VICE-VERSA (Critique)

VICE-VERSA (Critique)VICE-VERSA (Critique)

SYNOPSIS: Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d'optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité, Colère s'assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie - au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n'est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d'ailleurs... Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d'effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l'esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s'aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l'Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie...

Quand il fut présenté en plein cœur du dernier Festival de Cannes, le nouveau Disney-Pixar Vice-Versa fut aussitôt couvert des éloges les plus improbables, une pluie de superlatifs escortant la sortie de projection cannoise, qui laissait quelque peu dubitatif. Non pas que le studio était incapable de nous surprendre, mais avouons que les grands films s'étaient faits rares ces derniers temps et que de la part de ceux qui nous avaient tirés des larmes de joie et d'émotion mêlées, on en venait à se demander s'ils parviendraient à nous bouleverser à nouveau. La réponse est oui. Les compliments cannois n'étaient pas des leurres destinés à nous faire passer des vessies pour des lanternes. Vice-Versa est une œuvre magnifique à la fois drôle et émouvante, au sous-texte profond et exigeant, qui parlera tout à la fois aux enfants qu'aux adultes. La force centrifuge du film de Pete Docter c'est ce qui a toujours fait le succès des grands films Pixar, à savoir une écriture au cordeau alliée à des scènes fortes, qui s'impriment dans la mémoire collective comme de vrais moments de cinéma inoubliables. En incarnant et en personnifiant les diverses émotions qui se trouvent dans la tête de Riley, d'abord bébé, les auteurs ont trouvé une idée formidable et qui fonctionne magnifiquement. Dans la tête de Riley, il y a donc Joie qui est aux manettes, rejointe ensuite par Dégoût, Colère, Tristesse et Peur qui sont les éléments perturbateurs de la vie tout court et de celle de Riley en l'occurrence. Et ces émotions vont influer comme de bien entendu sur l'existence de la petite fille.

VICE-VERSA (Critique)

En alternant la vie de Riley et ce qui se passe à l'intérieur de sa tête, Pete Docter et Ronnie Del Carmen donnent naissance à une infinité de situations, drôles, sensibles ou extravagantes. Autre idée géniale, le bébé devient petite fille et le bouleversement émotionnel qu'elle connait alors permet d'autres séquences formidables, d'autant plus que Joie et Tristesse sont momentanément expulsés du centre de commandes amenant Riley à composer sans ces deux émotions essentielles. Du coup avec seulement Colère, Dégoût et Peur aux manettes, la rébellion pré-adolescente est montrée de la plus belle des façons, tout comme la relation entre Riley et ses parents, jamais artificielle et évoluant au contraire dans une dimension imprégnée d'une belle réalité. Développant un nombre affolant de thématiques (la construction de l'imagination, la puissance et la force du subconscient et de l'auto suggestion jusqu'aux amis imaginaires dont on découvre le destin, le passage de l'enfance à l'adolescence...) avec justesse et acuité, permettant une identification impressionnante avec les propres souvenirs du spectateur, les situations s'enchainent à un rythme de métronome, nous faisant passer du rire aux larmes avec une fluidité incroyable. Sans parler de la beauté de l'animation, des couleurs chatoyantes qui restituent magnifiquement des décors divers et variés, ainsi qu'un sentiment de véracité qui appuie la force intrinsèque du récit. D'une pertinence de chaque instant sur l'enfance Vice-Versa est un spectacle total qui vous prend aux tripes et vous laisse tremblant de toutes ces émotions qui vous font chavirer. Rien moins qu'un classique instantané!

VICE-VERSA (Critique)

Titre Original: INSIDE OUT

Réalisé par: Pete Docter

Genre: Animation, Comédie, Famille

Sortie le: 17 juin 2015

VICE-VERSA (Critique)CHEF-D'ŒUVRE

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : 3 jours à Quiberon
wallpaper-1019588
Masterclass Aaron Sorkin
wallpaper-1019588
Billy Wilder, « meilleur scénariste de tous les temps »?
wallpaper-1019588
Avengers Infinity War, critique
wallpaper-1019588
Edmond – 14,5/20
wallpaper-1019588
Alors, on regarde quoi ce soir ? (Sélection Sorties Vidéo Janvier 2019)
wallpaper-1019588
Vers une suite à la franchise Ghostbusters signée Jason Reitman ?
wallpaper-1019588
Bad Boys For Life : DJ Khaled au casting du film ?