[AVIS] The Shanghai Job, Legolas a bien changé !

[AVIS] The Shanghai Job, Legolas a bien changé !

Synopsis:
Un agent de sécurité britannique, Danny Stratton, est chargé d'escorter une antiquité chinoise d'une valeur inestimable en dehors de Shanghaï. Humilié après avoir empêché le vol d'un tableau de Van Gogh, ce service est une opportunité de restaurer sa réputation. Mais, sur son chemin, Stratton est pris en embuscade et l'œuvre d'art est dérobée sous ses yeux. Il n'a pas d'autre choix que d'affronter la bande de voleurs pour la récupérer.

[AVIS] The Shanghai Job, Legolas a bien changé !

Orlando Bloom s'invite dans le cinéma asiatique avec The Shanghai Job (ou S.M.A.R.T. Chase en anglais) et sa teinture blonde. Premier film du réalisateur anglais Charles Martin qui a commencé sa carrière dans les séries télé, The Shanghai Job se veut être un film d'action pleine de rebondissements et de scènes impressionnantes, mais on a plutôt droit à une sorte de Série B, mélange de cinéma asiatique et de mauvais film d'action anglais. Pourtant The Shanghai Job arrive à nous garder, plus ou moins jusqu'à la fin.

Direct To Video en France le film a pourtant tout misé sur son acteur phare Orlando Bloom. Malheureusement ça ne fait pas tout loin de là. L'agent de sécurité qu'il incarne a d'ailleurs besoin d'une équipe pour protéger l'un des plus gros transfert d'antiquité. Il s'entoure ainsi de la jeune Ling, du redoutable Mach Ren et du geek (oui il en faut toujours un) DingDong. Une équipe qui fait à peine peur et qui perd rapidement en crédibilité. Mais bon avec toutes les incohérences on est plus à ça près.

[AVIS] The Shanghai Job, Legolas a bien changé !

Cette équipe doit donc affronter un gang terrifiant qui a déjà mis Danny Stratton (Orlando Bloom) à terre dans une première mission. A mains nues qui plus est pour garder les codes du cinéma asiatique, vous ne verrez aucun coup de feu... Que des coups de pieds, coups de casques de moto ou encore petites cascades des protagonistes pour combattre le mal. Du coup certaines scènes ressemblent à quelque chose, notamment grâce à la photographie de Philipp Blaubach à la fois sombre et colorée, rien d'extraordinaire mais on le notifie. De même que la musique de Mark Kilian (Pitch Perfect) parfaitement adaptée à l'oeuvre qui tente de donner une ambiance électrique au film, un film qui semble de plus en plus s'adresser à un jeune public.

A trop se la jouer " fun " The Shanghai Job perd aussi son côté sombre qu'il pouvait pourtant mettre en place. En fait le film n'apporte pas grande chose si ce n'est revoir Orlando Bloom au cinéma. Côté intrigue on comprend rapidement la fin, en ce qui concerne la crédibilité du film dans l'échelle nanar on est au max, on a plus droit à une série B qu'un vrai film d'action.

Ce qui explique le fait qu'il sorte qu'en DTV ou sur Canal, un film qu'ils ont pas dû payer cher 😉


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mon Mon Mon Monsters (Étrange Festival 2017)
wallpaper-1019588
Nominations Oscars 2018 : Favoris et pronostics
wallpaper-1019588
Avengers Infinity War, critique
wallpaper-1019588
Réflexion #13 – Doit-on nécessairement aimer un chef d’oeuvre ?
wallpaper-1019588
Benedict Wong et Thomas Mann au casting du live-action La Belle et le Clochard ?
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Papillon
wallpaper-1019588
Affiche US pour Hold The Dark de Jeremy Saulnier
wallpaper-1019588
Bande annonce VF pour Le Jeu de Fred Cavayé