[AVIS] Terminal, Margot Robbie le caméléon !

[AVIS] Terminal, Margot Robbie le caméléon ! Synopsis:

Dans un terminal de gare comme coupé du monde où des assassins viennent chercher le contrat de leur prochaine mission débarque une femme fatale passée maître dans l'art du déguisement.
Tueuse à gage, serveuse ou strip-teaseuse, la blonde létale use de tous les artifices pour se débarrasser de cette fourmilière du crime.

[AVIS] Terminal, Margot Robbie le caméléon !

Premier long métrage plutôt réussi pour le réalisateur américain Vaughn Stein. Assistant directeur sur des films tels que La Belle et la Bête, Danish Girl ou encore World War Z, Vaughn signe avec Terminal sa première réalisation avec un casting à 80 % britannique. Et il s'entoure très bien, devant comme derrière la caméra. On ne présente plus la talentueuse Margot Robbie (bientôt à l'affiche de Once upon a time in Hollywood), comme le talentueux Simon Pegg (bientôt à l'affiche de Slaughterhouse Rulez) ou encore l'extraordinaire Mike Myers, le célèbre Austin Powers.

Trop compliqué pour le spectateur ? Difficile de comprendre pourquoi ce film ne sort qu'en dvd en France. Un bon casting (Margot Robbie, Simon Pegg, Mike Myers...), une belle photographie (Christopher Ross à qui l'on doit celle de Detour ou encore Black Sea) et un scénario non décousu, certes déjà visité mais efficace. Avec ses néon, sa ville solitaire et sombre, Terminal attire la curiosité. Le film s'égare légèrement dans son scénario mais se rattrape avec brio grâce notamment à une excellente Margot Robbie, qui étrangement fait pensé dans sa manière de jouer à une certaine Harley Quinn. Avec sa photographie colorée et son atmosphère sombre, Vaughn Stein lève un contraste qu'il approvisionne de personnages farfelus.

Margot Robbie en vengeresse séductrice, Mike Myers en homme d'entretien étrange, un Simon Peg démuni et un duo de tueurs à gages (Max Irons et Dexter Fletcher), on sombre rapidement dans les abysses du Terminal. Quelque peu lent au bout d'une heure trente, le puzzle qu'est le film attise la curiosité et retrouve son élan pour un final à la hauteur. Malheureusement on comprend assez vite où le film veut en venir et ce qu'il apporte cinématographiquement. Néanmoins, Terminal reste intéressant dans sa prise de risque, que ce soit au niveau du scénario (beaucoup s'enrailleraient) ou bien dans l'image.

Terminal use du charme de ses acteurs pour attirer le spectateur dans ses entrailles et l'accompagne dans un périple assez élégant.


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Working Woman
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Nicky Larson Private Eyes
wallpaper-1019588
Paradox (2017) de Wilson Yip
wallpaper-1019588
Mississippi Burning
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Adopt a Highway de Logan Marshall-Green
wallpaper-1019588
Affiches personnages pour Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Irishman
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Laundromat : L’Affaire des Panama Papers