[CRITIQUE] : Sherlock Gnomes

[CRITIQUE] : Sherlock Gnomes
Réalisateur : John Stevenson
Avec les voix de : James McAvoy, Emily Blunt, Chiwetel Eijiofor, Mary J. Blige, Michael Caine, Ashley Jensen, Matt Lucas, Johnny Depp,...
Distributeur : Paramount Pictures France
Budget : -
Genre : Animation, Comédie, Famille
Nationalité : Américain
Durée : 1h26min

Synopsis : Savez-vous ce que font les nains de jardin quand nous avons le dos tourné ?  Ils s’amusent et préparent l’arrivée du Printemps. Lorsqu’ils se mettent à disparaître mystérieusement un par un, il n’y en a qu’un qui peut voler à leur secours : Sherlock Gnomes. Le célèbre détective, fervent défenseur des nains de jardin, débarque avec son acolyte Watson pour mener l’enquête. Commence alors une nain-croyable aventure au cours de laquelle nos héros vont faire des nouvelles rencontres et découvrir la face cachée de leur ville !
Critique :

Plus réussi que Gnoméo et Juliette et joliment fidèle aux personnages de Sir Arthur Conan Doyle, #SherlockGnomes est un film d'animation fun, coloré et dynamique, qui n'a pas d'autre ambition que de faire passer un bon moment aux spectateurs. (@CookieTime_LE) pic.twitter.com/kCZazmYOeY— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) 12 avril 2018

Après le dispensable Gnomeo et Juliette, adaptation de la célèbre histoire de Shakespeare, les nains de jardin reviennent pour adapter une autre histoire, cette fois avec des personnages crée par Sir Arthur Conan Doyle. Sherlock Gnomes et son acolyte Dr Watson vont pour notre plus grand plaisir enquêter sur la mystérieuse disparition de tous les nains de jardin de Londres. Mais qui serait capable d'une telle ignominie ?Sherlock Gnomes signe le retour de tout ce qui avait fonctionné dans Gnomeo et Juliette. Coloré et dynamique, avec une petite touche de kitch, le film est fun et n'a pas d'autre ambition que de faire passer un bon moment aux spectateurs. Mais si le film de 2011 trouvait vite une limite, celui-ci trouve une recette qui fonctionne, grâce à l'enquête. Même si elle reste très enfantine (et facile si on est un détective affuté).


[CRITIQUE] : Sherlock Gnomes

Ce qui frappe surtout, c'est le respect des caractères de Sherlock Holmes et du Dr Watson. La bande annonce laissait penser que cette version du célèbre détective (très adapté ces dernières années en films ou séries) serait la plus éloignée, montrant un Sherlock maladroit et un peu idiot. Il n'en ai rien. Sa manière peu habituel de travailler, ses petites manies, ses punchlines, ce Sherlock se rapproche de celui de Benedict Cumberbatch de la série de la BBC. On y retrouve même une référence à son « mind palace », grâce à des petites interludes en noir et blanc, incroyablement bien trouvée et drôle. Sherlock est si bien montré, qu'on en vient à ne plus vouloir voir à l'écran Gnomeo et Juliette. Malgré l'enquête, les deux protagonistes déjà présents dans le film de 2011 restent les personnages principaux. Ce qui est dommage, car l'évolution de leur histoire devient très vite barbante. [CRITIQUE] : Sherlock GnomesSherlock Gnomes, loin d'être la calamité annoncée, est une adaptation fidèle des personnages de Conan Doyle, parfaite pour les faire découvrir aux enfants. Les plus grands pourront eux passer un bon moment, tout en écoutant Elton John. 


Laura Enjolvy


[CRITIQUE] : Sherlock Gnomes

wallpaper-1019588
Blade Runner 2049
wallpaper-1019588
Masterclass Aaron Sorkin
wallpaper-1019588
[ 1 CINÉPHILE = 1 FILM CULTE] : Thelma et Louise
wallpaper-1019588
Masterclass Jean-Marie Roth
wallpaper-1019588
Box-Office US du week-end du 13/07/2018 : Dracula et sa bande plus fort que Ant-Man et le MCU !
wallpaper-1019588
[Y-A-QUOI A LA TELE CETTE SEMAINE ?] : #5. Semaine du 15 juillet au 21 juillet
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Interrail
wallpaper-1019588
Les Indestructibles 2 (2018) de Brad Bird