War Machine (2017) de David Michôd

Ce film est un film de guerre qui n'en est pas vraiment un, dans le genre on est plus dans la veine de "M.A.S.H." (1970) de Robert Altman ou dernièrement "Les Chèvres du Pentagone" (2010) de Grant Heslov. Adapté du livre "The Operators : the Wild and Terrifying Inside Story of America's War in Afghanistan" (2012) du journaliste Michael Hastings (mort à 33 ans dans un accident que certain qualifierait de suspect) le film se focalise sur le personnage du général McMahon qui est en fait fortement inspiré du général Stanley McChrystal... Le film est porté par la star Brad Pitt, producteur et interprète du "héros", le général McMahon, sorte de va-t'ne guerre patriote et omnubilé par la victoire coûte que coûte.

War Machine (2017) de David Michôd

Devant la caméra on retrouve le réalisateur David Michôd qui a su se faire une jolie réputation en seulement deux films avec "Animal Kingdom" (2010) et "The Rover" (2014). Le cinéaste signe également le scénario pour sa première comédie satirique qu'il explique ainsi : "J'ai été enthousiasmé à l'idée de faire un film fou, schizophrène et limite absurde qui reflèterait le fossé abyssal qui existe entre les chefs au sommet et les exécutants sur le terrain."... Brad Pitt prouve une fois de plus que son potentiel comique est immense, on se rappelle ainsi son délire dans le très bon "Burn After Reading" (2008) de frères Coen. Il incarne le général McMahon avec autodérision, dans une caricature savoureuse où il est à la fois un chef proche de ses hommes et un symbole idéal d'une réalité de terrain à mille lieues des prérogatives gouvernementales.

War Machine (2017) de David Michôd

En prime on a aussi un excellent Ben Kingsley en président Karzaï faineant et complètement hors circuit. Sur le fond le film est grinçant, intelligemment écrit, d'une acuité certaine et semé d'idées géniales. Mais malheureusement l'humour reste beaucoup trop cérébral, trop en surface et beaucoup trop centré sur la géopolitique ce qui peut laisser pas mal de monde sur le côté. Dans la forme le scénario manque de rythme et surtout de gags plus francs et d'un délire plus universel plutôt que de reposer l'essentiel du film sur les seuls épaules de Brad Pitt. Si on apprécie le style et le propos il n'en demeure pas moins que l'ensemble est assez ennuyant.

Note :

Machine (2017) David MichôdMachine (2017) David Michôd

wallpaper-1019588
Miss Sloane (2017) de John Madden
wallpaper-1019588
KUBO ET L’ARMURE MAGIQUE vaut-il le coût en 3D ?
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Inferno
wallpaper-1019588
The Hateful Eight (les 8 salopards)
wallpaper-1019588
Une intrigue n’est pas la vie
wallpaper-1019588
Bad Boys For Life : Le film disparait du planning des sorties de chez Sony
wallpaper-1019588
Holmes & Sherlock : La comédie parodique change de date de sortie US
wallpaper-1019588
Big Fish