Dramatica : la théorie expliquée (77)

Il nous reste à voir 1 Composant thématique de l’Objective Story Throughline.
Et nous passerons ensuite en revue les Composants thématiques des autres lignes dramatiques.

Sommaire de tous les articles :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE 
Nous avons vu dans l’article précédent que chaque ligne dramatique possède aussi quatre qualités :

  • Problem
  • Solution
  • Symptom
  • Response

Problem a été étudié dans cet article :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (74)

Solution et Symptom dans celui-ci :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (76)

Les Contenants thématiques de l’Objective Story Througline
Response

Response est l’apparent remède au problème de l’histoire. Illustrons par un exemple.

On commence avec la classe Universe.
Universe décrit une situation, un environnement. C’est un état de fait, un état des choses comme une institution, un système, une situation qui reste stable et apparemment immuable. L’idée pourrait être de montrer que le système est bon, mauvais ou neutre mais c’est sur le système que l’on se concentre et non comment il pourrait être en train de changer.

Dans cette classe Universe, nous optons pour le type Past.

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (77)

Je vous renvoie à cet article pour une première approche des classes et de leurs types respectifs :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (31)

Et dans le type Past, nous choisissons la variation de type Fate.

Dramatica

Concernant la variation de type Fate, je vous renvoie à :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (33)

Et pour notre personnage, nous nous orientons vers l’élément de caractérisation Knowledge :

Dramatica

Pour cet élément de caractérisation, voici l’article où nous en discutons :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (18)

Maintenant, penchons-nous sur la ligne dramatique de l’Objective Story Throughline et attribuons à quatre de ses Contenants thématiques une valeur ou qualité pour orienter notre contenu narratif :

Problem : Knowledge
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (74)
Notez que le problème mis en avant dans la ligne dramatique de l’Objective Story Throughline est le même que l’élément qui caractérise le personnage (dans notre exemple, nous supposons qu’il s’agit du personnage principal).

Solution : Thought
Si nous considérons la quaternité d’éléments de caractérisation liée à Fate, nous apercevons que l’élément Thought est diamétralement opposé à l’élément Knowledge.
Ce qui signifie que Knowledge et Thought sont dans une relation conflictuelle. Il semble alors naturel que le problème (Contenant thématique Problem) étant Knowledge, sa solution (le Contenant thématique Solution) lui soit opposé.
Pour le Contenant thématique Solution, je vous renvoie à :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (76)
Et pour l’élément Thought :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (18)

Symptem : Chaos
Notez que dans la quaternité, Knowledge et Chaos sont placés verticalement. Ce type de relation est dénommé Dépendent Pairs par Dramatica. Cette relation est ici considérée dans son acception négative, un peu comme si le défaut de Knowledge amenait le Chaos.
En règle générale, une Dépendent Pair apporte un contraste entre les deux éléments de caractérisation.

Pour une approche des paires dans la quaternité, je vous conseille la lecture de :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE (20)

Response : Order
Chaos et Order forment une parie dynamique dans la quaternité de Fate. Donc, en toute logique, puisque la manifestation (Symptom) du problème (Problem) est Chaos, les personnages apportent la réponse (Response) Order.

Voyons maintenant la nature du problème (Problem). Nous sommes toujours dans notre exemple.
Nous sommes dans un monde où les gens ont perdu tout sens critique. Leurs valeurs ne sont plus les leurs mais celles imposées par le pouvoir (ou les médias), par le système en place. C’est comme s’ils se fondaient dans le système, sacrifiant leur individualisme pour une obédience qu’elles qu’en soient les raisons.
Donc le problème est de retrouver sa vérité, de questionner ces valeurs qu’on dit bonnes pour nous mais que nous gobons comme des vérités premières. On fait où l’on nous dit de faire et cela, le personnage principal ne le supporte plus.

Quelle solution (Solution) y apporter ?
Il faut réapprendre à penser par soi-même. Il faut se créer de nouvelles connaissances (Knowledge) ici et maintenant par notre propre compréhension du monde. On peut supposer que la fonction de l’antagonisme dans cette histoire pourrait inciter le personnage principal à remettre en question ses connaissances qu’il a acquises mais qui lui ont été assignées d’office (c’est une voie possible d’exploration du problème).

Quelle est la manifestation (Symptom) du problème ?
On peut faire intervenir une notion de temporalité dans notre discours. En effet, ces connaissances imposées et problématiques sont originaires du passé.
Dans le passé, elles étaient pertinentes mais leur maintien (ou leur durée) s’étendant dans le présent provoque une forme de chaos parce qu’elles imposent des types de comportement dont on espère des résultats semblables à ceux du passé mais totalement inadaptés au présent dans lequel se déploie l’histoire.

Pourquoi la réponse (Response) est-elle Order ?
Les gens confondent le symptôme avec le problème.  Ils confondent l’effet avec la cause. Donc pour combattre le chaos, ils afficheront leur volonté d’ordre. De cette manière, le remède est pire que le problème.
Par exemple, dans leur tentative désespéré de rétablir l’ordre, ils feront le jeu du pouvoir et des médias (que, par ailleurs, le symptôme menace). Ils tenteront de réorganiser les valeurs du passé, de mieux les comprendre pour pouvoir les utiliser à meilleur escient.

Au cours de l’intrigue, il est possible de montrer que cette volonté à rétablir le passé (une attitude réactionnaire somme toute) peut avoir du bon, être utile pour rétablir un semblant d’équilibre. Cela fera partie des obstacles à surmonter. Une intrigue a besoin d’obstacles, de défis et d’épreuves pour exister.
Mais la véritable solution est que tant que les gens ne réapprendront pas ou n’apprendront pas à penser par eux-mêmes, à créer de nouvelles connaissances, à créer du nouveau et qu’ils ne cesseront pas de se référer aux valeurs du passé qui ne peuvent plus être d’actualité même si elles peuvent marquer de leur empreinte le présent, aucun progrès  individuel ou social ne sera réalisé.

Cet exemple nous permet de comprendre que tous les personnages de l’histoire (lorsqu’on les observe [Objective Story Throughline])apparaissent faire de leur mieux pour gérer le problème (Story Goal), mais comme ces personnages examinent le problème d’un point de vue subjectif, ils ne peuvent avoir assez de distance pour se saisir immédiatement du problème.

C’est pourquoi ils se focalisent sur les manifestations du problème. C’est comme s’ils ne pouvaient réagir qu’à la réalité sensible et s’aveugler sur la véritable nature des choses. Cette réalité sensible peut être comprise comme les effets du problème.  C’est le Symptom.

Et leur Response est alors de suivre ce qu’ils ressentent être un remède, une solution, voire une panacée. Mais c’est une illusion.
Response est en fait composé d’un Focus et d’une Direction.
Concernant Focus et Direction, voir cet article :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (60)

Nous aborderons dans le prochain article, les Contenants thématiques de la ligne dramatique du personnage principal.


wallpaper-1019588
MISSION : IMPOSSIBLE – FALLOUT : Immortan Tom ★★★★☆
wallpaper-1019588
Masterclass Jean-Marie Roth
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Okko et les Fantômes
wallpaper-1019588
Annihilation, critique
wallpaper-1019588
Rébellion
wallpaper-1019588
Capharnaüm
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cold War
wallpaper-1019588
Robert Patrick au casting de The Laundromat signé Steven Soderbergh