Les Minions, critique

Les Minions, critique

Les Minions de Moi Moche et Méchant passent du statut de personnages secondaires comiques et mignons à celui de personnages principaux avec ce premier film racontant leurs origines ! Ce n’est pas très recherché mais la bonne humeur est assurée.

Les Minions, critiqueAprès avoir fait leurs preuves dans les 2 premiers volets de Moi, Moche et Méchant et avoir même volé la vedette à Gru et aux enfants trop mignons, les fameux Minions devaient bien avoir leur propre film assuré d’un carton planétaire. Un gros risque pour le studio car si ces personnages idiots mais attachants assuraient génialement la partie comique des films originaux, comment serait-il possible de leur consacrer un film entier sans que cela ne sente la répétition de gags réchauffés et l’enchaînement de blagues sans intérêts.

Kyle Balda et Pierre Coffin semblent avoir trouvé la solution en remontant aux origines des Minions pour bien comprendre pourquoi ils suivent toujours le plus méchant, et s’intéresse plus particulièrement à 3 d’entre eux qui ont pour mission de leur trouver un nouveau chef. Le film démarre ainsi sur les chapeau de roue avec pléthore de gags autant visuels que référentiels et propre à l’imbécillité et au langage de ces petits êtres jaunes en salopette bleue. Comme d’habitude, les créateurs ont une foule de petites idées pour nous faire sourire.

Les Minions, critique

Mais voilà, dès que les Minions rencontrent la grande méchante qu’ils veulent pour chef, Scarlet Overkill, le film commence à tourner en rond, se répétant dans ses blagues et dans les situations dans lesquelles se fourrent les petits héros. Ils sont d’ailleurs tellement bêtes qu’ils n’évolueront jamais pendant le film et c’est bien à ça que l’on peut dire qu’ils s’agit de personnages secondaires géniaux et parfaitement exploitables en petits cartoons mais dès qu’il s’agit d’un long-métrage de cinéma, c’est plus compliqué. Il nous manque en effet ici des personnages à qui on pourrait vraiment s’attacher pour suivre le film jusqu’au bout comme l’étaient Gru et les personnages humains qui l’entouraient.

Les Minions, critique

Heureusement, ce handicap ne nous empêche pas de garder le sourire grâce à un rythme d’enfer et une bonne humeur permanente et contagieuse. Car mine de rien on aime bien les bêtises de ces Minions « attachiants» . Il ne faut donc pas avoir de grosses attentes sur ce film, mais les gamins devraient assurément être aux anges et c’est tout ce qu’on lui demande. Bananaaaa !


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Nicky Larson Private Eyes
wallpaper-1019588
Mort de Franco Zeffirelli
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche internationale pour Bohemian Rhapsody de Bryan Singer
wallpaper-1019588
Affiche IMAX pour Venom de Ruben Fleischer
wallpaper-1019588
Harry Styles au casting du live-action La Petite Sirène de Rob Marshall ?
wallpaper-1019588
Taika Waititi réalisera bien un quatrième film Thor !
wallpaper-1019588
Trailer final pour Les Baronnes signé Andrea Berloff
wallpaper-1019588
Space Jam 2 : Malcolm D. Lee remplace Terence Nance à la réalisation !