[critique asie] dragon ball super – #101 à #110

[CRITIQUE ASIE] DRAGON BALL SUPER – #101 À #110
Le Tournoi du Pouvoir bat son plein ! Un Univers a déjà été détruit après la défaite des combattants, et Goku et compagnie se battent à neuf depuis l'élimination d'un des leurs. Plus les combats avancent, plus l'intensité est de mise, et certains adversaires risque de donner du fil à retordre !

Barème :

  • Super ! : cet épisode vaut ni plus ni moins son titre de Dragon Ball Super. Une idée folle ? Un combat monstrueux ? Un humour au top ? Tout ça en même temps ? A ne pas louper !
  • Agréable : sans pour autant être une tuerie, l'épisode est à voir pour quelques particularités réjouissantes : une ambiance, des blagues, un personnage... A voir par curiosité.
  • Intolérable : le blasphème ultime, celui qui ne sert strictement à rien, n'avance à rien, ou encore ne respecte rien. Genre le mot " inutile " aurait pu être créé pour ça ! A bannir direct !

Critiques Dragon Ball Super

EPISODE 101 : Les combattants de la Justice approchent ! Les Pride Troopers !

[CRITIQUE ASIE] DRAGON BALL SUPER – #101 À #110[Diffusé le 30 juillet 2017] - Cinq des Pride Troopers - ou la copie conforme du Commando Ginue en moins drôle et moins badass - vont s'occuper de Goku, Caulifla et Kale. Heureusement, C-17 et C-18 viennent à la rescousse, et tout devient d'un coup plus intéressant, avec leur côté invincible toujours aussi classe (et C-18 fait bien marrer avec la simplicité dont elle fait preuve pour balancer ses adversaires). Les guerrières de l'Univers 6 refont le même schéma lourdingue pour que Brolette Kale en mode Broly réapparaisse (mais oklm cette fois), et c'est plutôt mieux amené. On est pris dans le combat, le rythme est assez soutenu, et ça ne s'éparpille pas trop au point de faire baisser la tension. Réussi, même si on regrette toujours un peu ce manque d'intensité et de suspens... Verdict : Agréable

[CRITIQUE ASIE] DRAGON BALL SUPER – #101 À #110[Diffusé le 06 août 2017] - Brianne de Château - qu'on avait déjà apprécié dans l'épisode 91 - et ses beautés gracieuses font leur entrée en inondant tout leur amour pendant le tournoi, et tous les combattants sont réceptifs à ce charme haut en couleurs ! Tous sauf C-17, qui ruine magistralement leur apparition digne de Sailor Moon du Leader Price, et s'occupe à lui tout seul de deux des girly sentimentales. Le cyborg n'est pas là pour faire des bisous, d'autant qu'il est devenu plutôt puissant. Heureusement qu'il est là d'ailleurs, tant sa présence occulte pas mal de souci de rythme, comme la répétition lourdingue de la transformation des pimbêches (regardons-les devenir plus fortes, c'est beau... mais un brin long !) ou la Déesse de la Destruction de l'Univers 2 qui la ferme jamais (et passe son temps à montrer de la main !). A noter tout de même que l'épisode est particulièrement propre visuellement. Verdict : Agréable

[Diffusé le 13 août 2017] - En enlevant les habituels " dessins désastreux " (pauvre Gohan) et " manque de tension global " de la balance (qui devraient quand même peser gros mais bon, passons), on est face à un épisode réjouissant de bout en bout. La première partie conclue simplement mais avec éclat le moment Magical Girl de l'épisode précédent ( Goku et C-17 sont aux taquets), s'enchaîne sur un Gohan éliminant un adversaire coriace avec une facilité déconcertante, continue sur un combat vif toujours de Gohan contre un adversaire possédant une technique originale et Piccolo qui n'a pas envie de perdre son temps en enfantillages, pour enfin se terminer sur une note dramatique plus réussie (sans être encore parfaite) que dans l'épisode 98. Le tout dans un rythme frénétique qui s'essouffle qu'à de très rares moments, c'est réellement cette énergie qu'on voudrait voir plus souvent dans Dragon Ball Super. Verdict : Super !

EPISODE 104 : Un combat plus rapide que la lumière commence ! Goku et Hit s'allient !

[Diffusé le 20 août 2017] - Ici, on ne fait que confirmer une chose : Hit est méga-classe, intelligent et coriace. En difficulté devant un ennemi de l'Univers 11 - Dyspo, le lapinou ultra-rapide à la tronche de Beerus, qui parvient à contrer le Tokitobashi un peu trop tranquillement -, Hit n'en reste pas moins l'un des personnages les plus charismatiques de Dragon Ball Super. Son combat est prenant, stratégique, - bien qu'un chouïa mollasse au début - puis s'intensifie par la suite pour devenir plus bourrin enfin, à l'arrivée franchement réussi de Goku. Bien qu'il soit quasiment toujours partout et que ça en devient rengaine, l'alliance des deux est un réel plaisir. On aurait même préféré que ça dur le temps d'un épisode de plus ! Verdict : Super !

[Diffusé le 27 août 2017] - Avec Tortue Géniale au centre des festivités, on pourrait s'attendre à de la grosse poilade, tout en se rinçant l'œil avec des petites pépés sexy pas vrai ? Et bien surprise, le Maître des Tortues explose ici le compteur de badassitude et de rythme, puisqu'il s'occupe de pas moins de trois ennemis en l'espace de 20 minutes, et ce sans temps mort et avec un sérieux nous rappelant avec plaisir ses heures de gloires de Dragon Ball. Exit l'humour (enfin presque), Kame Sennin rend cet épisode prenant, soutenu, même si on regrette toujours que certaines éliminations se font de manière comique (l'intensité du Tournoi et l'enjeu principal en prend un sérieux coup), et que le Mafuba soit de retour comme une vulgaire technique (d'ailleurs, pas génial qu'elle soit acceptée par les Zeno). Verdict : Super !

[Diffusé le 03 septembre 2017] - Ça partait fort avec l'ennemi invisible qui tirait précisément sur ses cibles. Ça continuait très bien quand Gohan et Piccolo étaient les victimes, essayant de s'en sortir. C'était même encore intéressant quand la technique du tireur concernait ces étranges petites boules, qui aligne le tir avec une précision exemplaire. Hélas, le suspens ne dure pas longtemps (le sniper est vite montré), Piccolo et Gohan sont finalement ridicules, et même si ça fait plaisir de voir Goku et Végéta s'associer pour venir à bout de l'ennemi, c'est encore eux (surtout pour Goku) qui règlent le souci. C'était trop demandé de laisser Ten Shin Han régler le bordel ? Non parce que là, c'est quand même foutrement inadmissible de traiter ce personnage de la sorte. On le savait inutile, mais là, c'est le bouquet. Big up à la blague de Végéta sur le Dr. Rota. Verdict : Agréable

[Diffusé le 17 septembre 2017] - Au départ, on a une mise à jour intéressante du cas de chaque Univers et leurs combattants restants. Un petit moment posé, utile, et pas trop long, révélant une info certainement cruciale sur l'Univers 4. Puis les festivités commencent, et là on atteint un autre niveau. Jiren fait une démonstration de force, Frost entre dans l'action et réjouit pour sa malveillance, Tortue Géniale continue de se démener comme un diable, et Végéta intervient avec classe. Sans aucun doute, on est sur un excellent épisode de Dragon Ball Super. Et même si on tique sévère sur ce contre-mafuba qui sort de nul part, on pardonne facilement car il permet une scène intense, où brille aussi bien Frost que Muten Roshi et le Prince des Saïyens. Des affrontements énergiques comme celui-là, on signe sans hésiter ! Verdict : Super !

[Diffusion le 24 septembre 2017] - Pas loin d'être catastrophique, l'enchaînement de cet épisode est proprement ridicule. Beerus et compagnie s'excitent et se montent le chou entre eux, imaginant une possible trahison de Verdict : Agréable Freezer sans aucun fait établit (merci Krilin) ! De ce fait, toute la suite tombe à plat, et l'association Frost/Freezer qu'on aurait adoré être ambiguë est totalement risible. Ça n'a rien d'inquiétant, on connaît déjà la tournure que ça va prendre, et le résultat est encore plus mal amené que ce qu'on pouvait imaginer. Heureusement, Freezer lui-même est toujours aussi génial, et l'interception cruelle mais inévitable des deux Zen'o fait plaisir à voir.

EPISODE 109 : Le plus puissant ennemi fonce sur Goku ! C'est le moment de tirer ! Un surpuissant Genki-Dama !!

[Diffusé le 08 octobre] - Cette date spéciale nous a gratifié de 2 épisodes d'affilés, avec en clou du spectacle un grand moment que la Toei a spoilé comme des malpropres : la nouvelle transformation de Goku. Bien entendu, ce n'est pas sur ce premier épisode qu'on le voit, donc que se passe-t-il ici ? On va bien entendu zapper l'instant " grosse Ribrianne qui continue avec son Power of Love des familles " (ça n'amène à rien et c'est limite trop long) pour s'intéresser à ce qui vaut le détour : Goku vs Jiren. Car là, ça envoie le steak. Tandis que Goku redevient ce guerrier coriace qui jauge puis allume son adversaire de toute sa puissance, Jiren reste impassible. On y voit un mioche se battre contre un pro de MMA. Il ne fait pas le poids. Servi par des enchaînements dantesques, une animation sublime et un sérieux prometteur pour l'avenir du tournoi, ce moment est les prémices d'un tournant, qui sans aucun doute va se confirmer dans le 110ème épisode. Verdict : Super !

EPISODE 110 :Goku se réveille ! La nouvelle maîtrise de l'éveillé !!

[Diffusé le 08 octobre] - Après avoir pris sa raclée comme jamais on prend une raclée, Goku meurt. Du moins, c'est ce que quasiment la première moitié de l'épisode fait croire. Et sans avoir suivi toute la promotion qu'avait préparé la Toei autour de cet événement spécial, on peut facilement se prendre au jeu. Puis comme le titre l'annonce, le saïyen réapparaît miraculeusement. Alors soyons clair : en terme de mise en scène, c'est aussi cliché que totalement efficace (tremblements, sourire, flash, apparition, chœurs... tout y est), mais on est enfin parcouru de frissons quand Goku revient en Ultra Instinct - plus un nouvel état qu'une nouvelle forme -, impliquant un mutisme et un mode zombiesque des plus classes, que sublime encore quelques dessins fabuleux. Et même si on ressent une pointe de déception pour le combat en lui-même, on apprécie encore plus la tournure que prend les événements. Jiren est décidément loin d'être un personnage classique. Verdict : Super !

Pour relire tous les verdicts des épisodes précédents :

[CRITIQUE ASIE] DRAGON BALL SUPER – #101 À #110


wallpaper-1019588
Maestro (2014) de Léa Frazer
wallpaper-1019588
J.D. Dillard à la tête du remake de La Mouche signé David Cronenberg ?
wallpaper-1019588
Dalida
wallpaper-1019588
Jackie (2017) de Pablo Larrain
wallpaper-1019588
Critique: Blade Runner 2049
wallpaper-1019588
L’Assemblée
wallpaper-1019588
Humor for writers
wallpaper-1019588
Du 8 au 18 novembre, Festival Interférences – Cinéma documentaire et débats publics