gonzalez
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche internationale pour Bohemian Rhapsody de Bryan Singer
wallpaper-1019588
Ant-Man et la Guêpe
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Border
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Unfriended : Dark Web
wallpaper-1019588
Une affaire de famille
wallpaper-1019588
Podcast – C’est Super Culte #7 : Films de Noël