Critique: Ant-man (sans spoilers)

affiche-france-antman-580x829Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace…

Parmi toutes les productions Marvel, Ant-Man est surement celui a suscité le moins d’envie chez les fans. Souvenez vous de la campagne promo des Gardiens de la Galaxie qui attisait la curiosité de tout le monde. Avec l’homme fourmi, ça a l’air d’être différent, comme si ce n’était que la sortie d’un banal film. Pourtant, tout comme Les Gardiens de la Galaxie lors de sa sortie, Ant-Man est un défi pour la Marvel Studios: peuvent ils séduire le public avec autre chose qu’un super soldat, un dieu du tonnerre ou un milliardaire en armure? Le studio avait réussi le défi haut la main avec Peter Quill et sa bande mais cette fois, il s’agit de nous présenter un seul héros. Il ne faut pas oublier que l’ombre de « l’affaire Edgar Wright » pèse sur ce film, ce qui rend le tâche encore plus compliquée pour Marvel Studios. Alors, que vaut Ant-Man?

XVMec9d5884-0dc7-11e5-9919-1d6b0536f3c6-805x453Peyton Reed remplace donc Edgar Wright et se charge de mettre en scène les aventures de Scott Lang. Manque de pot pour lui, il s’agit du origin story. Le réalisateur a donc une tonne d’éléments à gérer. On a donc droit à la présentation des personnages, motivation du vilain, découverte du costume et apprentissage des pouvoirs et enfin l’épreuve du feu sur le terrain. Malheureusement, contrairement à Jon Favreau qui avait su gérer parfaitement l’ensemble de ces éléments et nous offrir un Iron Man à la fois fluide et dense, Peyton Reed se loupe un peu sur cette étape. antmanLa première partie piétine énormément. Il doit y avoir 2-3 passages intéressants mais on constatera que le tout a vraiment du mal à s’emboiter correctement. Le film commencera à devenir intéressant lorsque Scott Lang/Ant-Man effectuera sa première mission. Une surprise sera là pour dynamiser le film. Mais malgré une seconde partie plus passionnante, Peyton Reed n’exploite pas vraiment à fond son sujet. En effet, si on considère Captain America : Le Soldat de l’Hiver comme étant le thriller politique de Marvel Studios, Ant-Man était supposé être le film de cambriolage du studio. Malheureusement, vu l’ensemble des éléments que le film doit traiter, on a l’impression que la partie préparation du cambriolage a été un peu survolée. Même si l’exécution du plan est spectaculaire, le manque de tension palpable fait cruellement défaut. Certes, la mission de Peyton Reed n’était pas de nous offrir un Ocean’s Eleven à la sauce Marvel mais il y avait matière à faire quelque chose de plus haletant. Ant-Man-Yellow-JacketOn remarquera que l’humour (marque de fabrique de Marvel) ne fait pas toujours mouche dans ce film. Par exemple, le combat final est ponctué d’un running gag bien trouvé mais qui devient lassant à force. En parlant d’action et de combat final, c’est plutôt correct. Ce n’est pas dantesque mais le minimum est fait pour nous divertir. De plus, les interactions du héros avec les fourmis sont vraiment excellentes. On retiendra aussi l’affrontement avec un invité surprise et qui nous donne un léger aperçu de ce que peut nous donner Captain America : Civil War. Félicitation à Marvel pour avoir préserver le secret et empêcher toute les fuites ! Par contre, un très léger point de déception sur la capacité phare du héros: le rétrécissement. Le rendu sur l’écran est correct mais ce n’est pas aussi spectaculaire et réaliste qu’un « Chérie, j’ai rétréci les gosses». 122287Malgré une réalisation un peu bancale, les acteurs du film parviennent à tirer leur épingle du jeu. Paul Rudd nous convainc sans problème dans la peau de Scott Lang/Ant-Man. Ces motivations sont crédibles et sincères. Tout comme Peter Quill, il ne rentre pas le moule du héros flamboyant. Scott Lang a des problèmes qui pourrait arriver à tout le monde et ça le rend plus humain et réaliste comparer aux autres héros Marvel. À ses côtés on retrouve Michael Douglas en Hank Pym. L’idée d’avoir un Hank Pym âgé et mentor de Scott Lang colle parfaitement au scénario (et à l’ensemble de l’univers Marvel).On regrettera cependant que le côté scientifique du personnage ne soit pas plus mis en avant. Marvel a compris depuis un moment que « la femme en détresse », c’est démodé. Evangeline Lilly rejoint donc le club des femmes fortes de Marvel Studios. Le trio Rudd/Douglas/Lilly fonctionne parfaitement à l’écran. Même si ces motivations m’ont un peu fait penser à celles d’Obadiah Stane (Iron Man1), Corey Stoll est vraiment parfait en YellowJacket. Pour moi, c’est l’un des points fort de ce film : on a vraiment envie de revoir ces personnages et les voir interagir avec les Avengers.

Au final, malgré ses défauts, Ant-Man est un bon divertissement. On se demandera toujours ce que ça aurait pu donner avec Edgar Wright aux commandes mais Peyton Reed assure le job. L’entrée d’Ant-Man dans l’univers cinématographique Marvel n’est pas des plus fracassante mais l’homme fourmi a gagné sa place auprès des autres héros. La phase 2 se clôture avec légèreté. Restez bien jusqu’à la fin du film: il y a 2 scènes post-generique! Ma note: 7/10.


Ant-Man réalisé par Peyton Reed. Avec Paul Rudd,Michael Douglas, Corey Stoll, Evangeline Lilly, Judy Greer et Michael Peña. sortie: le 14 juillet. durée: 1h58.


wallpaper-1019588
Premier trailer pour Emily de Frances O'Connor
wallpaper-1019588
Vers un quatrième film Kung-Fu Panda pour 2024 ?
wallpaper-1019588
Sienna Miller en vedette de Horizon signé Kevin Costner ?
wallpaper-1019588
Affiche FR pour Enzo le Croco de Will Speck et Josh Gordon