"La Face Cachée de Margo" de Jake Schreier

[CRITIQUE] : La Face Cachée de Margo
Réalisateur : Jake Schreier
Acteurs : Cara Delavingne, Nat Wolff, Halston Sage, Austin Abrams, Justice Smith,...
Distributeur : Twentieth Century Fox France
Budget : -
Genre : Romance, Aventure, Drame.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h46min.
Synopsis :
D’après le best-seller de John Green, La Face Cachée de Margo est l’histoire de Quentin et de Margo, sa voisine énigmatique, qui aimait tant les mystères qu’elle en est devenue un. Après l’avoir entraîné avec elle toute la nuit dans une expédition vengeresse à travers leur ville, Margo disparaît subitement – laissant derrière elle des indices qu’il devra déchiffrer. Sa recherche entraîne Quentin et sa bande de copains dans une aventure exaltante à la fois drôle et émouvante. Pour trouver Margo, Quentin va devoir découvrir le vrai sens de l’amitié… et de l’amour.

Critique :

Sympathique et touchant,#LaFaceCachéedeMargo est un teen movie initiatique ludique et enchanteur au casting finement choisi @20thCFox_FR— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) 27 Juillet 2015


Au risque de se mettre à dos une pelleté des fans hystériques de la péloche qui a littéralement épongé le box-office US l'an dernier - et un brin celui français également -, nous sommes de ceux à ne pas avoir complétement (pour être poli) adhérer à la bluette adolescente Nos Étoiles Contraires.
Et ce malgré la présence de la lumineuse Shailene Woodley en vedette.
[CRITIQUE] : La Face Cachée de Margo
Reste que carton oblige, son auteur John Green est devenu la potentielle nouvelle poule aux œufs d'or du moment chez la Fox, et à peine un an plus tard le voilà de retour dans nos salles obscures avec l'adaptation de son second roman, Paper Towns aka La Face Cachée de Margo pondu cette fois-ci par le prometteur Jake Schreier, papa du très beau Robot and Frank (mais pour lequel la major convoque aussi bien Nat Wolff qui était déjà du cast de Nos Étoiles tout autant que les mêmes scénaristes, Scott Neustadter et Michael H. Weber).
S'attachant toujours aux affres de l'adolescence et à l'exploitation des sentiments au sein de cette période on ne peut plus charnière de toute vie, Schreier s'attache ici à nous conter un wannabe teen movies à la John Hugues en suivant l'histoire de Quentin et de l'élue de son cœur/voisine énigmatique Margo, qui aimait tant les mystères qu’elle en est devenue un.
Après l’avoir entraîné avec elle toute la nuit dans une expédition vengeresse à travers leur ville, Margo disparaît subitement – laissant derrière elle des indices qu’il devra déchiffrer. Sa recherche entraîne Quentin et sa bande de copains dans une aventure exaltante à la fois drôle et émouvante.
Pour trouver Margo, Quentin va devoir découvrir le vrai sens de l’amitié… et de l’amour.
[CRITIQUE] : La Face Cachée de Margo
Feel good movie mélancolique façon road movie joliment ludique et romancé, Paper Towns (bien meilleur titre) use habilement des codes du teen movies romantique tout en se démarquant des récentes péloches du genre (à la différence de Nos Étoiles) en arborant une narration aussi simple que complexe (Green mélange les genres avec malice, passant du récit policier au road-trip humoristique en passant par la romance initiatique) et un ton émouvant et immature juste ce qu'il faut.
L'amitié/love story qui lit Margo et Quentin a beau donner l'impression d'avoir été vu mille fois dans son attirance des contraires que tout oppose (lui est timide, réservé et impopulaire tandis qu'elle est décomplexée, canon et n'hésitant jamais à prendre des risques), elle n'en reste pas moins follement prenante et empathique tant cette (en)quête à travers les États-Unis de l'amour/Margo dont on se demandera continuellement pourquoi elle a disparue (jusqu'à un final surprenant et amer), n'aura de cesse de chercher à faire du spectateur un complice privilégié de situations toutes plus lunaires les unes que les autres.
Réaliste et inspiré, Green pousse à la réflexion son auditoire autant sur la valeur de l'amitié et de l'amour, de l'adolescence (la génération 2.0 ou la sociabilité ne passe que par les réseaux sociaux) et des apparences au sein d'une intrigue rondement mené et riche en émotion, magnifié par un humour très bien dosé, une bande originale au top mais surtout réalisation délicate, dynamique et maitrisée, se permettant même quelques beaux moments de cinéma inattendus.
[CRITIQUE] : La Face Cachée de Margo
Côté casting, au milieu de seconds couteaux savoureux et finement choisis (c'est simple, on aimerait sincèrement être amis avec la bande de potes de Quentin génialement campés par Halston Sage, Austin Abrams et Justice Smith), Cara Delavingne au naturel aussi séduisant qu'indécent, très convaincante dans la peau de Margo, fofolle, énigmatique et égoïste mais finalement attachante.
Tout comme Nat Wolff (l'une des jeunes pousses du circuit US les plus plaisantes à suivre du moment), parfait dans la peau du lycéen lambda Quentin, un peu geek mais honnête et jouissivement sarcastique.

" Margo n'était pas un miracle. Pas une aventure. Pas un trésor. Elle était une fille. "


[CRITIQUE] : La Face Cachée de Margo
Classique mais drôle et touchant, La Face Cachée de Margo est un teen movie-puzzle initiatique pertinent et enchanteur, qui si il souffre de quelques longueurs et incohérences par-ci par-là, n'en est pas moins une belle et étonnante surprise mais surtout une adaptation réussite du roman de John Green, dont l’œuvre n'a décidément pas fini de venir squatter nos salles obscures.
Il ne révolutionnera décemment pas le genre teen movies sur grand écran, mais incarne sans conteste l'une des meilleurs péloches du genre de ces dernières années.
Jonathan Chevrier
[CRITIQUE] : La Face Cachée de Margo


wallpaper-1019588
LES PLUS BELLES ANNÉES D’UNE VIE (Concours) 5 places de cinéma à gagner
wallpaper-1019588
[AVIS] Invasion, film d’aliens perturbant et très simpliste !
wallpaper-1019588
Affiche IMAX pour Venom de Ruben Fleischer
wallpaper-1019588
Fenêtre sur cour
wallpaper-1019588
Wild Rose (2019) de Tom Harper
wallpaper-1019588
C’est super Culte #15 Donnie Darko
wallpaper-1019588
LE COUP DU SIÈCLE (Critique)
wallpaper-1019588
Rétro Jarmusch au Comoedia Juillet 2019