Le jour où la terre s’arrêta

Le jour où la terre s’arrêtaLE JOUR OU LA TERRE S'ARRETAde Scott DerricksonOn ne peut pas dire que je n'étais pas prévenue. Le maitre des clés de ce blog, m'avait dit à quel point ce film le laissait dubitatif. Mais j'avais envie de le voir, et de voir l'original des années 50 qui l'avait inspiré.Un jour, un florilège de scientifiques sont réquisitionnés par les services secrets américains. C'est dans cette situation que l'on retrouve Hélène spécialiste de la vie extra terrestre. Une fois regroupés ils apprennent qu'une astéroïde est sur le point de percuter New York. Ce qui affole Hélène qui a laissé son fils chez sa voisine. Mais finalement, cette astéroïde se pose et en sort un extra terrestre. Évidemment tous s'affolent et les militaires présents sur site finissent par lui tirer dessus. Mais un contact visuel s'est établit avec Hélène. Il se retrouve à être soigné par les militaires mais sous sa ganse apparaît une forme humaine.Le jour où la terre s’arrêtaFrédéric ne m'avait pas mentiIl y a beaucoup de choses à dire.Ce film est d'abord une nouvelle de Harry Bates, puis un film dans les années 50, donc s'il y a une chose qui aurait du être bien faite c'est le scénario, mais étrangement non.La science fiction est un savant mélange entre des choses que l'on connaît et des paramètres différents. Mais dans tous les cas il faut que cela soit fluide et cohérent. ici du débout jusqu'à la fin ce ne sont que des situations mal ficelées et accolées.Il y a une scène d'ouverture complètement incohérente, qui à mon avis a juste pour but de nous expliquer pourquoi l'extra terrestre prend les traits assez canons de Keanu Reeves, mais qui au final nous laisse dubitatifs,et est définitivement lisible. tout est comme ça.Les personnages sont mal écrits. Hélène est intelligente, mais pas futée pour deux sous. Elle entraîne son fils dans des situations super dangereuses, et surtout n'écoute pas ce qu'on lui dit.Son fils est un stéréotype sur pattes. C'est tout ce que je ne supporte plus dans les films. Alors soit vous voulez montrer un enfant en plein deuil, très bien, mais que l'on arrête un peu de résumer ça par «c'est une tète à claques». Il est usant et du coup on n'arrive pas à avoir de sympathie pour ce petit bout. Le moment d'émotion devient le moment ou il appelle le visage féminin «maman», c'est mélo à souhait. C'est facile. Et ici c'est mal fait.Bien évidemment les militaires et les politiques sont des grosses brutes, vraiment très bêtes, c'est super original, du jamais vu. Utiliser des clichés pour donner de la contenance voire faire un raccourcis c'est bien, lorsque c'est réfléchit! Ici ce n'est pas le cas.Le jour où la terre s’arrêtaLa philosophie que sous tend le film, est qu'il faut protéger notre terre (un idéal écologique); ainsi que l'idée que l'on ne sait jamais ce que l'on peut faire ni combien on peut se remettre en cause avant que l'on est à le faire. Mais pour nous exposer tout cela les parti pris sont assez originaux. comme ne jamais réellement voir la nature et placer la majorité de l'histoire en ville. Ou lorsque Klaatu veut parler au dirigeant mondiaux à l'onu, et qu'il n'y arrive pas . Hélène l'amène voir un prix Nobel, car c'est lui le véritable dirigeant. Mais dans quel monde parallèle ce sont les intellectuels qui dirigent le monde. Et au cœur de l'histoire ce personnage n'a aucune importance. Mais une conversation et … une équation entre le scientifique et notre extra terrestre préféré suffit à le faire réfléchir.Si toutes ces invraisemblances prennent une importance telle dans le film, c'est que c'est mal réalisé et mal filmé. Alors oui Jennifer Conelly est très jolie, mais pourquoi est-elle la seule qui n'est pas filmée avec une caméra tremblante. Je crois que je n'avais jamais vu ça au par avant. L'image n'est jamais stable, à la fin le spectateur peut avoir le mal de mer sans problème. Ensuite quels sont ces angles de vus? Pourquoi l'image n'est-elle jamais droite? Pourquoi l'image et le plan droit qu'elle contient forment-elle un angle à trente degrés? pourquoi ces couleurs sont-elles si laides? Et les effets spéciaux...ils ne sont vraiment pas aboutis. A l'exception de ces petits insectes qui eux sont drôles. Les acteurs font ce qu'ils peuvent, mais c'est pas gagné.Le jour où la terre s’arrêtaJennifer connelly est engoncé dans ce rôle. Elle s’étiole et ne cesse de courirjaden Smith, arrive à transformer ça bouille à bisous en tète à claques. John hamm ne sert à rien, mais il le fait bien. Kathy Bates, a un rôle sans nuances un moment insupportable de certitudes puis petites choses désespérée mais fière. Le seul qui tire son épingle du jeu est Keanu reeves qui joue le film tel un roc, imperturbable dans ses habits d'extraterrestre « so smart ». son charisme pallie au manque d'épaisseur du scénario.
Ce film ne sera pas mon préféré et je pense que l'on peut aisément oublier de le voir. Et j'avoue que j'ai nettement moins envie de découvrir celui des années 50

wallpaper-1019588
[Mostra de Venise 2017] Palmarès Officiel
wallpaper-1019588
My Cousin Rachel (2017) de Roger Michell
wallpaper-1019588
5 façons de devenir un(e) meilleur(e) scénariste
wallpaper-1019588
Miss Sloane (2017) de John Madden
wallpaper-1019588
Le Réveil de la Sorcière Rouge (1948) de Edward Ludwig
wallpaper-1019588
CANNESERIES Institute, appel à projets
wallpaper-1019588
Mise à mort du cerf sacré
wallpaper-1019588
Nouveau teaser trailer pour Phantom Thread de Paul Thomas Anderson