[CRITIQUE] : Vue sur mer

[CRITIQUE] : Vue sur mer
Réalisateur : Angelina Jolie Pitt
Acteurs : Angelina Jolie Pitt, Brad Pitt, Niels Arelstrup, Mélanie Laurent, Melvil Poupaud, Richard Bohringer,...
Distributeur : Universal Pictures International France
Budget : -
Genre : Drame, Romance.
Nationalité : Américain.
Durée : 2h00min.
Synopsis : 
VUE SUR MER s’attache à Roland, un écrivain américain, et sa femme Vanessa qui débarquent dans une station balnéaire, en France, dans les années 70. Le couple semble en crise. Tandis qu’ils se rapprochent d’autres touristes, comme Léa et François, jeunes mariés en vacances, et d’habitants, comme Michel et Patrice, Roland et Vanessa affrontent leurs propres difficultés.

Critique :
#VueSurMer : Pour son troisième long, à trop vouloir singer Antonioni avec son amour malade, Angelina Jolie Pitt ne propose qu'un ennui poli— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) 9 Décembre 2015

Le couple Brangelina se fait rare sur grand écran, pas plus d'un film chacun par an sauf exception, parents de grande famille oblige, c'est qu'il faut s'en occuper des six marmots, et jouer les stars à Hollywood n'est pas vraiment d'actualité dans ces cas-là.
Pourtant, force est d'admettre que depuis quelques années, le couple qui choisit ses projets selon leurs envies et aspirations - la société de Brad, Plan B, multiplie à outrance les bons coups -, fait rarement fausse note.
Et si il ne s'était plus croisé sur un plateau de tournage depuis leur rencontre en 2005 pour Mr and Mrs Smith, le couple a finalement très vite remédier à ce fâcheux soucis avec By The Sea - Vue sur mer en vf -, qui est également le troisième long d'Angelina.
[CRITIQUE] : Vue sur mer
Ou l'histoire très intime, sulfureuse et sexuel, d'un couple, Roland et sa femme Vanessa, qui part en vacances dans le sud de la France des 70's pour essayer de sauver leur mariage, et qui se rapprochera très vite leur voisins, Léa et François - des jeunes mariés en vacances -, ainsi que de certains habitants, dont Michel et Patrice.
En gros, l'adaptation d'un des scripts de la madame, pondu il y a quelques années et qui semble s'inscrire dans une veine plus dramatique que le récent et sympathique While We're Young de Noam Baumbach; le tout avec un casting fleurant bon l'hexagone : la sublime frenchy Mélanie Laurent, Melvil Poupaud, l'excellent Niels Arelstrup et Richard Bohringer.
Si sur le papier, le projet s'annonçait des plus alléchants aux vues de l'implication évidente de Brangelina (difficile là de ne pas voir le film comme une intrusion autobiographique voir même thérapeutique, au sein de la vraie intimité du couple), en revanche après vision, le métrage s'apparente bien plus à une œuvre fascinante mais écrasante à la fois, qui ne transporte jamais vraiment son spectateur tant elle semble ne rien conter pendant près de deux (très) longues heures ou l'on souffre presque autant que les personnages de Roland et Vanessa - respectivement écrivain alcoolique et femme dépressive et à la langueur maladive.
[CRITIQUE] : Vue sur mer
Séduisant et empathique mais peu poignant et survolant bien trop son sujet (le désir d'une seconde jeunesse conjugale, le suicide) pour pleinement convaincre, Vue sur mer suggère beaucoup trop plus qu'il ne veut montrer et croule sous le poids pesant d'une atmosphère sombre mais surtout d'une trop grande volonté de la part de Jolie Pitt, d'inscrire son film comme un hommage au cinéma d'Antonioni, que ce soit par le biais de ces thèmes phares (l'amour malade, l'incommunicabilité, le fantasme s’immisçant dans la réalité) ou sa volonté de laisser chaque spectateur trouver le sens de ses œuvres.
Et ce n'est pas la révélation finale du film - plus prévisible qu'autre chose -, qui ne sauvera pas du naufrage une péloche esthétiquement léchée et appliquée mais au rythme assommant, dans laquelle une pluie de talents s'efforce avec sérieux - même si le tout sonne parfois faux -, de rendre passionnante cette introspection auteurisée, référencée (Antonioni donc, mais on pense également au voyeurisme cher à Hitchcock) et bavarde dans les entrailles au quotidien, du lent passage à vide d'un couple comme tout le monde.
Qui aurait cru que dix ans plus tard, les enthousiasmants Mr et Mrs. Smith verraient leur union tourner autant au vinaigre.Décemment pas nous...
Jonathan Chevrier
[CRITIQUE] : Vue sur mer

wallpaper-1019588
Premiers extraits V.O pour Sans Filtre de Ruben Östlund
wallpaper-1019588
[Cannes 2022] Jour 4 : Quelques sifflets et un chouette film
wallpaper-1019588
Anthony Hopkins en vedette du drame Freud's Last Session de Matthew Brown ?
wallpaper-1019588
Lakeith Stanfield en vedette de The Book of Clarence signé Jeymes Samuel ?