[CRITIQUE] : Si tu voyais son coeur

[CRITIQUE] : Si tu voyais son coeur
Réalisateur : Joan Chemla
Acteurs : Gael Garcia Bernal, Nahuel Perez Biscayart, Marine Vacth,...
Distributeur : Diaphana Distribution
Budget : -
Genre : Thriller, Drame.
Nationalité : Français.
Durée : 1h26min.

Synopsis :

Suite à la mort accidentelle de son meilleur ami, Daniel échoue à l’hôtel Métropole, un refuge pour les exclus et les âmes perdues. Rongé par la culpabilité, il sombre peu à peu dans la violence qui l'entoure. Sa rencontre avec Francine va éclairer son existence.


Critique :

Premier film imprévisible, #SiTuVoyaissonCoeur ou un beau trip atypique et captivant à l'esthètique minutieuse et au jeu d'acteur impliqué pic.twitter.com/5xxVLA7H0N— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) 10 janvier 2018

Bouleversant dans le bouillant et engagé 120 Battements par Minutes, touchant d'originalité et de charisme dans le merveilleux Au Revoir Là-Haut d'Albert Dupontel, Nahuel Perez Biscayart n'est pas simplement l'une des grandes révélations de l'année ciné 2017 made in septième art hexagonal, il est LA révélation number one, et son avenir est désormais scruté avec un intérêt plus que certain.

Déjà de retour alors que la distribution 2018 vient tout juste de pointer le bout de son nez, le bonhomme confirme tout le bien que l'on peut penser de lui aux côtés des excellents Gael Garcia Bernal et Marine Vacth, dans Si tu voyais son coeur de Joan Chemla, libre adaptation du roman Mon Ange du cubain Guillermo Rosales.
[CRITIQUE] : Si tu voyais son coeur

Véritable cauchemar plein de noirceur entre passé et présent, s'accrochant aux basques d'une âme en peine ruminant avec nostalgie ses joies d'antan dans un hôtel lugubre ou les damnées hantent les couloirs avec tristesse, le film de Joan Chemla - dont c'est le premier long-métrage -, est un drame sombre et hypnotique dans tous les sens du terme.

Fascinant grâce à une esthétique minutieuse et un jeu d'acteur impliqué, mais surtout une intrigue imprévisible qui nous fait passer par tous les sentiments possibles, la péloche perd en revanche, beaucoup de son pouvoir captivant quand elle s'égare dans un nombre important de scènes/plans tirant férocement en longueur.
Un menu défaut pour un trip atypique et prenant, qui fait de Joan Chemla l'une des nouvelles cinéastes à suivre...

Jonathan Chevrier 


[CRITIQUE] : Si tu voyais son coeur

wallpaper-1019588
Blade Runner 2049
wallpaper-1019588
Masterclass Aaron Sorkin
wallpaper-1019588
[ 1 CINÉPHILE = 1 FILM CULTE] : Thelma et Louise
wallpaper-1019588
Masterclass Jean-Marie Roth
wallpaper-1019588
Box-Office US du week-end du 13/07/2018 : Dracula et sa bande plus fort que Ant-Man et le MCU !
wallpaper-1019588
[Y-A-QUOI A LA TELE CETTE SEMAINE ?] : #5. Semaine du 15 juillet au 21 juillet
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Interrail
wallpaper-1019588
Les Indestructibles 2 (2018) de Brad Bird