Top 20 Pixar

via GIPHY

En 2010, je fêtais les 15 ans de Pixar avec une petite rétrospective en 3 parties. Depuis, il s’est écoulé quelques années et beaucoup de films, plus ou moins réussis pour arriver à un compte tout rond de 20 longs-métrages avec le tout dernier Les Indestructibles 2. C’est donc l’occasion de s’aventurer à les classer selon mes préférences et vu le niveau général (il y a très peu de plantades et quelques films moyens) c’était tout de même parfois difficile.

1. Les Indestructibles

Parce que c’est toujours la meilleure adaptation des 4 Fantastiques, l’un des meilleurs films de super-héros avec une famille très attachantes et aux scènes d’action qui décoiffent. Brad Bird a tout compris et nous offrait un grand moment de cinéma d’action familial.

via GIPHY

2. WALL-E

Andrew Stanton nous offre une histoire d’amour robotique muette exceptionnelle dans son écriture, son animation, sa beauté graphique. Puis le récit devient plus conventionnel mais reste tout de même une aventure osée, avec charge écolo énorme qui fait forcément réfléchir sur l’être humain.

via GIPHY

3. Les Indestructibles 2

C’était la seule suite qu’on attendait de Pixar (oui, plus que Toy Story 3). Et après 14 ans d’attente, Brad Bird récidive et nous offre une suite qui réactualise le propos du premier volet en gardant toujours les mêmes ingrédients à savoir un véritable esprit héroïque, un style 60’s parfait, des scènes d’action décoiffantes et remplies d’idées et surtout un esprit de famille avec des personnages attachants. Sans oublier la botte secrète : Jack-Jack.

via GIPHY

4. Toy Story 3

Oui, il peut arriver de faire un 3e volet encore plus réussi que les 2 précédent et Pixar l’a fait avec Toy Story. Des adieux parfaits de Woody et Buzz dans une aventure carcérale qui fini sur 2 moments qui font immanquablement verser des larmes à 10 minutes d’intervalle. C’est ça aussi grandir. La seule ombre au tableau, c’est un 4e volet que l’on n’imaginait pas vu la conclusion parfaite ici.

via GIPHY

5. Monstres et Cie

Un concept hyper original et enfantin, une bromance marrante, des répliques cultes à foison (merci le doublage français d’ailleurs) et à la fin, l’émotion qui nous cueille comme par magie. Il faut dire qu’avec son bestiaire et ses scènes géniales (la poursuite à travers les portes), Pete Docter nous offre un superbe concentré d’idées !

via GIPHY

6. Ratatouille

Un rat qui fait de la cuisine ? Mais quelle idée ! Et Brad Bird déjoue encore les pronostics en donnant un beau rpole à l’exclu et pour rappeler comment n’importe quel talent peu débarquer de nulle part et trouver un moyen de s’accomplir. Et avec en prime un petit pique sur les critiques, c’est particulièrement malin.

via GIPHY

7. Toy Story 2

D’un côté on s’amuse comme des mômes à voir les jouets dans leur plus grande aventure et aligner les références. D’un autre, l’adulte en nous comprend l’autre discours sur les collectionneurs (qui amènera donc naturellement le discours sur la transmission du volet suivant). C’est hyper fun et malin et ça repousse phénoménalement les limites techniques du premier film.

via GIPHY

8. Vice-versa

Comment décrire la manière dont fonctionnent les émotions ? Pete Docter trouve encore une idée de génie pour illustrer son concept et montrer ce qu’il se passe dans l’esprit d’une pré-ado qui subit une foule de changements. La psychologie devient alors hyper simple et fun !

via GIPHY

9. Là-haut

Dès les 10 premières minutes Andrew Stanton arrive à nous verser les larmes. La vie de Carl est sans doute le plus beau moment du studio. Et forcément le reste du film ne sera pas à la hauteur mais sera fait d’une aventure tout de même prenante avec pas mal de bonnes idées.

via GIPHY

10. Toy Story 

Le film par lequel tout à débuté. John Lasseter a eu une idée géniale et adaptée à la technique disponible. Formidablement écrits, Woody et Buzz entrent directement dans l’histoire du cinéma. Alors certes, le film accuse aujourd’hui un peu le poids des années au niveau technique mais on se laisse toujours autant emporter par ces personnages.

via GIPHY

11. Coco

Dommage que la Légende de Manolo soit passé par la juste avant sinon Coco nous en aurait mis plein les mirettes. Mais le film mexicain de Pixar est tout aussi réussi et nous fait explorer un monde des morts chatoyant. C’est magnifique et même si c’est prévisible, on est obligés d’être ceuillis par l’émotion que dégagent les rides de la vieille Coco. Snif!

via GIPHY

12. Rebelle

On entre maintenant dans les films un peu plus banals du studios. Pixar tente ici de renouveller l’image de la princesse Disney et y réussi à moitié. Certes Merida est particulièrement réussie (dans son écriture et sa chevelure) et l’Ecosse médiévale est superbe, mais le reste souffre clairement d’une production à deux têtes pour nous emporter complètement dans son histoire.

via GIPHY

13. Le Monde de Nemo

Malgré son excellent score au box-office et son océan qui est une prouesse technique, la recherche de Némo a toujours eu un côté trop mignon et balisé pour pleinement convaincre. En fait, ce sont surtout les rencontre faites en chemin (Dory et sa mémoire qui flanche, les requins végétariens) qui vont nous marquer plus que le parcours des héros.

via GIPHY

14. 1001 pattes

C’est sans doute celui qu’on oublie le plus souvent. Pourtant cette histoire d’insectes est très plaisante à suivre, écrite avec un vrai savoir-faire et accompagnée d’une bande de bras cassés plutôt sympathiques. Mais devant les chefs d’oeuvres qui arriveront ensuite, ça ne reste que ça, une aventure sympa.

via GIPHY

15. Cars

Qui aurait cru que ce film sur la nostalgie de la route 66 deviendra une licence juteuse pour la vente de jouets ? Surement pas Lasseter. Malheureusement, en dehors de Flash McQueen et son mentor, le fim s’embourbe avec des voitures de seconde main assez lourdes à fréquenter.

via GIPHY

16. Monstres Academy

Comment a débuté la bromance entre Jack et Sully ? Pas très bien et pas de manière très originales. Certes le film enchaîne les gags de manière assez efficace et offre une drôle de vision de l’université mais il a tout de même un côté « non utile » handicapant.

via GIPHY

17. Cars 3

Après un second volet catastrophique (on y viendra un peu plus loin), les voitures redorent leur blason. D’abord parce qu’on s’intéresse à Flash. Ensuite parce que c’est une histoire de transmission plutôt plaisante à suivre et graphiquement à tomber.

via GIPHY

18. Le Voyage d’Arlo

Comme pour Rebelle, on sent que la production d’Arlo a souffert. Pourtant il y a une idée de départ géniale mais qui sera finalement peu exploitée mais surtout des personnages au design douteux et qui s’en prennent vraiment plein la tronche pendant tout le film. Difficile de s’y identifier. Heureusement les décors sont sublimes de réalisme.

via GIPHY

19. Le Monde de Dory

Quelle idée de faire une suite au Monde de Némo. Certes s’attarder sur Dory était une idée sympa, d’autant plus que petite, elle est vraiement toute choupi. Mais le film avance ensuite en mode automatique et sans avoir beaucoup d’idées. Plaisant mais vite oublié.

via GIPHY

20. Cars 2

Sur 20 film, c’est la seule véritable plantade. Le seul film dont le studio peut avoir honte et qui énerve son public. Un produit complètement superficiel fait pour vendre des jouets et qui prend le personnage le plus bête de son écurie pour en faire son héros. Résultat, rien ne fonctionne. Catastophe.

via GIPHY


wallpaper-1019588
Solo – A Star Wars story, critique
wallpaper-1019588
David Fincher, du pire au meilleur
wallpaper-1019588
La Belle et la Bête
wallpaper-1019588
LA NUIT A DÉVORÉ LE MONDE : Rencontre avec Dominique Rocher
wallpaper-1019588
Le Crépuscule des Aigles (1966) de John Guillermin
wallpaper-1019588
Godzilla II - Roi des Monstres : nouveau trailer et poster !
wallpaper-1019588
Sonic : le film ! Premier poster !
wallpaper-1019588
Vers un remake US de Woman At War signé Jodie Foster ?