CHOCOLAT (Critique)

CHOCOLAT (Critique)CHOCOLAT (Critique)SYNOPSIS: Du cirque au théâtre, de l'anonymat à la gloire, l'incroyable destin du clown Chocolat, premier artiste noir de la scène française. Le duo inédit qu'il forme avec Footit, va rencontrer un immense succès populaire dans le Paris de la Belle époque avant que la célébrité, l'argent facile, le jeu et les discriminations n'usent leur amitié et la carrière de Chocolat. Le film retrace l'histoire de cet artiste hors du commun.

Film historique voire politique sur un sujet sensible avec un acteur plus connu pour ses comédies que pour des rôles sérieux, Chocolat a tout du projet casse gueule par excellence. Mais ce n'est heureusement pas le cas. Plongeant dans la France du début du 20ème siècle, le réalisateur Roschdy Zem nous raconte un temps où l'esprit colonial règne encore en maitre et où la première guerre mondiale n'a pas encore imprégné le monde de ses ravages et traumatismes. En cela, le pari de Chocolat de parler à la fois de spectacle et d'amitié mais aussi de racisme et d'intégration, est relevé avec talent. De spectacle et d'amitié, car le duo formé par Chocolat et Footit est d'abord un duo de créateurs traversant ensemble autant les échecs que les réussites et se retrouvant confronté à la difficulté de durer quand la vie et ses aléas s'en mêlent. Intéressante également est la réflexion sur les motivations des personnages qui, s'ils poursuivent le même but de succès, ne le font pas pour les mêmes raisons. Et tous les deux iront très loin pour atteindre leur but, la création pour Footit et l'acceptation pour Chocolat. Les deux comédiens portent parfaitement leurs personnages comme leurs parcours. Omar Sy est parfait, ne jouant pas de ses artifices habituels pour faire rire, et il créé un personnage profond et subtil. Victime mais aussi coupable, il n'est pas que sympathique et tous ses excès donnent une réalité prégnante au personnage. Face à lui, James Thiérrée est également très juste en Footit, clown obsédé par le spectacle et par la reconnaissance publique. Petit fils de Chaplin, l'acteur a baigné dans l'univers du cirque dans sa jeunesse. Le duo fonctionne parfaitement, tant dans les moments de rapprochement que dans leurs affrontements. Autour de ce duo central, les seconds rôles sont aussi très bien campés que ce soit par Olivier Gourmet en directeur du cirque parisien ou par Clotilde Hesme dans le rôle de Marie la compagne du clown Chocolat.

CHOCOLAT (Critique)

Roschdy Zem, en plus d'excellents acteurs, a su également s'entourer de talents qui ont contribué à la reconstitution d'un Paris de début de siècle très réussi. Accessoires, vêtements, tout semble vraiment crédible et l'on a même droit à une jolie scène d'entrée dans laquelle Omar Sy s'émerveille à la vue de cette agitation nouvelle. Cette reconstitution coïncide également parfaitement avec l'ambiance qui règne dans les différentes strates de la population. Bourgeois s'amusant de l'exposition coloniale et tripots quasi clandestins où le clown Chocolat est traité à l'égal des autres dès lors qu'il a de l'argent. Roschdy Zem et Cyril Gely son scénariste, arrivent à parler du racisme ordinaire baignant cette société, tout en conservant une trame narrative forte et c'est par le biais du trajet effectué par le personnage d' Omar que l'on pourra s'immerger véritablement dans ce récit. Comme dans ses films précédents, le réalisateur nous parle de racisme et de notre société sans être didactique ou donneur de leçons. Par exemple, il parvient, au travers notamment des personnages de Footit ou du directeur du cirque, représentants de cette société rétrograde, à montrer l'évolution des regards, en nous montrant un Chocolat qui n'est pas simplement une victime expiatoire, Roschdy Zem signe donc ici un biopic, qui, bien qu'ouvertement romancé, est une vraie réussite formelle à la construction narrative solide. Du cinéma ambitieux donc pour un sujet qui le méritait amplement et qui nous confirme tout le talent de comédien d' Omar Sy, ce que ses apparitions hollywoodiennes avaient tendance à nous faire oublier.

CHOCOLAT (Critique)

Titre Original: CHOCOLAT

Réalisé par: Roschdy Zem

Genre: Biopic

Sortie le: 03 février 2016

Distribué par: Gaumont

CHOCOLAT (Critique)EXCELLENT


wallpaper-1019588
Melissa Barrera en vedette de God's Country signé Egor Abramenko ?
wallpaper-1019588
Maika Monroe en vedette du thriller Longlegs signé Osgood Perkins ?
wallpaper-1019588
Andy Samberg en vedette de 42.6 Years signé Craig Gillepsie ?
wallpaper-1019588
[SƎANCES FANTASTIQUES] : #81. Scream 3