[Critique] Les Minions

[Critique] Les Minions
Réalisé par : Pierre Coffin et Kyle Balda
Avec :
Marion Cotillard, Guillaume Canet
Sortie :
08/07/2015
Durée: 1h31
Budget:
Inconnu
Distributeur :
Universal
3D: Oui - non

Synopsis :
A l'origine de simples organismes monocellulaires de couleur jaune, les Minions ont évolué au cours des âges au service de maîtres plus abjects les uns que les autres. Les disparitions répétitives de ceux-ci, des tyrannosaures à Napoléon, ont plongé les Minions dans une profonde dépression. Mais l'un d'eux, prénommé Kevin, a une idée. Flanqué de Stuart, l'adolescent rebelle et de l'adorable petit Bob, Kevin part à la recherche d'un nouveau patron malfaisant pour guider les siens.

[Critique] Les Minions

Après le succès monstre de Moi, Moche et Méchant (un demi-milliard de dollars) puis de sa suite (quasiment 1 milliard de dollars !), c'était sans surprise que Universal avait annoncé, il y a 1 an un nouveau film autour de cet univers. Et nous voici avec un spin-off sur des personnages secondaires des deux films : les Minions ! Les lapins-crétins ayant loupé le coche, l'analogie des Minions peut se faire avec Les Pingouins de Madagascar, spin-off autour des personnages aimés par les enfants dans la trilogie Madagascar. Mais la qualité est-elle la même ?

[Critique] Les Minions

Derrière le projet, on retrouve le studio français () Illumination MacGuff et plus particulièrement les réalisateurs Kyle Balda (le Lorax) et Pierre Coffin (déjà à l'oeuvre sur ). Comme l'a très bien expliqué le rédacteur de Studio Ciné Live Fabrice Leclerc, les Minions marque la preuve qu'Hollywood est intéressé par le cinéma d'animation français (3ème producteur de film d'animation derrière les Etats Unis et le Japon) ! En produisant un film français (tandis que Le Petit Prince, fin juillet fait l'inverse, est produit par des français et invite un réalisateur américain), Universal tente donc d'apprivoiser l'humour frenchie. Alors qu'en est-il ?

[Critique] Les Minions

Sur l'ensemble, le défi est réussi ! Outre l'aspect visuel, c'est l'aspect sonore qui est totalement réussi ! Oublié le hit planétaire Happy présent dans Moi, Moche et Méchant 2, les Minions possède une BO rock atypique pour un film d'animation. Très réussie, elle nous plonge dans le film. Cependant, le visuel/sonore ne fait pas tout et le scénario a sa place dans la check-list de ce qu'on attendait de pied ferme. Et là, le film est hésitant. Sans y aller par quatre chemins, on reproche au film un gros problème de rythme ! Le défi - répété durant toute la promo par les réalisateurs - de réussir un film avec les minions en solo n'est pas tant que ça réussi ; Si le début part bien - et pas que le début d'ailleurs - le film possède des creux, tant dans l'ambiance que dans l'histoire. Et là, c'est la déception ! D'autant que entre ces creux, le reste est très bon ! Beaucoup d'excellentes références qui feront mouche chez les plus grands, des blagues visuelles qui feront rire les plus jeunes, le travail sur le scénario est intéressant. C'est donc finalement la mise en scène qui peine à réussir, et qui donne un résultat en demi-teinte. On les excusera volontiers, cependant, étant donné qu'ils sont avant tout des techniciens de l'animation et non de cinéma réel (l'école des Gobelins, dont sont originaires les réalisateurs, n'est pas une école de cinéma ...)

En bref, les Minions est un film agréable et divertissant, parfait pour les petits et grands, mais freiné par une mise en scène brouillonne.

[Critique] Les Minions


wallpaper-1019588
[AVIS] Invasion, film d’aliens perturbant et très simpliste !
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
Quentin Tarantino, du pire au meilleur
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Working Woman
wallpaper-1019588
Nouveau trailer pour Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino
wallpaper-1019588
Dramatica : la théorie expliquée (116)
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Ceniza Negra (Cendre Noire)
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Adam