[CRITIQUE] : A Vigilante

[CRITIQUE] : A Vigilante
Réalisateur : Sarah Daggar-Nickson
Acteurs : Olivia Wilde, Morgan Spector, Betsy Aidem,...
Distributeur : -
Budget : -
Genre : Drame, Thriller.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h31min.

Synopsis :

Alors qu’elle a elle-même été violentée étant plus jeune, Sadie est devenue une vengeresse, une femme qui vient au secours des personnes victimes de violences domestiques.

Critique :

Autant drame poignant sur une justicière incroyable et crédible qui tente de se reconstruire (sublime Olivia Wilde), que vrai thriller violent et tendu d'une sincérité et d'un naturel bouleversant, #AVigilante est un put*** d'uppercut que l'on ne voit absolument pas venir pic.twitter.com/4YSgU4T1Wl— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) 13 septembre 2018
Mine de rien, hors des quelques grosses productions qu'elle a foulée jadis pour se faire sa petite place dans la jungle Hollywoodienne (on oubliera poliment Tron : l'Héritage mais surtout Cowboys et Envahisseurs), force est d'avouer que la belle Olivia Wilde se constitue gentiment mais sûrement une filmographie de qualité sur le circuit indépendant US, ou les rôles consistants sont bien plus légion (Rush, Her, Drinking Buddies, Une Semaine Ordinaire et l'attendu Seule la Vie).

Il ne lui manquait, finalement, plus qu'un Vrai grand rôle pour réellement démontrer toute l'étendue de son talent, entraperçu autant sur le petit (Dr House, feu l'excellent Vynil) et le grand écran.
Un rôle qui, à nos yeux, est sans l'ombre d'un doute celui qu'elle porte à bout de bras dans le fiévreux A Vigilante de Sarah Daggar-Nickson.
Pur vigilante movie qui prend pourtant à rebours les récentes péloches " au féminin " du genre (Kill Bill, Atomic Blonde et Haywire en tête), le film ne s'articule cette fois non pas sur une simple vengeance personnelle d'une héroïne badass voulant en découdre avec un ou plusieurs de ses boureaux (99% des cas, avec l'obligation de la placer en victimes pour justifier son épopée vengeresse), mais bel et bien celle d'une véritable justicière crédible, au passé compliqué certes, mais dont le trauma ne justifie pas pleinement sa quête personnelle : il a nourrit la femme qu'elle est aujourd'hui.
[CRITIQUE] : A Vigilante

Et ce que Sadie est, c'est une femme courage qui traque les hommes mauvais, les agresseurs d'autres femmes (qui lui demandent de l'aide), pour les exterminer dans un déluge de violence qui n'a d'égal que celles qu'ils ont eux-mêmes infligés à des innocents.

Une nuance importante, qui ne fait que rendre encore plus folle la claque qu'incarne A Vigilante, vraie bande burnée qui respecte au pied de la lettre les codes du genre sans pour autant en épouser avec complaisance toute sa furie facile et jouissive (les explosions sanglantes sont hors champs), et qui pointe le doigt avec force sur une réalité cruelle : les violences envers les femmes sont un mal qui gangrène de plus en plus notre société contemporaine.
Sans la moindre volonté d'imposer son personnage comme une potentielle icone pop entre La Mariée et Wonder Woman, Sarah Daggar-Nickson - dont c'est le premier passage derrière la caméra -, croque les tourments d'une femme qui a décidé de répondre à la violence par la violence (un peu comme le personnage de Joe/Joaquin Phoenix dans le plus mystique A Beautiful Day de Lynne Ramsay), une vengeresse proche du statut " d'arme absolu " de la justice, incarnée avec une justesse folle par une Olivia Wilde totalement habitée, tout en rage et en douleur contenue.
Autant drame poignant d'une femme qui tente de se reconstruire (en aidant les autres pour mieux s'aider elle-même) que vrai thriller bouillant et tendu d'une sincérité et d'un naturel bouleversant, A Vigilante, volontairement anti-spectaculaire et brutal à la fois, est un uppercut que l'on ne voit absolument pas venir, mais qui a tout pour nous hanter longtemps, très longtemps même, après sa vision...


Jonathan Chevrier


[CRITIQUE] : A Vigilante

wallpaper-1019588
First Man - Le premier homme sur la Lune
wallpaper-1019588
Les Indestructibles 2 de Brad Bird #DisneySocialClub
wallpaper-1019588
Podcast – C’est Super Culte : Tom Cruise
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Okko et les Fantômes
wallpaper-1019588
Festival du court au Zola du 16 au 25 novembre 2018
wallpaper-1019588
AU POSTE (Critique DVD)
wallpaper-1019588
Hana
wallpaper-1019588
Nouvelles affiches VF pour Le Retour de Mary Poppins de Rob Marshall