LOGAN LUCKY (Critique)

LOGAN LUCKY (Critique)LOGAN LUCKY (Critique)SYNOPSIS: Deux frères pas très futés décident de monter le casse du siècle : empocher les recettes de la plus grosse course automobile de l'année. Pour réussir, ils ont besoin du meilleur braqueur de coffre-fort du pays : Joe Bang. Le problème, c'est qu'il est en prison...

Après Ma vie avec Liberace en 2013 Steven Soderbergh avait déclaré prendre sa retraite de réalisateur pour se concentrer à la peinture. Cette " retraite " fut très active puisqu'il officia comme directeur de la photographie sur Magic Mike XXL et réalisa pour la chaîne Cinemax les vingt épisodes de l'excellente série The Knick. Cette parenthèse télévisuelle raviva chez lui la flamme du cinéma et le voilà donc de retour derrière la caméra pour un authentique film populaire dont il assure lui-même la distribution aux USA via sa nouvelle structure Fingerprint Releasing. Le film tourne autour de la fratrie L ogan : Jimmy, Clyde et Mellie , jouée par Channing Tatum, Adam Driver et Riley Keough qui, alors que Jimmy vient d'être licencié et doit déménager pour être plus prés de sa fille, planifient le casse d'un circuit automobile juste avant la plus grande course de l'année durant le weekend de Memorial Day.

LOGAN LUCKY (Critique)

La famille Logan est connue pour sa malchance, Clyde a perdu une partie de son bras en Irak et Jimmy lui-même a du renoncer à une carrière de footballeur à cause d'une blessure à la jambe. Pourtant il est convaincu d'avoir conçu un plan où la chance n'entre pas en jeu. Leur plan nécessite l'intervention du spécialiste en explosif Joe Bang (le " débutant " Daniel Craig comme le présente le marketing du film), seul problème celui-ci purge une peine de prison ... Film de casse porté par un formidable ensemble cast Logan Lucky est en quelque sorte une version " redneck " de sa trilogie Ocean's Eleven sans glamour (quoi que Riley Keough petite fille d' Elvis Presley reste classe même en coiffeuse) ou gadgeterie high-tech. Les mécanismes du casse ne sont ici qu'un prétexte pour faire évoluer une galerie de personnages loufoques qu'on pourrait tout aussi bien retrouver dans les films des frères Coen . Nous avons en Europe une image négative, encore plus depuis l'élection de Donald Trump , de cette Amérique rurale de la country et des courses de Nascar. De manière étonnante bien qu'il soit, comme les Coen , tenant d'un cinéma plus cérébral qu'émotionnel Soderbergh porte un regard bienveillant sur ses protagonistes, sans doute car il est originaire de ce sud (il est né à Atlanta et a quitté Baton-rouge à l'age de 17 ans) .

LOGAN LUCKY (Critique)

Cette bienveillance baigne un film dépourvu d'antagonistes, le nouveau compagnon de l'ex-femme de Jimmy ( Katie Holmes) si il est un peu beauf n'a rien de mauvais, seul le directeur de la prison joué par Dwight Yokam présente une face sombre bien qu'il soit traité comme un personnage de comédie (et au centre d'une des scènes les plus drôles du film ou les livres de George R.R Martin et la série Game of Thrones deviennent un enjeu de négociations). Le jeu naturel de Channing Tatum, devenu un des comédiens favoris du cinéaste transmet sans pathos excessif l'amour qui le rattache à sa fille et à son clan, sa relation avec le taiseux Clyde joué par un Adam Driver qui s'avère un excellent " character actor " est un des moteurs du film. Aucun des personnages, à l'exception d'un sponsor propriétaire d'une marque de boisson énergisante joué par Seth McFarlane ( Ted) ne sombre dans la bouffonnerie. Même Joe Bang, le farfelu mais génial expert en explosifs incarné par un fantastique Daniel Craig à contre-emploi, qui, malgré ses cheveux peroxydés et son épais accent du sud reste ancré dans le réel. Le seul reproche qu'on peut adresser à Soderbergh est d'avoir voulu introduire dans le dernier quart d'heure une intrigue autour de l'enquête menée par Sarah Grayson ( Hilary Swank) qu'il n'a pas le temps de développer et apparaît donc bien superflu même si elle permet de partager un dernier moment avec ses personnages si attachants.

LOGAN LUCKY (Critique)

Titre Original: LOGAN LUCKY

Réalisé par: Steven Soderbergh

Riley Keough...

Genre: Comédie, Policier, Drame

Sortie le: 25 octobre 2017

Distribué par: ARP Selection

LOGAN LUCKY (Critique)TRÈS BIEN


wallpaper-1019588
Charlie Heaton rejoint le casting de New Mutants signé Josh Boone
wallpaper-1019588
Kubo et l'armure magique
wallpaper-1019588
Première image officielle pour Serenity de Steven Knight
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche internationale pour Thor : Ragnarok de Taika Waititi
wallpaper-1019588
The Bad Batch (2017) de Ana Lily Amirpour
wallpaper-1019588
« Laissez bronzer les cadavres », un OFNI du cinéma français chargé à bloc.
wallpaper-1019588
The Square (2017) de Ruban Östlund
wallpaper-1019588
Coup de coeur pour La malédiction de la zone de confort