Au cinéma : «Vice Versa»

Après « Rebelle » et « Monstres Academy », les studios Pixar nous livrent leur nouvelle production : « Vice Versa ». Pete Docter, connu pour avoir mis en scène « Monstres & Cie » et « Là-haut », aidé à l’occasion par Ronaldo Del Carmen, réalise le long-métrage d’animation. Amy Poehler, Bill Hader, Mindy Kaling ou encore Lewis Black et Phyllis Smith prêtent leur voix aux différents personnages. Pete Docter, Meg LeFauve et Josh Cooley signent le scénario. Le long-métrage fût présenté en sélection officielle, hors compétition, au 68ème Festival de Cannes. « Vice Versa » sort dans nos salles françaises le 17 juin 2015.

Synopsis : Au quartier général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq émotions sont au travail : Joie, Colère, Tristesse, Peur et Dégoût. Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition …

Avec un tel postulat de départ, la vie quotidienne des émotions dans la tête d’une jeune enfant, cette nouvelle production des studios Pixar possède toutes les qualités, l’originalité en tête, afin d’attirer l’attention du spectateur. À raison, « Vice Versa » se révèle être une réussite scénaristique hors-norme, tant le concept est poussé jusque dans ses retranchements, et ainsi, développé de manière complète. Encore plus intelligent qu’il n’y paraît déjà, les idées, plus infimes soient-elles, fourmillent de partout et respirent d’une créativité étonnante et originale. Plus important encore, ce long-métrage d’animation amène une palette de sentiment très riche, où ces dernières existent séparément dans un premier temps, pour mieux coexister par la suite. Dans une orchestration parfaite, le scénario trouve un équilibre total entre moments de drôlerie, d’émotions et d’aventures. On passe de la joie à la colère, en passant par la peur, la tristesse et le dégoût. … Et vice versa.

Si ce mélange d’émotions fonctionne si ingénieusement, c’est avant tout grâce à l’incarnation de celles-ci, par le biais de différents personnages. La caractérisation ne tourne jamais à la parodie, et au contraire se joue de différentes situations universelles, où tout le monde peut s’y reconnaître. Colère est d’une drôlerie sans égal. Peur, par son aspect excessif, se révèle désespérément touchant. Dégoût, qui ne garde pas sa langue dan sa poche, est une diva amusante. Néanmoins, la véritable surprise vient de Joie et Tristesse, déjà toutes deux très réussies, mais surprenantes quand le duo se forme au cours d’un rebondissement de l’intrigue. C’est là que réside le talent de l’écriture de ces personnages : l’alchimie familiale qui se dégage du groupe, formant un ensemble indissociable où les uns ne peuvent exister sans les autres, et où la mixité est de rigueur. Est-il possible d’offrir une si jolie morale aux plus jeunes, comme aux plus vieux, dans un monde de plus en plus riche en différences ?

À la réalisation de « Vice Versa », on retrouve Pete Docter et sa créativité débordante, aidé pour l’occasion de Ronaldo Del Carmen. Tous les plans sont d’une richesse folle, tant dans la beauté pure et simple de l’animation que dans la recherche artistique. Le long-métrage réussi à transmettre des émotions très fortes, par le simple biais d’angle de caméra, de montage ou par sa composition musicale. De manière générale, la direction artistique amène cette qualité non-négligeable, en plus du scénario, où par le biais de simple effet de style, comme les travellings en accéléré pour rentrer dans la tête des personnages, concrétise une simple idée de narration. De plus, comme à chaque fois dans une production des studios Pixar, l’animation est à couper le souffle. Cette fois-ci, ce sont les textures des émotions qui impressionnent, avec cet aspect pelucheux présent sur leurs corps. Où quand le réalisme et l’imaginaire se confondent parfaitement, créant une nouvelle réalité, à laquelle on a cruellement envie de croire.

« Vice Versa » est un long-métrage d’animation à la tendre poésie. Grâce à une écriture très soignée, une animation superbe et une réalisation ingénieuse, cette nouvelle production des studios Pixar s’inscrit comme une création ambitieuse et originale, en plus d’être une réussite en tout point de vue.

vice-versa-affiche-14

Vice Versa. De Pete Docter et Ronaldo Del Carmen. Avec les voix originales de Amy Poehler, Bill Hader, Mindy Kaling, Lewis Black, Phyllis Smith, Diane Lane, Kyle MacLachlan, …

Sortie le 17 juin 2015.


wallpaper-1019588
Avengers Infinity War, critique
wallpaper-1019588
Critiques en séries : de la Casa de Papel à 13 Reasons Why
wallpaper-1019588
Fenêtre sur cour
wallpaper-1019588
Les Croix de Bois (1932) de Raymond Bernard
wallpaper-1019588
CHACUN POUR TOUS (Critique DVD)
wallpaper-1019588
GALVESTON (Critique Blu-ray)
wallpaper-1019588
[trailer] john wick 3, vainqueur par ko, encore !
wallpaper-1019588
Chacal