Dans le noir, un film d'épouvante moyen mais qui reste efficace

135680[1]

Dans le noir (Lights Out)

Sorti le 24 août 2016

1h21

Epouvante - Horreur

De David F. Sandberg Avec Teresa Palmer, Maria Bello, Billy Burke...

Distribué par Warner_Brothers_logo_400x400

Cimemas_Gaumont_Pathe_(les)_logointerdiction-12-ansUne famille en proie à une mystérieuse créature qui ne vit que dans le noir.

Petite, Rebecca a toujours eu peur du noir. Mais quand elle est partie de chez elle, elle pensait avoir surmonté ses terreurs enfantines. Désormais, c'est au tour de son petit frère Martin d'être victime des mêmes phénomènes surnaturels qui ont failli lui faire perdre la raison. Car une créature terrifiante, mystérieusement liée à leur mère Sophie, rôde de nouveau dans la maison familiale. Cherchant à découvrir la vérité, Rebecca comprend que le danger est imminent… Surtout dans le noir.

Dans le noir : Photo Gabriel Bateman

"Un film d'épouvante dans sa plus parfaite expression" "Absolument terrifiant" "Une pépite" "Le film d'horreur le plus inventif de l'année" voilà ce que l'on pouvait lire dans la bande annonce astucieusement montée de ce Dans le noir. Il aurait été difficile d'être honnête, d'enlever le nom de James Wan en tant que producteur de la bande annonce, mais cela aurait été plus difficile d'être honnête et d'écrire "on se fout bien de votre gueule".

C'est en 2013 que le réalisateur se fait connaître avec son court-métrage effrayant et réussis, et c'est ce court métrage qui arrive sur les écrans en version longue. Et on aurait préféré garder le format du court métrage et ne pas passer en long métrage car en très peu de temps, le court métrage avait réussis à faire monter la pression, à devenir effrayant et cela non seulement avec une durée très courte mais aussi avec un budget très très faible.

Dans le noir : Photo Gabriel Bateman

1h18 en plus et 5 millions de dollars plus loin, la version long métrage reprend les ficelles du court métrage mais sans ajouter tellement au film, on ne fait qu'étirer le concept le plus possible puis on passe à une autre scène, pour refaire une scène avec le concept de base que l'on va de nouveau étirer. Et cela est dû par la faiblesse du scénario.

L'idée de base est intéressante pour faire un film, mais on n'aura principalement que cette idée intéressante. Car le scénario se montre assez poussif, avec des dialogues insipides et sans réels intérêts.

De plus, le personnage de Diana n'est franchement pas bien exploité, on essaie d'offrir une explication sur le personnage mais sans réellement pousser trop loin dans les explications, donc il reste tout de même des mystères sur le personnage et sur bien d'autres aussi, à croire que faire une suite et un prequel sont déjà au rendez-vous.

Dans le noir : Photo Teresa Palmer

Côté frayeur, il faudra se contenter uniquement de jump scare qui vont surprendre une première fois mais qui sera trop prévisible sur la suite du film. Il n'y a que le côté angoissant et l'atmosphère du film qui sont mis en place correctement. Malheureusement, tous les moments effrayants sont dans les différentes bandes annonce.

Autre réussite, la réalisation de David F. Sandberg qui offre une photographie assez belle et un grand soin apporté à l'image. C'est un peu dans la lignée de ce que fait James Wan.

Dans le noir a eu une belle promo et des bandes annonces alléchantes accompagnés de bonnes critiques et surtout avec le nom de James Wan en grand. Malheureusement, si le court métrage était efficace en étant très court, ce petit court métrage est étiré jusqu'à la rupture en version longue. Le scénario reste assez poussif, les dialogues futiles et surtout l'écriture du personnage de Diana est un peu bâclé à croire qu'il était déjà prévu de faire une suite pour approfondir le personnage. L'ambiance et la frayeur sont bien présents dans le film mais cela donne un côté réchauffé par le fait que tout à déjà été vu dans les bandes annonces, et surtout que l'on ne se limitera principalement qu'à du jump scare de base. La réalisation de David F. Sandberg est maîtrisé et il nous offre un photographie assez proche de ce que l'on retrouve chez James Wan. Dans le noir n'est pas aussi catastrophique qu'un Annabelle mais cela restera un film d'épouvante plutôt moyen.

11demi


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Art of Self-Defense
wallpaper-1019588
Les ciné-concerts, ça vaut quoi ?
wallpaper-1019588
Première bande annonce VF pour Unicorn Store de et avec Brie Larson
wallpaper-1019588
[Cannes 2019] “Little Joe” de Jessica Hausner
wallpaper-1019588
Affiches personnages pour Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Irishman
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Laundromat : L’Affaire des Panama Papers
wallpaper-1019588
L'Incroyable Histoire du facteur Cheval (2019) de Nils Tavernier